Hurler avec les loups, tome 2

Titre : Hurler avec les loups, tome 2

Autrice : Virginia Schilli

Illustratrice : 2LI

Éditeur : Librinova

Genre(s) : romantic fantasy

Nombre de pages : 428

Ayant embrassé la charge de reine afin de vivre au grand jour sa passion tumultueuse avec Mednat, Lone Llewellys partage désormais son existence entre son fils et son roi de mari, sans oublier d’abondantes obligations protocolaires qu’elle fuit dès que possible. Au terme de cinq ans de règne, le bonheur des deux amants est terni par une menace, loin au nord, que le valeureux Seigneur des Îles ne peut plus ignorer. La jeune souveraine n’a d’autre choix qu’assumer seule la bonne marche du royaume, tout en guettant le retour de son bien-aimé. À l’annonce d’une terrible nouvelle, celle que rien ne destinait à monter sur le trône va faire face au dilemme le plus déchirant de sa vie.

Les Hauts de Hurlevent rencontrent Le Trône de fer dans ce second volet de la saga de romantic fantasy Hurler avec les loups. Virginia Schilli y conte, d’une plume incisive et baroque, le destin épique d’une reine malgré elle, née sous le signe de la violence et de la volupté. D’intrigues en trahisons, de duels en guerres dévastatrices, d’attirances en passions orageuses, poursuivez la geste d’une des héroïnes les plus flamboyantes de la fantasy francophone.

Lire la suite

Vertèbres

Titre : Vertèbres

Autrice : Morgane Caussarieu

Éditeur : Au Diable Vauvert

Genre(s) : fantasy urbaine

Nombre de pages : 304

1997. Petite station balnéaire des Landes. Jonathan, dix ans, vient d’être kidnappé. On le retrouve une semaine après sur une aire d’autoroute. Sa mère peine à le reconnaître : bien des choses ont changé en lui, la plus déroutante étant l’apparition d’une vertèbre supplémentaire…

Morgane Caussarieu revisite les années 1990 comme Stephen King le faisait avec Ça pour les années 1960. Entre Stranger Things et un Chair de poule pour adulte, culture horrifique débridée et métaphore sur la transformation du corps et la sexualité, elle signe son livre le plus ambitieux.

Lire la suite

Carne

Titre : Carne

Autrice : Julia Richard

Illustrateur : François-Xavier Pavion

Éditeur : L’Homme Sans Nom

Genre(s) : horreur fantastique

Nombre de pages : 320

OK GOOGLE, ÇA CORRESPOND À COMBIEN DE CALORIES UN CORPS HUMAIN ?

Simon ne va pas bien. D’ailleurs, depuis qu’il s’est mis à vouloir manger de l’humain, les choses ne tournent pas bien rond dans sa tête.
Face à une société qui les traite, lui et ses congénères, comme des zombies, il fait de son mieux pour garder sa dignité, s’occuper de sa famille et être professionnel au bureau. Mais comment rester soi-même quand la faim frappe à la porte avec autant de délicatesse qu’un tank sur un champ de mines ?
Contraint à gérer son état parasite en maintenant l’illusion de la routine, il décide d’en faire une histoire de famille. Et vous savez ce qu’on dit sur les histoires de famille ?
C’est toujours un sacré bordel.

Et si on avait une bonne excuse pour croire à une apocalypse zombie ? Comment réagiraient les populations ? Les gouvernements ? Quel impact auraient nos médias ? Comment pourrions-nous être sûrs d’être dans le camp des héros ? Et que feraient ceux à qui on donne le mauvais rôle ? La culture de masse nous fait fantasmer les zombies, mais s’ils devenaient notre quotidien, qu’en ferions-nous ?
Un postulat de départ sombre pour une fable d’anticipation sociale aux notes pop et punk.

