Ombres

image.htmlTitre : Ombres

Auteurs : collectif

Éditeur : Les Ombres d’Elyranthe

Genre(s) : recueil de nouvelles fantastiques

Nombre de pages : 230

Dix-neuf textes, dix-neuf personnalités.
Dix-neuf voies issues de la nouvelle génération d’auteurs SFFF (Science-Fiction, Fantastique, Fantasy) qui se font le reflet de l’âme humaine. Chaque histoire révèle une facette de ce qui se tapit en chacun de nous, de beau, de terrible, de sordide ou simplement de banal. Oserez-vous affronter votre alter ego ? Laissez tomber les artifices et plongez votre regard dans ce miroir tendu.
Qu’y verrez-vous ?
Qui verrez-vous ?

***
Vous croiserez au fil des pages un vieux ronchon à qui on ne la fait pas, un garagiste qui a du mal à lire l’heure, des monstres bien familiers, un livre à ne pas mettre entre toutes les mains et vous apprendrez même pourquoi il faut toujours payer ses dettes. TOU-JOURS !

Mon avis

J’ai découvert ce recueil grâce aux éditions Noir d’Absinthe et à leur auteure Sarah Buschmann. Quand j’ai vu que le livre était proposé sur simplement.pro, je n’ai pas hésité une seconde à postuler, et je remercie la maison d’édition Les Ombres d’Elyranthe pour leur confiance. C’est le premier livre publié par cette maison d’édition et l’objet-livre est juste magnifique : la couverture est un miroir flouté qui rappelle bien le thème « ombres » du recueil et le papier des pages est assez épais, ce qui est très agréable à la lecture. Ce livre rentre dans le #pumpkinautumnchallenge dans la catégorie « Les Métamorphoses ».

Je vais maintenant parler un peu de chaque nouvelle (mais pas trop quand même parce qu’il y en a quand même 19 et que certaines sont très très courtes). J’ai beaucoup aimé qu’au début de chacune d’elle, l’auteur nous dise dans quel cadre il l’a écrite (d’ailleurs, beaucoup sont tirées d’appels à thèmes de L’écritoire des Ombres) et comment il en est arrivé à ce récit. Une biographie de chaque auteur est aussi proposée à la fin du recueil. La préface était très agréable à lire et donne le ton du livre : « Il suffit d’un rien pour que les masques de la réalité se fissurent et transforment les existences, montrant le vrai visage de l’humanité. (…) Attendez-vous à tout ! » Effectivement, les thèmes, les longueurs de textes et les genres littéraires sont très variés ce qui est d’une grande richesse ! La plupart m’ont d’ailleurs fait penser aux Contes de la Crypte : des situations banales qui tombent dans le fantastique ou l’horreur.

Monstres & Cie – Silence

Le recueil commence fort avec une courte nouvelle sur les monstres et leur commerce, dans laquelle on se rend vite compte que le véritable monstre, c’est l’homme.

Sept heures a disparu – Catherine Robert

Le temps qui passe est le thème de cette nouvelle, dans laquelle le personnage se rend compte que des minutes, voire des heures disparaissent de sa journée sans qu’il s’en aperçoive. Un récit oppressant et une fin horrible (dans le sens qu’elle est vraiment flippante :p ).

Aquariophilie – Lester L. Gore

Le protagoniste découvre la passion un peu particulière et envahissante d’un collègue pour la vie aquatique, qui va prendre un tournant étonnant quand un mystérieux livre fait son apparition. D’inspiration lovecraftienne, le récit est prenant, et la fin ironique !

Claustrophobia – Zaroff

À ne pas lire si vous êtes claustrophobique ! Une femme raconte comment son mari a perdu la raison en imaginant que leur chambre devenait de plus en plus petite et se resserrait autour de lui. Une vision extérieure de la folie, qui ne restera pas sans conséquence.

Tuer la mère – Marie Latour

Un amour et une présence maternels pesants desquels le protagoniste tente de se débarrasser en passant un pacte avec le Diable. On ne se défait cependant pas si facilement de sa mère. Un texte bien sanglant !

Corpus Christi – Philippe Blähm

Ma nouvelle préférée du recueil, dans laquelle deux enfants découvrent ce qu’est « le Corps du Christ ». Une histoire fantastique au final surprenant !

