La Servante Écarlate – Lecture commune 01

To live is the rarest thing in the world. Most people exist, that is all.

Avis de Marty

Sans aucun préambule, l’auteur jette le lecteur au cœur d’un monde complètement détraqué. Cette première partie de la lecture commune était très prenante car on est évidemment curieux de savoir comment le monde civilisé tel que nous le connaissons a pu en arriver là…

On comprend très vite que les femmes (peut-être les hommes également, cela n’a pas encore été précisé) ont un problème de fertilité. Seule une poignée de femmes semblent encore capable de concevoir. Et c’est là que tout a basculé: une secte aux Etats-Unis semble avoir pris le pouvoir et organisé la société en plusieurs castes en fonction du rang et de l’aptitude à concevoir ou non des femmes.

Il y a d’abord le commandant, chef de famille, et sa femme, qui semble ne devoir que s’occuper de son jardin; ce couple stérile mais riche a à son service diverses personnes, les «Marthas» qui s’occupent de la cuisine et du ménage, les servantes qui elles sont fertiles et qui s’occupent des courses (et d’autres choses peut-être…?) et certaines familles semblent aussi avoir un chauffeur, comme Nick, celui du commandant de l’héroïne dont on ne connait pas encore le nom. Puis, dans les castes inférieures, on retrouve les éconofemmes qui sont mariées à des hommes aux revenus plus modestes et qui doivent alors assumer tous les rôles dans leurs maisons.

Les servantes sont formées par des «Tantes» qui leur apprennent à tenir leur rang et à entrer dans un tout petit moule où elles n’ont plus aucune liberté. En plus d’être le dernier maillon de cette nouvelle chaîne alimentaire, tout le monde les déteste et les méprises… Pourtant aux yeux des autres, elles doivent toujours avoir l’air heureux. Elles ne peuvent même pas parler de leur condition entre elles, car elles sont constamment surveillées par les «anges», véritables soldats postés partout dans les rues, et peuvent seulement s’échanger quelques phrases préconçues qui n’ont finalement plus aucun sens.

Autre élément tordu de cette histoire, on apprend qu’un mur a été érigé dans un coin de la ville et que «les traîtres» y sont pendus, c’est-à-dire les homosexuels, les médecins ayant pratiqué l’avortement ou encore les prêtres qui n’ont plus rien à faire dans un monde régi par une secte.

On découvre tout cela à travers les yeux de l’héroïne dont on ne sait pas grand-chose, on sait qu’elle a été mariée mais on ne sait pas ce qu’est devenu son mari. On devine qu’elle a eu un enfant mais on ne sait pas ce qu’il est devenu. On sait que c’est sa troisième affectation dans une famille et que la femme du commandant, une croyante hystérique, la déteste, mais on ne sait toujours pas ce qu’elle est censée tenir comme rôle dans la maison.

Ce nouveau fonctionnement de la société ne semble pas être d’application partout dans le monde puisque des femmes, touristes, viennent visiter son pays et les prendre en photo… Mais comment le monde a-t-il pu en arriver là? Comment la condition de la femme a-t-elle pu autant régresser? Quelles autres horreurs se cachent derrière ce monde trop lisse pour être démocratique? Suite à la prochaine lecture, j’imagine!

Concernant le style de l’auteur dans l’adaptation française, je le trouve très juste. Sans fioritures, il énonce simplement les faits ce qui rend le récit encore plus glaçant! J’ai bien aimé ce début d’histoire qui me plaît davantage en roman qu’en série… Bien que les deux semblent être assez proches pour le moment!

Avis de Fungi Lumini

J’ai eu un peu de mal à suivre le début de l’histoire. On se retrouve d’abord dans un grand dortoir où des filles sont regroupées, puis dans le chapitre suivant la protagoniste, Offred, nous présente sa chambre. On comprend après qu’elle a en fait rejoint la famille qu’elle va « aider ». On devine qu’elle n’a pas vraiment le choix, mais on ne sait pas encore ce qu’elle doit faire et pourquoi elle y est contrainte. Après tout, on se situe dans une petite banlieue tranquille, dans une jolie maison avec jardin et seule la présence militaire, le rationnement de nourriture et les pendus à la sortie du village nous donnent des indices sur le fait que quelque chose d’étrange se passe.

