Comme un garçon

commeUnGarconT1.jpg

 

Titre : Comme un garçon
Auteur : Jenny
Editeur : Delcourt
Genre : shôjo manga
Nombre de volumes : 1 (en cours)
Mots-clés : travestisme, université, relation fraternelle, amitié, colocation

 

 

Quatrième de couverture

Charlotte est la demi-soeur de Xavier. Leur jeu favori consiste à se défier sans cesse. Et Charlotte perd toujours. À l’adolescence, la tradition perdure jusqu’au jour où, en guise de gage, elle accepte de passer une année déguisée en garçon dans un collège exclusivement masculin tout en pariant qu’elle ne se fera pas prendre. Adieu vie de princesse et bains moussants, une vie compliquée démarre pour elle.

IMG_0100

Depuis quelque temps, je me dis qu’il est l’heure de m’intéresser davantage aux mangas français ou aux bandes dessinées de style manga. La différence entre les deux se trouve dans le format du livre et l’utilisation ou non de couleurs. Personnellement, j’aime beaucoup les pages colorisées, mais je trouve toujours que le nombre de pages est trop restreint dans les bandes dessinées franco-belges. Ainsi, de manière générale, je préfère le format manga qui permet un plus grand développement de l’histoire en un seul volume.

Pour commencer cette année, je me suis fait offrir à Noël la nouvelle bande dessinée de Jenny, une auteure que je connaissais pour son manga Pink Diary que j’ai lu lorsque j’étais au collège. Son style graphique a beaucoup évolué depuis cette époque et je le trouve très beau aujourd’hui, surtout avec la colorisation en plus. Je pense que c’est d’ailleurs l’unique point positif de Comme un garçon. Car oui, malheureusement je n’ai pas aimé cette lecture.

Pourtant le pitch m’avait fort intriguée ! Charlotte se retrouve à devoir se faire passer pour un garçon pendant une année suite à un pari qu’elle a perdu avec son demi-frère. Les histoires de travestisme sont souvent pleines de scènes hilarantes comme par exemple dans le manga très connu Parmi eux. Mais finalement, plus que des éclats de rire, on se retrouve devant une flopée de stéréotypes devant lesquelles on ne fait que s’apitoyer. Charlotte est l’incarnation de la fille superficielle, naïve et bête. Elle ne pense qu’à son apparence et se jette dans tous les défis sans réfléchir un tant soit peu.

En entrant à l’université, son frère l’accompagne dans sa résidence où Charlotte devra partager sa chambre avec un autre garçon. Pour passer inaperçue, elle a donc décidé de prendre plusieurs valises toutes remplies de produits de beauté et de sous-vêtements. Logique, surtout quand elle met des bandages pour cacher sa poitrine. Enfin, j’ai été très déçue de voir qu’elle n’a pas relevé le défi à 100% en se coupant les cheveux, car en effet elle a plutôt opté pour une perruque. Vous vous doutez donc qu’avec une telle couverture, elle ne restera pas longtemps incognito aux yeux de son colocataire. En parlant de celui-ci, il s’agit d’un gros intello à première vue, qui se révélera être aussi un séduisant bad boy.

Je n’ai donc pas du tout apprécié Charlotte, qui incarne le stéréotype parfait de la nunuche, à laquelle je ne peux pas du tout m’identifier. Je n’ai pas réussi à rire devant les quelques scènes qui la ridiculisent. Seule une où elle se retrouve séduite par une autre fille m’a fait sourire. Mais outre le personnage principal que je n’ai pas aimé, je n’ai pas non plus été convaincue par l’histoire. Le décor du récit est seulement posé en 48 pages et la suite qui se profile ne m’a pas mis l’eau à la bouche pour l’achat du deuxième volume.

On pourrait dire que Comme un garçon est peut-être destiné à un public plus jeune ? Certes, je pense que c’est bien le cas… Pourtant, il s’agit tout de même d’une héroïne de 18 ans qui se trouve parfois dans des situations sexuellement explicites. Je reste donc sceptique quant au public de cette bande dessinée.

Extrait

e9d8552fa9a8283b07429084f2bb1de6._SX1280_QL80_TTD_.jpg

Conclusion

Comme un garçon est donc pour moi une bande dessinée sans intérêt. Je n’ai pas du tout aimé l’héroïne et l’histoire n’est pas assez intéressante pour me captiver. Ce récit plein de stéréotypes concernant l’image de la femme m’a davantage énervé que fait rire. Si j’ai apprécié les dessins de l’auteure, cela ne sauve malheureusement pas cette bande dessinée. Une grosse déception.

 

Publicités

3 réflexions sur “Comme un garçon

  1. Pingback: #38 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

  2. Pingback: Alchimia | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s