Les Héritiers d’Higashi, tome 1 : Okami-hime #plib2020

heritiers_1_previewTitre : Les Héritiers d’Higashi, tome 1 : Okami-Hime

Autrice : Clémence Godefroy

Illustrateur : Anato Finnstark

Éditeur : éditions du Chat Noir

Genre(s) : fantasy mythologique japonaise

Nombre de pages : 220

#ISBN9782375681084

Il y a bien longtemps à Higashi, les différentes lignées de bakemono, ces humains porteurs d’esprits animaux et dotés de pouvoirs incroyables, vivaient en harmonie. Mais la guerre les a décimés, et depuis un siècle le clan Odai et les descendants des renards règnent sans partage sur l’archipel, reléguant les autres bakemono aux brumes du passé.

Ayané, jeune disciple de l’Ordre de la Main Pure, se soucie bien peu de ces légendes. Pleine d’énergie mais peu disciplinée, elle aimerait surtout faire ses preuves au combat. Jusqu’au jour où ses supérieures lui assignent une mission très spéciale : partir au service d’un clan prestigieux dans le nord du pays et veiller sur leur hôte, Numié Dayut, une princesse exilée qui cache un lourd secret.

Lire la suite

Dans l’ombre de Paris

69451Titre : Dans l’ombre de Paris

Autrice : Morgan of Glencoe

Illustrateur : Benjamin Zariel Chaignon

Éditeur : ActuSF (collection Naos)

Genre(s) : fantasy urbaine

Nombre de pages : 456

Depuis des siècles, les humains traitent les fées, dont ils redoutent les pouvoirs, comme des animaux dangereux. 
Lorsque la princesse Yuri reçoit une lettre de son père lui enjoignant de quitter le Japon pour le rejoindre, elle s’empresse d’obéir. Mais à son arrivée, elle découvre avec stupeur qu’elle a été promise à l’héritier du trône de France ! Dès lors, sa vie semble toute tracée… jusqu’à ce qu’une femme lui propose un choix : rester et devenir ce que la société attend d’elle ou partir avec cette seule promesse : « on vous trouvera, et on vous aidera. » 
Et si ce « on » était la dernière personne que Yuri pouvait imaginer ?

Lire la suite

Warwick Castle

 

Warwick Castel

Titre : Warwick Castle. Les trois filles du Comte Foxbury
Auteur : Marine Noirfalise
Éditeur : Librinova (autoédition)
Genre : roman
Nombre de pages : 263 pages

 

Résumé
Au début du 20ème siècle, le Comte Foxbury vit avec sa femme, ses enfants et ses domestiques à Warwick Castle, en Angleterre. Évitant les aléas de la guerre grâce à son statut de privilégié, sa famille souffre néanmoins – à sa façon – des horreurs que celle-ci provoque dans le monde : son beau-fils vient d’être retrouvé mort, au front, ce qui anéantit sa fille aînée. Mais la vie à Warwick Castle continue ! Entre les secrets des domestiques, les histoires d’amour défendues et les disparitions fréquentes, le Comte ne sait plus où donner de la tête au sein de son château…

Mon avis

Ce livre est le premier de l’auteure. Je vais être honnête avec vous, je la connais, nous avons fait le même master à l’université, c’est pourquoi je crois que je vais avoir du mal à être complètement impartiale, mais je vais tout de même essayer!

On ressent que l’auteure débute dans le métier, on sent quelques hésitations au niveau du style quelques fautes d’orthographe apparaissent çà et là et la fin du roman m’a semblé assez prévisible, ce qui est purement subjectif bien entendu. Il faut cependant noter que Marine Noirfalise est actuellement en train de travailler sur son récit et compte bien offrir au public une version relue et corrigée de son roman.

Je ne sais pas si les personnes qui me liront auront déjà essayé d’écrire un roman, mais personnellement je l’ai fait et l’exercice est très difficile. Je n’ose donc imaginer l’ampleur qu’a dû prendre cette tâche sans l’aide d’un éditeur pour l’aiguiller, car il faut rappeler que c’est une autoédition, ce qui rend l’exercice encore plus ardu. Elle est d’ailleurs activement à la recherche d’un éditeur qui accepterait de l’aider et la conseiller, à bon entendeur… Ceci dit, l’autoédition reste un choix qu’il faut malgré tout assumer, et il est vrai que dans ce cas, cette publication était peut-être un tout petit peu prématurée, l’histoire aurait encore mérité une petite relecture avant d’être livrée au public!

Mais malgré toutes les petites erreurs, j’ai quand même aimé ce livre. C’est vrai, l’histoire est animée par le récit de sept personnages (à la louche) qui s’entremêlent sans arrêt sans qu’il n’y ait une seule erreur dans la chronologie. De plus, le récit est très équilibré : chacune des histoires occupe plus ou moins le même nombre de pages et on n’est jamais trop longtemps sans nouvelles d’un personnage auquel on s’est attaché.

Personnellement, j’ai beaucoup aimé l’histoire de Sofia, une veuve de guerre qui a voulu changer le monde. Même si le récit est un peu naïf, il est toujours très tendre et les personnages sont très vivants. Chacun d’eux a une personnalité radicalement différente de celle des autres. Mon seul regret est que l’histoire des domestiques n’ait pas été plus fouillée. J’aurais également aimé lire une fin un peu plus « étoffée » et avoir une conclusion plus claire pour certains des personnages, cependant, il se pourrait que ce soit parce que l’auteure envisage d’écrire une suite à l’histoire, en tout cas c’est le sentiment que j’ai eu en achevant l’épilogue.

Conclusion

L’histoire est bien construite et je me suis laissée porter par celle d’un personnage en particulier. On sent qu’il reste encore du travail à fournir au niveau de la fluidité du style, mais l’architecture de l’histoire est déjà parfaite! J’ai hâte de lire un autre roman de l’auteure, pour voir l’évolution de son style…

divertissant rectangle 2

#Marty