« They seemed to be able to choose. We seemed to be able to choose, then. We were a society dying, said Aunt Lydia, of too much choice. »

J’ai beaucoup aimé lire ces premiers chapitres, mais je trouve que beaucoup de questions importantes n’ont pas encore trouvé de réponses : qu’est-ce que la protagoniste fait dans cette famille? Pourquoi est-elle forcée d’y rester? On suppose que c’est pour porter l’enfant du foyer, mais alors pourquoi l’épouse ne peut pas le faire elle-même? (il y a des servantes écarlates dans de nombreuses familles) Qu’est-ce qui se passe dans leur pays? Pourquoi uniquement là? (des touristes japonais viennent les voir et eux ne semblent pas avoir changé…) L’auteure prend son temps pour nous décrire la nouvelle société qu’elle a mis en place, et je pense qu’il faudra être patient pour en avoir toutes les clés.

La protagoniste semble mener une vie plutôt paisible. Elle est logée, nourrie, doit faire quelques corvées, mais rien de bien méchant. Elle doit également faire attention aux autres hommes, qu’elle ne peut ni approcher, ni regarder. Cet aspect cache la sordide vérité : elle doit respecter des règles très strictes au niveau vestimentaire et comportemental, au risque de se faire dénoncer. Quelle serait la punition? On ne le sait pas encore. On sent que quelque chose de malsain se trame, les autres la regardent avec dégoût et respect pour ce qu’elle fait. Je pressens que la suite du récit ne va pas être tout rose pour Offred…

« I stop walking. Ofglen stops beside me and I know that she too cannot take her eyes off these women. We are fascinated, but also repelled. They seem undressed. It has taken so little time to change our minds, about things like this.
Then I think: I used to dress like that. That was freedom. »

Tous ces mystères font que je n’ai qu’une envie, continuer ma lecture ! J’ai d’ailleurs eu du mal à arrêter après ces premiers chapitres, j’avais trop envie de continuer l’exploration de cette société étrange !

Avis de Yuixem 

C’est après le visionnage du premier épisode de la série que j’ai parlé de ce livre à FungiLumini et que nous avons décidé d’en faire une lecture commune ! J’ai donc mis la série en « stand-by » le temps de cette lecture pour tenter d’en savourer le maximum !

Malheureusement, je n’ai pas autant été dépaysée par ce commencement que je l’aurais souhaité. J’étais par exemple déjà accoutumée à la plupart des termes et je sais déjà très bien quel est le rôle de l’héroïne dans cette maisonnée.

Cela ne m’a pas empêchée de beaucoup apprécier découvrir l’oeuvre originale ! Si la série table sur l’action, le suspense et les flash-back pour aider le spectateur à se faire une idée de l’étrange société que sont devenus les Etats-Unis, le livre laisse davantage le lecteur dans le flou sans lui donner beaucoup d’indices pour l’instant. Cela laisse énormément de place à l’imagination et la spéculation ! Et après tout, il n’y a rien de mieux pour commencer un roman !

Au niveau de mon challenge de lire ce livre en anglais, je dois dire que j’ai plutôt poser la barre haute ! Ma dernière lecture en anglais était une romance jeunesse… La différence de vocabulaire et même de syntaxe des phrases est donc « super huge » !!
J’aime beaucoup le style de Margaret Atwood : des phrases plutôt courtes, sans exagération dans les tournures de phrase ou les mots choisis, les rendant très percutantes !

Si la lecture de The Handmaid’s Tale me fatigue rapidement de part sa lecture en version originale, cela ne l’a en rien gâchée ! J’ai apprécié autant le récit que l’écriture et il me tarde d’arriver à un moment du récit encore inédit pour moi !


Avez-vous déjà lu ce livre? Dites-nous ce que vous en pensez 🙂 N’hésitez pas à nous rejoindre !

