Poétique du morcellement

blackout28-2014

Titre : Poétique du morcellement

Auteur : Romano Vlad Janulewicz

Éditeur : éditions Black-Out

Genre(s) : recueil de nouvelles noires

Nombre de pages : 84

Mots-clés : horreur, nouvelles, sang, original

 

Quatrième de couverture

Des pleurs étouffés tirèrent Rachel de son inconscience. Elle ouvrit les yeux mais demeura plongée dans le noir. Il lui fallut plusieurs secondes avant de réaliser qu’elle n’était plus ligotée. Un petit cri s’échappa de sa gorge et, en une seconde, elle fut debout, tâtonnant nerveusement à travers l’obscurité qui l’enveloppait. Essoufflée, elle heurta un mur, écarta les bras puis en toucha deux autres latéralement. Elle se retourna brusquement, fit trois pas précipités et rencontra une autre cloison. Hystérique, elle battit des bras comme pour déchirer le voile de ténèbres qui l’oppressait. Elle hurla avant de plaquer ses mains sur sa bouche, ne laissant plus sortir qu’un grognement pitoyable. Et si son agresseur l’observait, au-delà des cloisons, attendant le moment propice pour lui tomber dessus et la torturer? Qui l’avait amenée ici et pourquoi ? Luttant pour contenir le flot de peur brute qui ne demandait qu’à corrompre son corps et son esprit, elle demeura immobile quelque temps, prostrée. Puis, reprenant ses esprits, elle tendit l’oreille. Les sanglots s’étaient arrêtés, mais il lui sembla entendre la voix lointaine d’un homme. L’air charriait des relents d’excréments et de moisissures, c’était la première fois qu’elle le remarquait.

! Lecture déconseillée aux humanistes végétariens.

Mon avis

Je remercie Romano Vlad Janulewicz qui m’a offert ce recueil. J’ai découvert le catalogue des éditions Black-Out il y a peu et j’espérais les croiser sur un salon littéraire pour rencontrer leurs auteurs. J’ai donc été ravie quand Romano m’a contactée pour me proposer de lire son livre. 🙂

Ce recueil se dévore en une soirée : il est tout petit, comme son prix ! Les nouvelles dans le recueil sont courtes mais efficaces. L’auteur emmène son lecteur dans des situations du quotidien qui se transforment bien vite en récits sanglants. J’ai aimé la façon dont l’auteur arrive à jongler habilement avec la psychologie de chaque personnage, même dans des textes si courts. L’humour est présent, et noir bien sûr. 😉

Etant fan d’histoires d’horreur, je suis souvent déçue du manque d’originalité dans la littérature du genre. Les mêmes situations clichées sont trop souvent réutilisées et le dénouement est facile à deviner. Ici cependant, ce n’est pas le cas et c’est un des éléments que j’ai préféré dans cette lecture : j’ai bien essayé de deviner la fin des nouvelles, mais j’ai toujours été surprise par le final ! Bref que du bonheur ! 🙂

La seule chose que je reproche à ce recueil est sa brièveté. J’aurais voulu avoir plus de ces petits textes noirs à lire ! Attention, ce livre étant un recueil de nouvelles d’horreur – avec des descriptions assez visuelles -, il n’est pas à mettre entre toutes les mains.

Les nouvelles en une phrase

Ver Culinaire : un critique gastronomique détruit la réputation d’un restaurateur.

Bricoleur du dimanche : le montage d’un meuble Ikea ne s’avère pas toujours simple.

Fantasme ultime : Amour de la chair.

Dernière blague : la vengeance est un bonbon qui se mange froid.

Petite poupée : baby blues dans une camionnette.

Redemption sangles : un don de sang pas comme les autres.

Citations

« Beaucoup diront que j’ai dépassé les bornes et on me reprochera longtemps la disproportion de ma réaction face à son attaque. Mais quand même, il m’a descendu en flèche, assassiné, anéanti. »

« Une odeur de viande poêlée, déglacée au cognac, flottait dans l’air. Prélever dans les règles de l’art les morceaux de choix – seins, parties génitales, fessiers, cuisses – était un acte auquel Jacob s’était préparé depuis longtemps, effectuant de nombreuses recherches sur le cannibalisme et s’entraînant chaque jour à la maîtrise des gestes et techniques de boucherie. »

Conclusion

Je recommande ce recueil de nouvelles noires : l’auteur prend un malin plaisir à écrire des histoires à vous glacer le sang dont vous ne soupçonnerez pas la fin. J’espère pouvoir découvrir bientôt l’auteur dans des textes plus longs !

12310692_10207042204746367_5255589426605542608_n

public averti horreur

#FungiLumini

 

Advertisements

3 réflexions sur “Poétique du morcellement

  1. Pingback: #10 – C’est lundi! Que lisez-vous? | Livr'aisons littéraires

  2. Pingback: A-Z Challenge | Livr'aisons littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s