Prince captif – 2. Le guerrier

104379159_o

 

Titre : Prince captif
Sous-Titre : Le guerrier
Auteur : C.S. Pacat
Editeur : Milady
Nombre de pages : 415
Nombre de volumes : 3
Genre : roman
Mots-clés : guerre de succession, politique, stratégie, homosexualité, esclave, romance

Quatrième de couverture

Alors que leurs royaumes sont sur le point d’entrer en guerre, Damen et son nouveau maître, le prince Laurent, doivent échanger les intrigues de palais contre la violence ouverte des champs de bataille. Contraint de dissimuler son identité, Damen est de plus en plus attiré par le dangereux et charismatique Laurent. Mais alors que la fragile confiance entre les deux hommes se renforce, les secrets de leurs passés risquent de leur porter un coup fatal…

Mon avis

Après avoir terminé le premier volume, j’ai quand même décidé de lire directement le tome 2. En effet, le tome 1 se présentait davantage comme une introduction, une préquelle à ce qui allait se passer ensuite ! Et j’avais fort envie de me faire un réel avis sur cette série, qui m’avait laissé sur ma faim.

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : ce deuxième volume vaut réellement le détour ! Si j’avais lu le premier tome pour y trouver de la romance entre maître et esclave, j’ai totalement changé mon point de vue pour celui-ci. Au lieu de m’attendre à chaque page a enfin une scène romantique ou érotique entre Damen et Laurent, j’ai posé toute mon attention sur l’aspect guerrier du livre. J’imagine que c’est cela qui a modifié mon avis de base sur cette série !

Dans ce tome-ci, Damen et Laurent sont partis dans le sud du pays de Vère, près de la frontière akielonienne. Là, Laurent et Damen doivent déjouer les manigances du régent, qui tente par tous les moyens de mener son neveu à sa perte pour lui dérober sa couronne. Entre former une armée, créer des alliances, s’embarquer dans des courses-poursuites et mener de front des batailles, nos deux héros se rapprochent l’un de l’autre et se font de plus en plus confiance. La relation évolue de maitre-esclave à roi-général, malgré qu’il reste toujours une certaine ambiguité.

Durant les 3/4 du livre, c’est principalement la mise en place de l’échiquier pour déjouer les plans du régent qui nous occupe. C.S. Pacat nous embarque avec brio dans cette aventure et nous réserve à chaque fois d’étonnantes surprises ! On ne peut faire confiance à aucun personnage, sauf à Damen qui nous offre son point de vue et qui s’avère probablement le personnage le plus sincère du livre. On découvre petit à petit les manigances du régent vis-à-vis de son neveu mais également vis-à-vis des relations politiques avec Akileos. On doute ensuite de tous les soldats au sein de l’armée de Laurent, mise en place par son oncle. Et on ne peut faire confiance aux nobles du royaume car on ne sait à qui il font réellement allégeance. Dans cette ambiance malsaine, on tombe petit à petit sous le charme de Laurent, qui malgré son jeune âge et son manque d’expérience, se révèle un véritable génie stratégique car il a toujours trois coups d’avance sur ce qui se passe ! Laurent n’arrêtera jamais de nous étonner, et c’est ce qui fait le charme de cette série : si l’on sait bien qu’il finira par accéder au trône, on ne sait pas comment il s’y prendra ! Surtout que maintenant il se repose beaucoup plus sur l’aide de Damen, qui lui cache encore qu’il est le prince héritier du royaume d’Akileos, l’homme qui a tué son frère. Il me tarde de savoir comment Laurent réagira quand il l’apprendra…

Au niveau de l’érotisme dans ce livre, il y en a encore moins que dans le tome précédent. Les seules parties où l’en trouve, c’est lorsqu’enfin nos deux héros s’ouvrent leur coeur et leur corps ! Des scènes très bien écrites… à un point près. Je déteste réellement le verbe « baiser » ! Je trouve qu’il est violent, brutal et sans coeur, ce qui ne va réellement pas avec les scènes en question ! Personnellement, ça m’enlève toute la magie de l’instant… Mais outre cet aspect érotique, la relation entre Damen et Laurent est réellement devenue touchante et a pris une tournure toute nouvelle dans ce volume. On apprend à les connaitre chacun pour leurs qualités et leurs défauts au fil des pages et des aventures qui leur arrivent. Puis on assiste à leur rapprochement et aux barrières qui tombent lentement mais sûrement du côté du magnifique prince si froid et distant habituellement. Ce fut un réel plaisir de voir enfin apparaitre un peu de romance dans cette saga 🙂 (Et merci pour le chapitre bonus uniquement écrit pour le fan service, c’était parfait !!)

La comparaison sera probablement étrange, mais à un moment j’ai réellement eu l’impression de suivre une histoire similaire aux Chroniques d’Arslan, une saga japonaise de Yoshiki Tanaka, principalement connue aujourd’hui par le biais de la version manga de Hiromu Arakawa. On suit les déboires d’un prince qui s’est fait dérober son trône et qui fera tout pour le reconquérir ! Et ce personnage, malgré son jeune âge et son manque d’expérience, a un coeur droit et bon, souhaitant avant tout faire le bonheur de son peuple en évitant des batailles inutiles, tout comme Laurent. Il va sans dire que je suis une grande fan de cette série manga, et que c’est également pour cette ressemblance que je suis maintenant complètement tombée sous le charme de la saga de l’auteure australienne.

Citation

Il sentit ses poings se serrer, entendit l’amertume dans sa propre voix.
— Parce qu’une intrigante choisirait toujours l’homme le plus faible. Plus il est faible, plus il sera facile à manipuler.
La stupéfaction envahit Damen, et il se retourna vers Laurent, qui le regardait sans malice. Le silence s’installa. Ce n’était pas… Ce n’était pas ce qu’il attendait de sa part. Tandis qu’il le dévisageait, ses paroles le traversèrent d’une manière inattendue. Il les sentit toucher quelque chose de dur et tranchant en lui, sentit que très doucement, ces mots faisaient bouger en lui ce qui y était cruellement, profondément enfoncé, et qu’il avait cru jusqu’à présent inébranlable. Il demanda :
— Qu’est-ce qui vous fait croire que Kastor est plus faible que moi ? Vous ne le connaissez pas.
— Mais je commence à te connaître, toi, dit Laurent.

Conclusion

Ce deuxième tome n’a rien à voir avec le premier ! Les personnages sont davantage développés, l’aspect guerrier du livre est passionnant à lire et la romance a enfin fait son entrée ! Que vouloir de plus ? La fin de ce volume annonce également une suite des plus palpitantes, qu’il me tarde de lire ! Le mois de juillet me semble si loin…

Mon avis sur le premier volume : Prince captif – L’esclave

Mon avis sur le troisième volume : Prince captif – Le roi

Publicités

4 réflexions sur “Prince captif – 2. Le guerrier

  1. Pingback: Prince captif – 1. L’esclave | Livr'aisons littéraires

  2. Pingback: #10 – C’est lundi! Que lisez-vous? | Livr'aisons littéraires

  3. Pingback: Prince captif – 3. Le roi | Livr'aisons littéraires

  4. Pingback: A-Z Challenge – Yuixem | Livr'aisons littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s