#Marty #Yuixem #FungiLumini

Publicités

Apocryphe

apocryphe-previewTitre : Apocryphe

Auteure : Sophie Jomain

Illustratrice : Fleurine Rétoré

Éditeur : éditions du chat noir

Genre(s) : artbook fantasy

Nombre de pages : 48

Créatures de l’Éden et de l’Enfer, représentants des Ordres et des Merveilles, approchez-vous.

L’enfant est né, l’être tant attendu de l’Apocryphe, celui par qui nous traverserons les siècles et laisserons notre empreinte.

Dotez-le de l’Éternité, enrichissez-le par la Beauté, déposez vos dons à ses pieds, il est celui que nous offrirons.

À vous qui le recevrez, aimez-le, portez-le et regardez-le grandir. Respectez-le. Vous tenez entre vos mains un écrin fragile, vous en êtes les gardiens. L’Apocryphe, notre univers, dépend de lui, prenez-en soin.

Lire la suite

Elvira Time³ – Back in Time

couv67854254Titre : Elvira Time³ – Back in Time

Auteur : Mathieu Guibé

Illustratrice : Diane Özdamar

Éditeur : éditions du chat noir

Genre(s) : urban fantasy

Nombre de pages : 184

Il fut une époque pas si lointaine où Elvira Time n’était pas encore la chasseuse de vampires radicale, mais une ado normale. Enfin de qui se moque-t-on ? Elvira n’a jamais été normale, mais elle incarnait une joie de vivre palpable. Elle abordait l’aube du lycée en parfaite reine des élèves, fière et forte comme son père, l’impayable mercenaire qui surprotégeait sa fille, qu’il avait pourtant élevée au rang de tueuse. Une tueuse avec une soif de sang trop grande – un comble pour une chasseuse de vampires me direz-vous. L’impatience et l’impulsivité d’Elvira ont mis en marche des rouages qui n’étaient pas encore bien huilés, écrasant bon nombre de grains de sable dans l’opération… 
Je fus le témoin de sa descente aux enfers, un acteur de son combat pour ne pas sombrer, le spectateur de sa renaissance. Ces pages sont mes mémoires, le récit de ma vie, allié de la plus badass des héroïnes. Hier et à jamais, je serai son meilleur soutien. 
Je me nomme Jericho Kaynes et je serai toujours présent pour rattraper le Temps perdu.

Lire la suite

#76 C’est lundi ! Que lisez-vous ?

11885228_1108891765822087_8734220511729122092_n-1


Ce que j’ai lu

61MKoIjoo5Ldollhousefille-de-sang1apocryphe-previewcouv67854254Festival_5032

 

 

Les-monstres-Gentils-1

Ce que je lis

Holomorphose-2

nechtaanomicon,-tome-2-970803

On commence  une nouvelle lecture commune dimanche prochain, si jamais ça vous tente 😉

9780525435006

Ce que je lirai ensuite

J’espère avoir reçu ce livre et pouvoir le commencer juste après. 🙂

l-empire-des-chimeres-918811

Et vous ?

Quelles sont vos lectures actuelles ? Que comptez-vous lire par la suite? Dites-le nous en commentaire 🙂


text

My Little Pony, tome 1 : le retour de la Reine Chrysalis

Petits contes pour monstres gentils

Le Carrousel Éternel, tome 1 : Dollhouse

Les Halliennales 2017

Bonne semaine de lectures à toutes et à tous !

#FungiLumini

My Little Pony, tome 1 : le retour de la Reine Chrysalis

my-little-pony-volume-1Titre : My Little Pony, tome 1 : le retour de la Reine Chrysalis

Auteurs : Cook, Zahler, Lindsay, Kesel

Illustrateurs : Price, Zhaler, Fleecs

Éditeur : Urban Kids

Genre(s) : merveilleux

Nombre de pages : 232

Bienvenue à Ponyville, havre de paix et terrain de jeux de Twilight Sparkle, Rainbow Dash, Rarity, Fluttershy, Pinkie Pie, Applejack et de tous leurs amis !

Si rien ne semble pouvoir troubler le calme de ses habitants, Twilight et ses amies ne peuvent s’empêcher de remarquer le comportement étrange de certains poneys. Y aurait-il un lien avec le récent retour de la terrible Reine Chrysalis ?

