Les Héritiers d’Higashi, tome 1 : Okami-hime #plib2020

heritiers_1_previewTitre : Les Héritiers d’Higashi, tome 1 : Okami-Hime

Autrice : Clémence Godefroy

Illustrateur : Anato Finnstark

Éditeur : éditions du Chat Noir

Genre(s) : fantasy mythologique japonaise

Nombre de pages : 220

#ISBN9782375681084

Il y a bien longtemps à Higashi, les différentes lignées de bakemono, ces humains porteurs d’esprits animaux et dotés de pouvoirs incroyables, vivaient en harmonie. Mais la guerre les a décimés, et depuis un siècle le clan Odai et les descendants des renards règnent sans partage sur l’archipel, reléguant les autres bakemono aux brumes du passé.

Ayané, jeune disciple de l’Ordre de la Main Pure, se soucie bien peu de ces légendes. Pleine d’énergie mais peu disciplinée, elle aimerait surtout faire ses preuves au combat. Jusqu’au jour où ses supérieures lui assignent une mission très spéciale : partir au service d’un clan prestigieux dans le nord du pays et veiller sur leur hôte, Numié Dayut, une princesse exilée qui cache un lourd secret.

Mon avis

J’avais au départ sélectionné ce livre pour le Pumpkin Autumn Challenge, puis en l’ouvrant, j’ai vu qu’il s’agissait d’une trilogie. Je me suis alors dit que j’allais attendre que les trois tomes soient sortis pour les lire, mais le #plib2020 en a  voulu autrement ! J’avais déjà lu plusieurs romans (Eros Automaton et Love in 56K) et nouvelles (Le Grand Froid et Le Toquant) de l’autrice, que j’avais aussi beaucoup aimés. La couverture toute en douceur, nature et magie, est très belle et apaisante. Une lecture que j’ai adoré, mais qui se termine bien trop vite !

Nous sommes dans un Japon imaginaire peuplé de créatures fantastiques : humains métamorphes aux grands pouvoirs venant de diverses lignées magiques, mais aussi objets anciens animés. Le clan qui règne actuellement est celui des Odai, descendants des renards. Lors de la bataille qui les a mis sur le trône il y a un siècle, ils ont décimé les autres lignées, les seuls survivants vivant cachés des yeux du monde pour se protéger.

Trois personnages sont au cœur de ce récit. Tout d’abord Numié Dayut, princesse du peuple Yenii et otage du clan Odai au moment où on la rencontre. Ayané est quant à elle disciple de l’Ordre de la Main Pure et est engagée comme garde du corps de la princesse. Une belle complicité va vite naître entre ces deux jeunes femmes. Yoriko, une nekomata, fuit ses créanciers en se cachant au Palais comme domestique. Avec d’autres bakemono, elle a cependant un mauvais pressentiment concernant la suite des événements…

J’ai adoré l’univers développé dans ce premier tome par l’autrice. On y découvre des éléments typiques du Japon, mais dans un contexte de fantasy, proche de la mythologie japonaise. L’autrice utilise d’ailleurs pas mal de termes japonisés. Si elle en explique la plupart, certains m’étaient inconnus et j’aurais apprécié une petite note de bas de page pour la traduction ou un petit lexique à la fin. Rien n’empêchait cependant la compréhension du récit.

J’ai aussi énormément apprécié les personnages présentés : elles arrivent toutes avec leurs qualités et leurs défauts, leurs sensibilités et surtout une histoire personnelle forte. Les liens qui se créent entre elles sont touchants, et leur nature mystique fait qu’elles perçoivent les auras magiques et se font assez rapidement confiance. Le duo de la princesse et de la disciple de l’Ordre de la Main Pure était mon préféré : Ayané est impulsive, elle agit avant de réfléchir, ce qui la met souvent dans l’embarras, mais qui va aussi forcer le destin. Numié est quant à elle réfléchie, posée, ancrée dans des traditions et un protocole qui dirige sa vie depuis son plus jeune âge. Elle va apprendre avec Ayané à lâcher prise et à entrevoir un avenir nouveau. Ensemble, elles semblent prêtes à tout vaincre, ou presque… Elles deviennent de vraies amies, se faisant confiance presque aveuglément alors qu’elles ne se connaissent que depuis quelques semaines.

Ce premier tome, assez introductif, plante le décor des deux suivants, et se termine à un moment-clé. D’ailleurs, peu de choses de la trame principale sont résolues, et je trouve que c’est un point fort de cette trilogie ! De nombreuses aventures nous attendent encore pour découvrir ce qui se trame chez les bakemono. Par contre, cela fait aussi qu’on attend la suite avec encore plus d’impatience. 😉

Citations

« Le sentiment de confiance que Numié ressentait en présence d’Ayané se déploya à l’intérieur d’elle, doux et réconfortant comme l’étreinte d’un proche. Elle fut prise d’une envie soudaine de tout lui dire…Mais non, ce serait là un sacrilège des plus graves. Toutefois, si elle prenait soin de ne pas entrer dans les détails, quel mal cela pourrait-il faire de lui livrer ce qui pesait sur son cœur ? »

« Chantage, séduction, échange de faveurs – voilà enfin qui avait de quoi la stimuler. Jinyu lui avait bien recommandé de garder profil bas, mais quel mal y avait-il à s’avancer un peu et de vouloir astiquer des peignes en laque plutôt que frotter un parquet graisseux? »

Conclusion

Un premier tome, plutôt introductif, que j’ai adoré : on y découvre un Japon ancestral et mystique, où les créatures magiques côtoient les humains. Les trois protagonistes, personnages attachants et intéressants par leur caractère et leur passé, se retrouvent au cœur d’une intrigue qui les dépasse. J’ai hâte de connaître la suite de leur voyage !

extra1

#FungiLumini

8 réflexions sur “Les Héritiers d’Higashi, tome 1 : Okami-hime #plib2020

  1. Pingback: Les héritiers d’Higashi, tome 2 : Bakemono-san | Livraisons Littéraires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s