Lire la suite

Thorngrove #plib2020

61gkQArc-ALTitre : Thorngrove

Autrice : Cécile Guillot

Illustratrice : Fernanda Suarez

Éditeur : éditions Lynks

Genre(s) : fantastique/ angoisse

Nombre de pages : 272

#ISBN9791097434373

Thorngrove. Sa forêt d’épines. Son manoir abandonné. Sa légende noire. Ses jumelles maudites.
Lorsque Madeline débarque à Oakgrove et s’intéresse d’un peu trop près à Thorngrove, elle déclenche une série d’événements de plus en plus inquiétants. Et lorsque sa sœur est touchée, Madeline se demande quelles forces obscures elle a bien pu réveiller…

Lire la suite

Les Démoniaques

895906Titre : Les Démoniaques

Auteur : Mattias Köping

Éditeur : éditions Ring (La Mécanique Générale)

Genre(s) : thriller

Nombre de pages : 376

Ils reprennent en chœur : 
 » Joyeux anniversaire, salope ! Joyeux anniversaire, salope !  » 
Ils l’ont encerclée, hilares, à poil. Ils sont tous là, son père, son oncle, Simplet, Waldberg, Delveau, Beloncle. Elle est à quatre pattes au milieu de la meute, fragile et nue, déchirée de sanglots. Son père la maintient par les cheveux. 
Elle s’appelle Kimy. 
Ce soir, on fête ses quinze ans. 

Lire la suite

Légendes Faës, volume 1 : La Chienne de l’Ombre

la-chienne-de-l-ombreTitre : Légendes Faes, volume 1 : La Chienne de l’Ombre

Auteure : Manon Elisabeth d’Ombremont

Illustratrice : Antera

Éditeur : L’Ivre Book

Genre(s) : dark fantasy

Nombre de pages : 228

Faëry, sous le règne de l’Empereur Fenrír.
Melyan est une bâtarde. Mi-fomoire mi-fée, elle a pour unique ambition de devenir une grande guerrière, digne de son héritage.
Elyalë est une banshee. Magicienne aux pouvoirs terrifiants, elle est aussi la martyre de l’Empereur.

Lire la suite

Projet Harmonie

51E1E5a-+ELTitre : Projet Harmonie

Auteur : Christophe Nicolas

Éditeur : éditions du Riez

Genre(s) : thriller d’anticipation

Nombre de pages :

Yannick Diaz, journaliste dissident, vient de perdre sa place au Républicain suite à l’écriture d’un essai sur les médias qui n’épargne personne. Depuis son malaise en direct sur le plateau d’un débat télévisé, d’étranges images se bousculent dans a tête : l’épidémie de grippe qui s’étend en Amérique latine, le visage bouffi du ministre de l’Intérieur et le nom d’un laboratoire… Lamiproh. D’où viennent ces souvenirs qui ne sont pas les siens? 

A peine évoque-t-il ses visions que son confident est assassiné. Accusé du meurtre, la police aux trousses, il doit trouver les preuves de son innocence. Mais il y a plus en jeu que son seul avenir. Peut-être celui de l’humanité tout entière…

Lire la suite

Alena

1cTitre : Alena

Auteur et illustrateur : Kim W. Andersson

Éditeur : Glénat

Genre(s) : roman graphique d’horreur

Nombre de pages : 144

Mots-clés : adolescence, amour, mort, harcèlement, violence.

La vie d’Alena est un enfer. Depuis qu’elle est entrée à l’internat, elle se fait harceler tous les jours par Philippa et les filles de sa bande. Mais Joséphine, sa seule amie, n’a pas l’intention de la laisser subir ce calvaire plus longtemps. Puisqu’Alena ne rend pas les coups, puisqu’elle ne peut pas compter sur l’aide du conseiller d’orientation ou du directeur de cette maudite école, Joséphine va devoir prendre les choses en main elle-même. Mais il y a un problème : ça fait un an que Joséphine est morte.

Récompensé en 2012 par le Adamson Award (le plus prestigieux prix de bande dessinée suédois), Alena est un roman graphique teinté d’horreur sur la cruauté de l’adolescence et le passage à l’âge adulte. Le récit d’un parcours initiatique puissant et émouvant qui révèle le talent de Kim W. Andersson, équivalent scandinave de Craig Thompson. Sa récente adaptation au cinéma a fait sensation au Santa Barbara International Film Festival 2016.