Lire la suite

Petits contes pour monstres gentils

Les-monstres-Gentils-1.jpgTitre : Petits contes pour monstres gentils

Auteur : Christophe Amblard

Illustrateur : Nicolas Léonard

Éditeur : Yaka Books

Genre(s) : contes

Nombre de pages : 30

Nous quand on était petits,
On avait peur dans nos lits.

Et vous? 
Avez-vous peur aussi?

Et bien, il ne faut pas !
Les monstres sont sympas !

Quoi?
Vous ne me croyez pas?

Alors pour vous en assurer,
Ouvrez le livre !

On va vous les présenter…

Lire la suite

Le Carrousel Éternel, tome 1 : Dollhouse

dollhouseTitre : Le Carrousel Éternel, tome 1 : Dollhouse

Auteure : Anya Allyn

Traductrice : Fiona Martino

Illustratrice : Mina M

Éditeur : éditions du chat noir

Genre(s) : fantastique/ light horror

Nombre de pages : 304

Un manoir abandonné au fond d’une forêt. Une maison de poupée remplie de jouets à taille humaine. Et des filles qui se font enlever…

Quand sa meilleure amie Aisha disparaît lors d’une sortie scolaire, Cassie décide de partir à sa recherche, aidée d’Ethan, le petit ami d’Aisha, et de Lacey, leur camarade. À leur tour, les trois adolescents se retrouvent rapidement pris au piège d’un cauchemar surréaliste.

Enfermée dans la Maison de poupée, forcée de se comporter comme un jouet, Cassie doit percer les secrets de cette étrange prison et tenter de s’échapper de ce lieu horrifique avant qu’il ne soit trop tard…

Lire la suite

Les Halliennales 2017

aff2017-1Pour la seconde année consécutive, je me suis rendue aux Halliennales, près de Lille. Salon littéraire de l’imaginaire, il grandit un peu plus chaque année et regroupe de nombreux auteurs et maisons d’édition de l’imaginaire, en plus d’un chouette marché féerique !

Cette année, le parrain de l’événement était Sire Cédric. Même si j’avais adoré son recueil de nouvelles Dreamworld, je n’ai pas du tout été convaincue par Du Feu de l’Enfer et j’ai donc passé mon tour pour me concentrer sur de nouveaux auteurs, ou des valeurs sûres. 😉

Et pour des valeurs sûres, je me suis d’office dirigée en premier vers les éditions du Chat Noir ! C’est simple, j’ai pris toutes leurs nouveautés. 😀 J’ai d’abord fait une mini-file pour rencontrer Alison Germain, alias Lili bouquine. Le livre-objet du Souffle de Midas est magnifique, avec des reflets d’or, très en phase avec le récit de ce que j’ai pu lire sur la quatrième de couverture. En plus, l’auteure était adorable. 🙂 C’était chouette de voir que les gens faisaient la file pour venir la voir alors qu’il s’agissait de son premier roman !

Untitled design

Ensuite, passage obligatoire chez Mathieu Guibé pour le troisième tome de la série que j’adore Elvira Time (pour les précédents tomes : Elvira Time² -Jail Time, je n’avais pas encore de blog quand le 1 est sorti apparemment :p ). La couverture est magnifique et le livre est centré sur mon personnage préféré de la saga – Jericho -, donc je vais très probablement beaucoup aimer !
J’ai aussi eu la super bonne surprise en rentrant chez moi (oui, parce que souvent, j’achète sans lire la quatrième de couverture chez Chat Noir, j’ai une totale confiance 😀 ) de découvrir qu’une citation de ma chronique se trouve sur la quatrième de couverture du roman (Mathieu, tu aurais pu me le dire :p ). Encore merci 😀

Untitled design (2)

Pascaline Nolot, de qui j’avais adoré Les Larmes de l’Araignée, était aussi présente et j’ai pu lui faire dédicacer ce livre, ainsi que sa nouvelle le recueil « Bal Masqué », qui avait été un coup de cœur. 🙂

Untitled design (3)

Ce n’est pas la seule auteure de ce recueil qui était là, puisque j’ai aussi pu rencontrer Marianne Stern, qui avait écrit une super nouvelle dans l’univers des Chroniques d’Oakwood et qui m’a confié qu’elle continuait d’écrire dans cet univers. Estelle Faye était également présente, et elle a été absolument adorable, me remerciant pour mes chroniques hebdomadaires et discutant de San Francisco où elle a vécu 🙂 Sa nouvelle est apparemment en grande partie autobiographique !

