Alchimia

alchimia-1-pika

 

Titre : Alchimia
Scénariste : Samanta Bailly
Dessinatrice : Miya
Editeur : Pika
Genre : Shôjo manga
Nombre de volumes : 1 (en cours)
Mots-clés : Alchimie, guerre, romance

 

Quatrième de couverture

Saë est une jeune alchimiste qui voyage avec ses compagnons à travers le royaume d’Alchimia en utilisant ses pouvoirs pour collecter et protéger la mémoire de son peuple. Mais la guerre éclate avec le royaume voisin, Ifen. La jeune femme est sauvée en pleine tourmente par un jeune soldat ifénien, Idan. Elle l’accueille sur son navire afin qu’il échappe à la mort.

Mon avis

Alchimia est le deuxième manga français qui s’est rajouté à ma PAL à Noël. J’espérais ne pas être aussi déçue qu’avec la BD Comme un garçon qui m’a mal fait commencer l’année. Heureusement, mes prières ont été entendues, bien que je m’y attendais avec Samantha Bailly au scénario ! Je connaissais en effet l’auteure pour son travail aux Editions Nobi Nobi ! Par contre, je découvrais Miya et son dessin pour la première fois.

Je dois dire que j’ai passé un très agréable moment en Alchimia avec Saë et ses compagnons. Dans cet univers, l’alchimie est un art qui se dispense sous différentes formes. Il existe des alchimistes des mots, dont le travail est de transformer les souvenirs des habitants sous forme liquide pour les transmettre aux générations suivantes, et des alchimistes des âmes qui apaisent les coeurs et peuvent soulager les émotions. Au début de ce premier tome, trois alchimistes des mots – dont fait partie notre héroïne – et un alchimiste des âmes, le très séduisant Ethiel, voyagent gaiement à travers le royaume d’Alchimia sur leur petit bateau. Si l’ambiance parait au premier abord joyeuse, très vite celle-ci s’obscurcit pour devenir plus terrifiante. En effet, le royaume voisin, Ifen, déclare la guerre à Alchimia, car il souhaite voir toute forme de magie disparaître. Nos amis se retrouvent donc directement confrontés aux menaces ifeniennes qui cherchent à commettre un véritable génocide à leur encontre. Pourtant, alors que l’équipage tente de s’échapper d’une attaque surprise, Saë est miraculeusement sauvée par Idan, un soldat ifenien. Celui-ci ayant trahi sa patrie doit alors à son tour sauver sa peau. Malheureusement, il est touché et ne trouve d’autre endroit pour se réfugier que le navire des alchimistes. Saë s’occupera alors de le soigner, tout en le cachant de peur de la réaction de ses compagnons.

Avec Alchimia, on se retrouve donc dans un shôjo manga d’aventure, genre que j’adore et que je trouve trop peu exploité chez les Japonais. Je me suis vraiment sentie dans la même ivresse que lorsque je lisais Fushigi Yugi ou Yona, Princesse de l’aube. J’ai bien aimé l’univers en général, bien que j’ai trouvé qu’il manquait d’explications plus détaillées au sujet des pouvoirs des alchimistes. J’espère en savoir davantage dans les tomes suivants, comme par exemple au sujet de l’utilité réelle de préserver les souvenirs des habitants. Toujours lié à ce côté magique de l’histoire, je n’ai pas trop compris pourquoi le royaume d’Ifen déteste à ce point les alchimistes. J’imagine bien que ce type de pouvoir pourrait servir de mauvaises intentions s’il était exercé par quelqu’un de mauvais, mais est-ce qu’une telle histoire a eu lieu ? Ce manque de détails représente pour moi l’unique mauvais point de ce premier volume : l’univers m’apparaît trop simpliste.

Concernant les personnages, je les ai tous trouvés sympathiques. Saë, l’héroïne est adorable, gentille, avenante et toujours prête à aider son prochain. On remarque dès les premières pages qu’elle n’est pas insensible au charme de son compagnon de route Ethiel. Cependant, l’arrivée d’Idan remettra-t-elle en question ses sentiments ? On en a aucun doute ! On sent d’ailleurs qu’un triangle amoureux s’installera rapidement dans les prochains tomes. Nos deux beaux gosses sont totalement opposés l’un à l’autre. Ethiel est blond, doux, sensible et a été terriblement marqué dans son enfance par le massacre de son équipage par des Ifenniens. De son côté, Idan, aux cheveux noirs, se montre très mystérieux. On ignore encore beaucoup de choses sur lui, et notamment pourquoi il a sauvé Saë lors de l’attaque… Pour un simple coup de foudre ? :p Quoi qu’il en soit, chaque lectrice se sentira sûrement plus attirée vers l’un ou l’autre personnage. Personnellement, je suis dans la team Idan ;p

Concernant les dessins, je les ai beaucoup appréciés, sans en être particulièrement fan non plus. Mais j’espère tout de même pouvoir davantage découvrir le travail de Miya dans le futur.

Extrait

9782811622930_pg.jpg

Conclusion

De manière générale, j’ai trouvé Alchimia très sympathique à lire. Les personnages sont attachants, le triangle amoureux promet d’être passionnant et l’univers est intéressant. Pourtant, j’ai trouvé qu’il manquait en général de détails au sujet de l’art des alchimistes et des raisons qui ont poussé le royaume ennemi à se lancer en guerre. J’espère que par la suite l’histoire nous offrira plus d’informations sur le monde qui entoure nos protagonistes, sur leur passé et leurs véritables intentions. Il va sans dire que j’ai hâte de lire le deuxième tome !

divertissant rectangle 2

Publicités

Une réflexion sur “Alchimia

  1. Pingback: #41 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s