Mon avis

J’ai flashé sur la couverture d’Alena et j’ai craqué en lisant les premières pages en preview sur le site de la maison d’édition. La première scène nous montre une dispute entre Alena et sa meilleure amie Josefin sur un pont. Un lourd secret les lie et Josefin voudrait l’exposer alors qu’Alena veut le garder enfoui et oublier. On retrouve ensuite notre protagoniste seule, car Josefin se serait suicidée lors de leur altercation sur le pont. Enfin, pas si seule que ça puisque Josefin continue d’apparaître à Alena sous forme de fantôme/zombie.

Pour surmonter la perte de sa meilleure amie, Alena change d’école et doit passer dans l’enseignement privé. Elle n’y est pas bien vue, car elle est différente : elle est timide, ne fait pas d’effort pour s’intégrer au groupe et surtout elle est pauvre en comparaison à tous ses collègues de classe. Fabian est le seul à s’intéresser vraiment à elle pour qui elle est, mais il était aussi le garçon que Filippa, la peste blonde super populaire, rêvait d’avoir pour elle. Filippa va donc se venger du rejet de Fabian sur Alena en lui faisant vivre un enfer…et Josefin ne compte pas rester les bras croisés !

Alena est une jeune fille fragile psychologiquement. Elle est le souffre-douleur de l’école et laisse tout passer, même quand elle se fait presque violer. Sa passivité est un peu exaspérante : on a qu’une envie, la secouer pour qu’elle réagisse ! Heureusement, Josefin est là et va défendre – parfois avec des méthodes un peu trop rudes- son amie quand elle voit que celle-ci n’y parvient pas seule. Filippa est un des autres personnages que j’ai eu envie de secouer, mais pas pour les mêmes raisons. :p Elle est égoïste, narcissique, croit que tout lui est acquis et se trouve de fausses excuses pour maltraiter les autres lorsqu’ils ne vont pas dans son sens. Je crois que je n’aurais jamais tenu et que je l’aurais assassinée après cinq minutes en sa compagnie. 😀

Si je vous parle de cette bande dessinée pour la semaine de l’amour, c’est qu’il y a quand même un peu de romance dans ce livre. :p L’histoire tourne autour du trio Alena-Josefin- Fabian. Alena tombe sous le charme de Fabian avec qui elle passe de plus en plus de temps. Cela ne plait pas à Josefin, car si son amie l’oublie, elle risque fort de cesser d’exister. Il y a une tension dans ce duel invisible pour l’attention et l’amour d’Alena et notre protagoniste se retrouve au centre de ce conflit, ce qui n’arrange pas sa situation déjà compliquée.

Les thèmes de cette bande dessinée sont assez durs : le suicide, le deuil, le harcèlement, l’amour, l’adolescence, le mal-être, le manque de confiance en soi. Toutes ces choses qui sont déjà difficiles en soi, Alena doit les affronter seule, ce qui donne un récit assez poignant. Je m’attendais un peu à la fin, mais ça reste une très belle découverte quand même. 🙂 Attention, certaines scènes sont sanglantes : ce livre n’est donc pas à mettre entre toutes les mains.

J’ai beaucoup aimé le graphisme de ce roman graphique. Les illustrations sont un peu plus arrondies qu’habituellement dans ce genre de dessin. J’ai aussi bien aimé le fait que certaines scènes soient mises dans des ambiances de couleurs. Par exemple, une scène gore va être dans les tons rouges, le sexe dans les tons violets, etc. J’ai été étonnée de découvrir que l’auteur de ce roman graphique était  suédois. Je trouve que la manière qu’il a de raconter l’histoire et ses dessins ont un style plutôt américain. Je pense que c’est la première fois que je lis une bande dessinée d’un auteur suédois et ce fut une très bonne surprise !

Citations

planches_547909782344020814_p_4

Conclusion

Alena est l’histoire touchante d’une jeune fille qui a perdu sa meilleure amie et qui s’en sort comme elle peut. Entre moqueries et violences physiques, elle doit faire face aux filles de son école. Un récit qui traite de thèmes intéressants, avec un élément surnaturel et pas mal de sang ! J’ai beaucoup aimé le récit et les illustrations : je recommande ce roman graphique suédois !

extra1public averti horreur

#FungiLumini

saint-valentin

Bonus

Un film a été réalisé en Suède, basé sur ce roman graphique. Si ça vous intéresse, voici la bande-annonce 😉