Untitled design (6)

J’ai aussi été voir Anthelme Hauchecorne, juste pour dire bonjour, puisque j’ai déjà tous ses livres 😀 Il a toujours plein de choses intéressantes à raconter et présente très bien ses livres (qui sont tous géniaux) donc si j’avais un conseil, c’est « foncez le voir si vous en avez l’occasion » !

La partie la moins chouette du festival a été la file pour aller voir Sophie Jomain. Une file longue, serrée car dans un passage étroit et surtout qui n’avançait pas tellement l’auteure allait et venait de sa place. Elle était une des organisatrices du salon, donc ça se comprenait, mais le temps m’a paru loooong pour au final avoir mon prénom et une signature. Heureusement, je n’ai pas fait la file juste pour ça, puisque j’ai ramené aussi une édition collector des étoiles de Noss Head dédicacée pour Yuixem 😉
La dédicace de Fleurine Rétoré, l’illustratrice du recueil, vaut de l’or et m’a fait beaucoup rire 😀 Si vous cherchez des chouettes objets déco de l’imaginaire, c’est aussi chez Fleurine qu’il faut s’arrêter. 🙂

Untitled design (1)

Je suis passée dire bonjour à ma compatriote belge Manon Elisabeth d’Ombremont. J’avais prévu de craquer pour la suite du Nechtaànomicon à Valjoly’maginaire fin octobre, puis Manon m’a fait remarquer qu’elle n’allait pas à Valjoly (j’avais tout suivi xD), du coup, j’ai dû craquer ici :p Elle m’a aussi dit beaucoup de bien du Souffle de Midas, que j’ai encore plus envie de découvrir (même si je l’avais déjà acheté 😀 ).

Untitled design (7)

J’ai découvert la plume de Morgane Caussarieu grâce à Black Mambo, et j’ai depuis dévoré à peu près tous ses livres ! J’ai donc été lui dire tout mon amour pour ses œuvres et surtout lui acheter le petit nouveau ! Une auteure adorable avec un style qui déchire ! 🙂 (ce pauvre poney quand même xD)

Untitled design (8)

J’ai beaucoup de retard à rattraper dans les publications de Cécile Guillot, et j’ai décidé de craquer cette fois pour Fille d’Hécate, intégrale de sa saga de sorcières en trois tomes. Cette réédition a été possible grâce aux éditions Lynks, qui, entre autres, rééditent des sagas issues des littératures de l’imaginaire et des petites maisons d’édition et qui ne se trouvent (presque) plus actuellement. J’ai reçu un sac, plein de marque-pages et surtout un petit carnet Lynks, qui reprend au début les publications à venir. C’est donc avec grand plaisir que j’ai vu qu’une réédition des tomes de Néachronical de Jean Vigne en intégrale était prévue ! Une série que je voulais commencer depuis longtemps, hâte qu’elle sorte !

Untitled design (4)

Ma dernière rencontre de la journée : Georgia Caldera. Cette auteure est géniale. Trop gentille et trop stylée, elle met directement à l’aise. Je lui ai fait dédicacer la romance que j’ai préférée d’elle et le tome 3 collecteur des larmes rouges ! Challenge pour les vacances de noël : lire les trois tomes en plus d’un probable déménagement 😀

Untitled design (5)


Ce salon est vraiment top ! On y retrouve beaucoup d’auteurs connus dans le milieu de l’imaginaire et on y fait de super rencontres ! Le seul qui n’aime pas, c’est le porte-feuille xD Un must 🙂 Merci aux organisateurs, aux bénévoles et aux auteurs pour ce super salon !

extra1

#FungiLumini

#75 C’est lundi ! Que lisez-vous ?

