A l’ombre du manoir, tome 1 : Les brumes vermeilles #PLIB2022

Titre : A l’ombre du manoir, tome 1 : Les brumes vermeilles

Autrice : Lizzie Felton

Illustratrice : Mina M

Éditeur : éditions du chat noir

Genre(s) : fantastique/soft horreur

Nombre de pages : 318

#ISBN9782375681701

Il y a des obsessions qui conduisent au malheur.
Lorsque Violette emménage avec son mari et leurs quatre enfants dans le vieux manoir abandonné dont elle a toujours rêvé, les portes d’une nouvelle vie idyllique s’ouvrent à eux.
Mais quels secrets cache celle qui reste close ?
Tour à tour, les six membres de la famille font l’expérience d’événements inexpliqués. Des perceptions étranges, des troubles du comportement anormaux, des pertes de mémoire troublantes… L’écho d’un passé prégnant résonne encore entre ces murs. De quoi ont-ils vraiment été le témoin ? De quoi le seront-ils ?
Alors que s’élèvent les brumes vermeilles aux abords de la bâtisse, la survie devient leur seule option. Pour cela, il leur faudra percer les mystères qui se terrent à l’ombre du manoir.

Mon avis

J’avais dévoré Les Amoureux de la Lune, premier roman de Lizzie Felton, et il me tardait de découvrir dans quel univers elle allait nous emmener avec ce nouveau dyptique. Si je m’étais laissée tenter par son premier texte plus par curiosité (qui a fini en énorme coup de cœur !), j’attendais celui-ci avec grande impatience. Absolument tout me tentait : sa magnifique couverture réalisée par la talentueuse Mina M, remplie de petits détails mystérieux, son titre intrigant et poétique à souhait, son résumé qui regorge de thématiques qui me parlent énormément, et bien sûr la superbe plume de Lizzie. Je n’ai pas été déçue après lecture de ce premier tome !

Violette, enceinte de jumeaux, emménage avec son fiancé Isidore dans une villa moderne. Elle n’a cependant d’yeux que pour le vieux manoir sur les hauteurs de la ville. 18 ans et 4 enfants plus tard, la famille déménage dans l’ancienne bâtisse. Sans eau ni électricité, le confort y est au départ très rudimentaire et toute la maisonnée n’est pas heureuse de la précipitation de ce déménagement. D’autant plus que d’étranges événements parsèment leur quotidien…

J’avoue avoir eu un peu peur au départ quand j’ai vu qu’il y avait quatre enfants en plus des parents et d’autres personnages secondaires. Comment s’y retrouver avec autant de protagonistes? Lizzie s’est cependant très bien débrouillée, donnant à chacun une personnalité fort marquée et une piste narrative distincte, bien que tous vivent ensemble dans le manoir.

On retrouve dans ce texte le style d’écriture de Lizzie que j’avais tant aimé dans son premier roman : à la fois très poétique et contemporain, tout en fluidité, avec une touche de mystère et beaucoup de passion. J’ai dévoré ce premier tome ! J’ai particulièrement aimé des petits éléments comme les titres des chapitres très romanesques, le plan des lieux ou encore les petits poèmes obscurs qui se glissent entre les pages.

Isidore a offert ce manoir à Violette car il sent qu’elle perd pied alors que lui passe son temps au travail. Elle boit plus que de raison, n’a plus goût à rien et déprime en pensant à la solitude qui l’attend après le départ de ses enfants. Car Blues et Octave vont avoir 18 ans, l’âge de voler de leurs propres ailes. Salsa et Jazz sont encore jeunes, mais Violette sait qu’un jour, ils la quitteront aussi, l’abandonnant à ce vide qui se creuse en elle et qui devient un gouffre dans lequel elle chutera. Si les premiers jours au manoir semblent raviver sa joie et sa passion pour la musique, Violette s’efface davantage après la découverte d’une magnifique bague. Isidore, de son côté, a l’impression que le manoir ne veut pas de lui et une colère noire qu’il n’avait jamais connue auparavant gronde en lui en permanence, prête à éclater à chaque instant.

Les enfants expérimentent aussi des phénomènes étranges : Octave reçoit des visites nocturnes, Blues fait des crises de somnambulisme, Salsa voit un garçon troué qu’elle est la seule à distinguer, et Jazz va jusqu’à sortir de son corps pour explorer la maison ! Et puis il y a cette mystérieuse porte scellée que personne ne parvient à ouvrir, mais qui laisse parfois s’échapper une bribe du passé…

Le manoir est un personnage à part entière. Comme Violette, on tombe immédiatement sous son charme. Son cachet et son opulence nous ravissent. Ses coins d’ombre et cachettes regorgent de trésors, mais aussi de sombres secrets… Comme les enfants, son ambiance lugubre nous oppresse, son passé nous hante et ses jardins nous emprisonnent. Parviendra-t-on un jour à vraiment s’en échapper ? J’attends avec grande impatience le tome 2 pour le savoir !

Citations

« Elle sut dès lors qu’elle ne devait jamais plus venir ici et qu’elle y reviendrait toujours. Comme on rendait visite à un être cher. Elle sut que cette maison lui ferait du bien et qu’elle la ferait souffrir. Qu’elle ne pourrait plus en aimer une autre ni se sentir chez elle ailleurs.
Elle la voulait.
Et ce n’était pas un caprice. Ce n’était même pas un rêve.
C’était de l’amour. »

« Un cri venait de retentir dans la pièce. Un cri hideux, propre à glacer le sang, bientôt suivi d’un froissement métallique. A moins que tous deux provinssent de l’autre côté de la vitre? Il n’aurait su le dire. Mais ils lui avaient semblé être d’une telle violence qu’il avait la sensation de les avoir entendus éclater dans sa propre tête. Il en avait mal aux tempes. Mal au cœur. Si mal qu’il en tremblait. Comme si un pic venait de lui transpercer le ventre. De le déchiqueter à l’intérieur. « 

Conclusion

J’ai adoré ce premier tome : une famille attachante mais en pleine crise emménage dans un manoir renfermant de nombreux trésors, mais aussi de sombres secrets… Un récit choral à la fois poétique et rythmé, mystérieux à souhait, le tout porté par la magnifique plume de Lizzie Felton. J’ai tellement hâte de lire le tome 2 !

extra1

#FungiLumini

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s