Effroyable porcelaine

porcelaine_prevTitre : Effroyable porcelaine

Auteur : Vincent Tassy

Illustratrice : Mina M

Éditeur : éditions du Chat Noir

Genre(s) : jeunesse fantastique

Nombre de pages : 189

Mots-clés : poupée, fantôme, château, étrange, hantise, amitié.

Sibylle Delombre est une collégienne ordinaire. Enfin, si l’on considère qu’il est ordinaire de décorer sa chambre avec des ossements, des peluches chauves-souris, des schémas de dissection et des grimoires. Oui, Sibylle aime bien l’étrange et le mystère. Ainsi, elle a de quoi se réjouir lorsque sa mère lui propose de l’accompagner pour débarrasser un vieux château. Mais tous les objets bizarres qu’elle rêvait d’y découvrir ne sont rien en comparaison de la splendide poupée en robe noire, aux cheveux argentés comme un clair de lune, qu’elle trouve dans une chambre et qu’elle s’approprie aussitôt, séduite par sa beauté vénéneuse. Et si les cauchemars qui se mettent alors à hanter les nuits de Sibylle avaient un lien avec elle ? Et si cette poupée, aux yeux violets, au regard aussi triste que cruel, n’était pas inoffensive ? Quel terrible secret renferme l’effroyable porcelaine ?

Mon avis

Je ne sais pas ce qui m’a le plus fait craquer pour ce livre : le fait que Mina M l’ait illustré ou que Vincent Tassy l’ait écrit. Bref, je devais l’avoir et le lire au plus vite ! Il s’agit du premier ouvrage de la nouvelle collection jeunesse des éditions du Chat Noir chatons hantés, à l’ambiance sombre et aux thèmes gothiques, proches de l’étrange et de l’horreur (épouvante très soft quand même, puisque cette collection est destinée à un public de 9-12 ans :p ).

Sibylle aide sa maman, déménageuse/ dénicheuse de trésor, a vidé un vieux château. Elle y découvre une poupée à la peau de porcelaine, aux yeux violets et à la peau pâle, habillée d’une belle robe noire. Elle tombe littéralement sous le charme de l’objet. Après cette trouvaille, les événements étranges se succèdent : la poupée change de place, Sibylle entend une mélodie dans sa tête, elle fait des cauchemars. Et si tout était lié à cette envoûtante poupée? Avec son meilleur ami Philémon, Sibylle mène l’enquête !

Le livre se déroule sur deux temporalités : dans le présent avec Sibylle, Philémon et la poupée et dans le passé avec Ophélia et la poupée. La plume de Vincent Tassy est toujours aussi belle et envoûtante. J’ai adoré cette histoire, mais j’ai tout de même préféré les parties dans le passé, que j’ai trouvées plus personnelles, plus poétiques.

On retrouve dans ce récit des thèmes qui sont chers à l’auteur et qu’il met déjà en avant dans ses autres créations : des éléments flagrants, comme le personnage de la poupée qu’on trouve dans la nouvelle Malvina Moonlore, mais aussi d’autres aspects, moins évidents, présents dans Apostasie et Mademoiselle Edwarda. Comme vous pouvez vous en douter, la poupée que Sibylle trouve ne va pas rester longtemps à sa place. Le côté horreur de l’histoire est bien présent et vous donnera quelques frissons, sans être excessif. Après, il ne faut pas être arachnophobe ou avoir peur de voir vos jouets s’animer tard le soir. :p

La protagoniste, Sibylle, est un personnage dans lequel je me suis retrouvée. Elle aime tout ce qui est étrange, bizarre. Elle préfère la nuit au jour, l’hiver à l’été. Elle aime les choses brisées, car c’est cette différence qui les rend belles. Et si elle a pu devenir ce qu’elle est aujourd’hui, c’est grâce à sa mère qui, sans l’encourager dans son caractère, n’a jamais non plus essayé de la changer. C’est une très belle relation qui unit les deux femmes.

J’ai été étonnée que Sibylle n’y connaisse pas grand-chose en hantise et possession. C’est pourtant la base quand on aime le surnaturel. 😀 C’est son meilleur ami Philémon qui lui apprend tout sur le sujet. Là aussi, l’auteur a mis en place une très belle amitié, où les deux jeunes s’acceptent tels qu’ils sont. Ils n’ont pas besoin d’avoir plein d’amis différents, tant qu’ils sont là l’un pour l’autre, ils savent que tout ira bien. Je ne vais pas vous parler d’Ophélia pour vous laisser le plaisir de découvrir ce personnage incroyable au fil des pages. 🙂

Si la plume de Vincent est magique, les illustrations de Mina M le sont tout autant ! Déjà, la couverture est absolument sublime. Elle représente la poupée et l’ambiance du livre à merveille, dans les moindres détails. Ensuite, le livre est parsemé d’une dizaine de dessins noir et blanc de l’illustratrice, montrant tour à tour des endroits et des personnages. Dans une ambiance sombre gothique, elle dépeint les scènes importantes du texte avec finesse et beauté. On a l’impression de se retrouver dans un étrange monde enchanté et c’est ce que j’adore avec Mina M : elle nous fait rêver, de sombres songes, plein d’élégance et d’émotions.

La révélation finale fut une totale surprise pour moi et je l’ai adorée. J’ai apprécié le fait que Mina M parvienne à garder le mystère dans ses dessins jusqu’à l’illustration finale. Malgré le fait qu’on n’est peut-être pas comme tout le monde, il ne faut pas essayer d’être quelqu’un d’autre pour plaire. Ce qui compte, c’est de s’aimer soi-même, pour ce qu’on est. J’ai failli verser une petite larme à la fin tellement l’auteur nous prend dans son récit et nous démontre encore une fois la profondeur des liens qui unissent ses personnages. Ce livre comporte une très belle leçon à apprendre aux enfants : ils ont le droit d’être différents et d’être acceptés et aimés comme tel !

Citations

« Les vieilles poupées sont effrayantes parce qu’on ne sait pas trop où elles ont traîné, ni ce qu’elles ont vu. Que diraient-elles, si elles pouvaient parler? Avec leurs yeux figés bordés de cils arachnéens, leur air trop innocent pour être honnête et leurs robes surchargées, elles ont tout pour mettre mal à l’aise, et sans oser se l’avouer, les gens craignent ce qu’elles savent des ténèbres. »

effroyable porcelaine mina m

« Quand on n’a plus rien d’autre que la tristesse, tout ce que l’on peut faire, c’est la transformer en poésie, tu ne crois pas? »

Conclusion

Ce livre a été un véritable coup de cœur : des illustrations magiques de la très talentueuse Mina M, un texte poétique et envoûtant mêlant passé et présent, un mystère autour d’une poupée possédée, une ambiance sombre qui fait frissonner, avec de très belles valeurs : soyez vous-même, même si ça ne plait pas à tout le monde, car c’est ce qui vous rendra heureux !

12341510_10207042398671215_207821305737772427_n

#FungiLumini

Publicités

9 réflexions sur “Effroyable porcelaine

  1. Oh tu me donnes envie là ! il n’est pas trop axé jeunesse quand même ? Je veux dire, pour un adulte de 30 ans passé, je ne vais pas m’ennuyer ? (sachant que j’adore la saga « Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire)

    J'aime

  2. Pingback: #54 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

  3. Pingback: Les Larmes de l’Araignée | Livraisons Littéraires

  4. Pingback: Livres et Gourmandises : La clé d’argent des contrées du rêve (6/10) | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s