 

11885228_1108891765822087_8734220511729122092_n-1

J’avais très envie de faire le « C’est lundi » aujourd’hui pour vous montrer tous les supers livres que j’ai dévoré récemment ! En plus avec la lecture commune que nous allons commencer, ce sera l’occasion pour moi de vraiment relier avec l’écriture ! Trouver du temps de lire et puis surtout d’écrire, c’est plus compliqué que prévu dans une vie active!


Ce que j’ai lu

Bakhita fut un gros coup de coeur pour moi ❤ Une magnifique écriture et un récit des plus bouleversant ! Je vais essayer de vous en parler prochainement !

Sinon, j’ai littéralement dévoré la bibliographique de Rainbow Rowell ! Cela faisait tellement longtemps que je ne m’étais pas laissée aller à des romances ❤ J’ai adoré !

J’ai un peu troqué les mangas pour les bandes dessinées récemment ! Que des coups de coeur pour l’instant ❤

Ce que je lis

J’écoute toujours dans la voiture, quand le coeur m’en dit, Sapiens ! Et j’ai encore de longues heures devant moi avant de le terminer !

Je découvre Underground Railroad ! J’attends beaucoup de ce roman, dont je n’ai encore lu qu’une petite centaine de pages !

Je commence également La servante écarlate en anglais ! N’hésitez pas à nous rejoindre pour cette lecture commune !

Ce que je lirai

Je ne sais pas trop ce que je lirai exactement après ! Mais ces livres-là me donnent fort envie ❤

Et vous ?

Quelles sont vos lectures actuelles ? Que comptez-vous lire par la suite? Dites-le nous en commentaire 🙂


text

Bonne semaine à tous et à toutes !

#Yuixem

Lecture commune – La Servante Écarlate

Bonjour à tous et à toutes !

Nous vous proposons aujourd’hui une nouvelle lecture commune ! La série proposée par Hulu sur le roman La Servante Écarlate de Margaret Atwood nous a intriguées : Marty a déjà regardé la série et était tentée de découvrir l’univers original créé par l’auteure, alors que Yuixem et moi voulons découvrir le livre, avant de peut-être nous lancer dans la série. L’ouvrage fait environ 450 pages et nous pensons le découper en 5 étapes, un dimanche sur deux. Petit challenge supplémentaire, Yuixem et moi allons lire le livre en anglais. N’hésitez pas à nous rejoindre si ce livre vous tente également, ou à nous dire ce que vous en avez pensé si vous l’avez déjà lu ! 😉


Résumé

« Il nous est interdit de nous trouver en tête à tête avec les Commandants. Notre fonction est la reproduction […]. Rien en nous ne doit séduire, aucune latitude n’est autorisée pour que fleurissent des désirs secrets. »

Dans un futur peut-être proche, dans des lieux qui semblent familiers, l’Ordre a été restauré. L’Etat, avec le soutien de sa milice d’Anges noirs, applique à la lettre les préceptes d’un Evangile revisité. Dans cette société régie par l’oppression, sous couvert de protéger les femmes, la maternité est réservée à la caste des Servantes, tout de rouge vêtues. L’une d’elle raconte son quotidien de douleur, d’angoisse et de soumission. Son seul refuge, ce sont les souvenirs d’une vie révolue, d’un temps où elle était libre, où elle avait encore un nom.

Une œuvre d’une grande force, qui se fait tour à tour pamphlet contre les fanatismes, apologie des droits de la femme et éloge du bonheur présent.

Bande-annonce de la série


Les étapes de la lecture commune

Chapitres 1-9 : 22 octobre

Chapitres 10-19 : 5 novembre

Chapitres 20-28 : 19 novembre

Chapitres 29-36 : 3 décembre

Chapitres 37-46 : 17 décembre


Si l’aventure vous tente, n’hésitez pas à participer, à partager l’image ci-dessous sur votre blog et à commenter à tout moment les différentes étapes de cette lecture commune ! Si vous regardez la série, n’hésitez pas non plus à nous dire en commentaire ce qui vous a plu ou ce qui vous choque dans l’adaptation !

To live is the rarest thing in the world. Most people exist, that is all.

Nous vous donnons donc rendez-vous le  22 octobre pour découvrir les premiers chapitres de La Servante Écarlate. 🙂

#Marty #Yuixem #FungiLumini