Livres et Gourmandises : Montres enchantées (10/17)

Un nouvelle une gourmandise (1)

Recueil : Montres enchantées

Éditeur : Éditions du Chat Noir

montres-enchantees_1403707772

Nouvelle : Derrière les engrenages

Auteure : Marie Angel

Résumé : une horlogère tente de réparer le temps.


Bière de la semaine

La bière belge est maintenant classée au patrimoine culturel de l’Unesco ! Un peu de culture en plus chaque semaine en découvrant les spécialités belges 😉

DSC00043.JPG

Straffe Hendrik Quadruple

La Straffe Hendrik Quadrupel, lancée en 2010, est une bière riche à la robe très foncée et à la rondeur onctueuse.

Ses élégants arômes d’épices sont teintés der notes subtiles de torréfaction.

Brassée à base d’un mélange raffiné de malts spéciaux, cette bière racée d’une grande complexité combine la pureté de son astringence à des notes de coriandre, de fruits noirs, d’anis et de châtaigne grillée. La finale est subtilement plus sirupeuse.Grâce à la refermentation en bouteille, cette quadruple constitue une bière bien vivante qui connaîtra une évolution gustative au fil des années.

La Straffe Hendrik Quadruple s’accorde admirablement avec les desserts au chocolat.


Tout commence dans une horlogerie. Sylvine en est l’horlogère et passe ses journées à construire et à réparer des horloges. Le soir, elle se repose et reçoit parfois la visite d’Ambrose. Au moment de l’arrivée du gentleman, on se rend compte que quelque chose d’étrange est à l’oeuvre. Sylvine parle de lui comme de son ancien amant et regrette le temps où ils s’aimaient encore éperdument, le temps où ils étaient encore tous les deux jeunes, et pas seulement lui. Le soir où on rencontre Ambrose, il annonce à Sylvine qu’il a prévu son départ pour la maison bleue, car sa successeure – une version plus jeune d’elle-même – va arriver sous peu. Seulement, la mécanique du temps déraille et empêche le cycle des choses de perdurer. Sylvine va devoir tenter de réparer les engrenages du temps grâce à ses talents d’horlogère, mais en a-t-elle seulement envie?

Cette histoire est remplie d’amour, de mélancolie et de nostalgie. Sylvine a passé 40 ans à travailler dans l’horlogerie. Elle va devoir partir pour être remplacée par elle-même, mais version jeune, comme Ambrose l’aime, c’est-à-dire pas vieille et potelée comme elle est devenue avec l’âge. Même si on pourrait voir une certaine cruauté dans cet acte, Sylvine n’en tient pas rigueur à Ambrose. Elle l’aime toujours autant et regrette le temps passé où leur amour était réciproque. Elle sait que c’est le cycle normal des choses, et elle préfère qu’Ambrose l’aime à nouveau elle – même si ce n’est pas exactement elle – plutôt qu’une autre femme.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Sylvine. Elle est douce et attentionnée envers tout le monde. Elle ne se laisse pas abattre par son sort. J’étais un peu triste qu’elle se résigne si vite à son sort. Heureusement, elle n’a pas dit son dernier mot ! Théo, un petit garçon tout dépenaillé, fait son apparition et chamboule encore plus le quotidien des protagonistes.

Le décor de cette nouvelle est fascinant. On est entouré par les engrenages, les mécanismes horlogers et leurs bruits incessants. J’avais un peu l’impression d’être dans l’atelier de Geppetto dans le dessin animé Pinocchio de Walt Disney, dont les murs sont ornés de coucous, de maquettes et d’automates sculptés finement. Un vrai paradis steampunk ! 🙂 La fin est surprenante. Comme la nouvelle, elle est triste et belle à la fois.

Extrait

« Le lendemain, un bourdonnement oppressant la réveille. Et c’est en chemise de nuit qu’elle descend, inquiète, l’escalier menant à l’atelier. Une partie des montres accrochées aux murs se sont désolidarisées du mouvement perpétuel que la grosse horloge baroque leur imposait. Cette absence de synchronisation lui écorche les oreilles. Sylvine reste un moment, interdite, au milieu de cette cacophonie, avant de se reprendre. »

Conclusion

Une jolie histoire d’amour pas ordinaire, emplie de nostalgie et de mélancolie, dans un décor mécanique. J’ai beaucoup aimé cette nouvelle. 🙂

extra1

10/17

#FungiLumini


Avez-vous lu ce recueil? Si vous l’avez également, n’hésitez pas à me rejoindre dans ma lecture et à venir en discuter en commentaire ! J’avancerai au rythme d’une nouvelle (et d’une bière ) par semaine 😉

  1. Et depuis, je compte les heures – Geoffrey Legrand
  2. Comment meurent les fantômes – Sophie Dabat
  3. Le Toquant – Clémence Godefroy
  4. Allergène – Hélène Duc
  5. Tourbillon aux Trois Ponts d’Or – Fabien Clavel
  6. The Pink Tea Time Club – Cécile Guillot
  7. Je reviendrai – Laurent Pendarias
  8. Le Club des érudits hallucinés – Marie-Lucie Bougon
  9. When time drives you insane – Lucie G. Matteoldi

 

Advertisements

8 réflexions sur “Livres et Gourmandises : Montres enchantées (10/17)

  1. Pingback: #41 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

  2. Pingback: Livres et Gourmandises : Montres enchantées (11/17) | Livraisons Littéraires

  3. Pingback: Livres et Gourmandises : Montres enchantées (12/17) | Livraisons Littéraires

  4. Pingback: Livres et Gourmandises : Montres enchantées (13/17) | Livraisons Littéraires

  5. Pingback: Livres et Gourmandises : Montres enchantées (14/17) | Livraisons Littéraires

  6. Pingback: Livres et Gourmandises : Montres enchantées (15/17) | Livraisons Littéraires

  7. Pingback: Livres et Gourmandises : Montres enchantées (16/17) | Livraisons Littéraires

  8. Pingback: Livres et Gourmandises : Montres enchantées (17/17) | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s