Légendes Faës, volume 1 : La Chienne de l’Ombre

la-chienne-de-l-ombreTitre : Légendes Faes, volume 1 : La Chienne de l’Ombre

Auteure : Manon Elisabeth d’Ombremont

Illustratrice : Antera

Éditeur : L’Ivre Book

Genre(s) : dark fantasy

Nombre de pages : 228

Faëry, sous le règne de l’Empereur Fenrír.
Melyan est une bâtarde. Mi-fomoire mi-fée, elle a pour unique ambition de devenir une grande guerrière, digne de son héritage.
Elyalë est une banshee. Magicienne aux pouvoirs terrifiants, elle est aussi la martyre de l’Empereur.

Mon avis

Ce premier tome des légendes faës est sorti depuis un petit temps déjà. Cette réédition a permis à l’auteure de publier les deux tomes suivants de cette trilogie (que je me procurerai sous peu 😀 ). Je dois dire que la magnifique couverture réalisée par Antera n’est pas pour rien à mon craquage sur ce livre. Je trouve qu’elle a parfaitement réussi à transcrire ce premier tome en une image, à la fois sombre et intrigante. Je pense que je n’aurais pas donné sa chance à ce livre s’il avait conservé sa première couverture (oui, je juge un livre sur sa couverture, même si c’est mal :p), et ça aurait été bien dommage ! Il rentre dans la catégorie « Clochette, Grimoire et Chandelle » du #PumpkinAutumnChallenge.

J’avoue avoir eu un peu peur en commençant ma lecture, car le livre démarre par un lexique. Souvent dans les livres de fantasy, quand il y a un lexique au début, c’est que l’univers est complexe. Ce n’est cependant pas le cas ici, et je dois dire que je suis rentrée très facilement dans ce monde sombre et duel. Comme souvent dans les livres de Manon, un narrateur omniscient essaie de nous dissuader de lire ce récit. Personnellement, ça me donne toujours envie de continuer juste pour le contredire !

Les points de vue varient entre les deux « princesses » de l’empire, Melyan et Elyalë. Par princesse, on n’entend bien sûr pas la jolie petite fille à papa dorlotée dans son palais en attendant d’accéder au trône ou d’épouser le prince charmant. Les héritiers de l’empereur Fenrir n’ont pas une espérance de vie très longue, car le souverain ne souhaite pas laisser sa place (il règne depuis plus de mille ans quand on le rencontre). Ils les maltraitent, les violentent, ces enfants ne sont jamais le fruit de l’amour, mais celui du viol, souvent de races ennemies, comme pour les princesses ici présentées les fées ou les banshees.

Melyan a décidé de renier son côté fée et de devenir une guerrière fomoire. Les entraînements sont durs, ses « camarades » de combat sans pitié et son apparence ne l’aide pas à se faire accepter. Le camp fomoire sera d’ailleurs la scène de nombreuses scènes violentes, horribles, dont l’auteure ne se prive pas de nous raconter les détails. Melyan ne parviendra à se faire qu’un seul allié, mais la loi fomoire, comme quoi il faut survivre seul ou périr, les a mis dans des situations plus que problématiques. Melyan était mon personnage préféré à suivre, même si je trouvais parfois qu’elle se laissait un peu trop dicter sa conduite.

De son côté, Elyalë est arrivée au château lorsque sa sœur en est partie et a subi chaque jour les violences de son père, qui n’hésite pas à passer ses nerfs sur elle. Là aussi, sang et violence sont son lot quotidien. Elle va cependant embraser la magie qui lui vient de sa mère banshee. Elle cache derrière ses airs gentils et déterminés, une nature manipulatrice et secrète qui fait qu’on ne sait jamais si on peut réellement lui faire confiance ou pas…

Les deux filles vont finir par s’allier. Melyan va revenir au château et aider sa sœur dans ses sombres desseins, tout en subissant encore les sautes d’humeur de son père. Bien que chacune des princesses soit devenue puissante dans son domaine, elles se lancent dans une mission qu’elles ne vont bientôt plus maîtriser…

J’ai beaucoup aimé l’univers proposé par l’auteure : cette guerre entre les seelies et les unseelies, créatures magiques dans un monde sombre et dangereux. Je ne dirais pas qu’il s’agit d’une lutte du bien contre le mal, car aucun des deux côtés ne semble meilleur que l’autre. Bon, il y a quand même un grand méchant (encore une fois, tout dépend du point de vue), mais je n’en parle pas trop pour ne pas vous spoiler 😉 J’ai trouvé la plume de Manon très addictive dans ce roman, difficile de le lâcher avant la fin ! (et encore, si j’avais eu le tome 2, je pense que je l’aurais commencé direct :p) Une très belle découverte donc que ce premier tome !

Citations

« Elle n’allait pas l’aider.
Pourtant, elle aurait pu.
Mais elle était trop hypnotisée par ce spectacle. Il agonisait et elle était presque certaine qu’il n’y survivrait pas. Elle avait déjà vu des faës mourir, mais quelque chose lui disait que la mort de Telbrin Alranquar serait un événement spécial. Un événement auquel elle devrait être présente. C’était une intuition puissante, qui l’empêchait de s’en aller malgré le vent glacial qui passait à travers les arbres, pénétrant sa peau jusqu’à la geler. »

« Elle bouillonnait de rage, de haine et elle ne souffrirait pas l’affront d’une aide extérieure. Elle subirait l’humiliation jusqu’au bout, puis elle se vengerait. Elle serait cruelle, implacable. On n’oublierait pas de sitôt ses actions, tout comme elle n’oublierait pas ce qu’elle était en train de subir. La douleur, l’humiliation, elle encaisserait sans verser une seule larme. Ses iris écarlates ne tremblaient pas, tout comme sa main ne tremblerait pas quand elle arracherait le cœur de Rikhaï de sa poitrine. »

Conclusion

Un univers sombre et duel, deux bâtardes aux pouvoirs magiques inquiétants s’y allient pour réveiller une force obscure, plus ou moins volontairement. Un récit prenant, violent et surprenant. Un premier tome addictif qui ne donne qu’une envie : se procurer la suite !

extra1

#FungiLumini

Publicités

5 réflexions sur “Légendes Faës, volume 1 : La Chienne de l’Ombre

  1. Pingback: Légendes Faës, vol. 1 : La Chienne de l’Ombre, une ode à la Dark Fantasy francophone – Évasion Imaginaire

  2. Pingback: #107 C’est lundi ! Que lisez-vous? | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s