Les Masques de Carmina – Henri Bé

Le masque est une entité à capturer qui offre de multiples avantages à son porteur. Grâce à lui, le protagoniste monte rapidement l’échelle sociale. Mais où s’arrête la symbiose avec cet être étrange? Un récit intrigant qui questionne les limites de l’ambition.

Vo(i)lages – Françoise Grenier-Droesch

On assiste à un effeuillage durant lequel nous sommes voyeurs. Un texte sensuel dans lequel la victime n’est pas celle que l’on croit.

Piratages – Cancereugène

Un hacker se fait attaquer par un ninja et une médium. Comme la victime est muette (littéralement), le duo d’assaillants va tenter une autre approche : ils vont « hacker » son cerveau pour trouver les informations nécessaires. J’ai beaucoup aimé cette part de magie qui révèle des souvenirs enfuis chez chacun. La peur sert de déclencheur, mais la faiblesse y deviendra une force insoupçonnée.

Alice est morte – Murphy Myers

Alice visite une part de son passé. Ceci est l’histoire d’un traumatisme qui appelle la vengeance, par tous les moyens. C’est le récit de la mort de l’innocence.

Who owns the night – Dola Rosselet

On suit un enquêteur de l’occulte qui ne parvient pas à résoudre une série de meurtres obscurs et sanglants. J’ai beaucoup aimé le personnage  à la calèche, sorte d’esprit de la ville personnifié. Jusqu’où est prêt à aller l’enquêteur pour résoudre son mystère?

L’Arachnide de Tixchihuetzotl – Addirittura Khelgacbo

Un archéologue ramène une étrange plante d’expédition, les comportements de celle-ci évoluent de façon inquiétante. À ne pas lire à côté de votre plante d’appartement ! 😀

La Mort à mes pieds – Sarah Buschmann

Mon autre nouvelle préférée ! Un récit qui commence tout en tendresse, avec un jeune homme qui vient parler à sa mère sur sa tombe alors qu’il vient d’apprendre qu’il a un cancer. À chaque visite, il se montre un peu plus dépressif et aigri de la vie. Le final est juste magistral, âme sensible s’abstenir !

30 centimes – Steve Martins

Un homme achète son paquet de cigarettes à son endroit habituel et il lui manque 30 cents. Le guichetier accepte de lui prêter la somme, mais il demande des intérêts. Croyant à une blague, le protagoniste accepte… sans se douter qu’il vient de s’empêtrer dans un cercle sans fin. L’argent et les dettes sont au centre de cette nouvelle, ainsi que les habitudes qui ont la vie dure.

L’écrivain – Ky’

Un poète souffre mille tortures car il ne parvient pas à écrire un poème pour Lilith. Une ode à la page blanche, tout en poésie et en calvaire.

Trou de ver – Renaud Bernard

On est dans un récit de science-fiction : les hommes vivent sur un vaisseau vivant qui doit les emmener à une destination précise. Étant donné que le voyage s’étend sur plusieurs générations, les us et coutumes de la société ont bien évolué. J’ai trouvé très intéressant de connaître ces nouveaux modes de vie, surtout développé par l’auteur au niveau de la place de la sexualité. Celle-ci prend une importance particulière lorsque le vaisseau sera en danger.

Le Corbillard rose – Jean-Marc Mouiller

La perte d’un enfant est le thème central de la nouvelle. Le père découvre un livre de Oui-Oui étrange, qui ressemble à une parodie noire du vrai et dont tous les précédents acquéreurs (tous des enfants) sont morts de maladie. Alors, véritable malédiction ou folie d’un père rongé par le désespoir?

Tranches de vie – Edith Perro

Une dystopie dans laquelle il est possible de vendre ses organes contre de l’argent. Le père du protagoniste n’hésite pas à le faire pour offrir une vie meilleure à ses enfants. Mais à quoi s’est-il engagé réellement? Un récit alarmant sur les dérives de la société.

Le Vieux Roger – Florence Barrier

Un vieux monsieur râleur inspecte son immeuble pour voir si ces voisins n’ont pas commis d’infractions au règlement d’ordre intérieur. Une routine drôle à suivre, on s’attacherait presque à ce personnage si antipathique et le final est juste parfait !

Conclusion

Un excellent premier recueil, qui regroupe 19 auteurs aux univers et styles variés pour 19 textes courts (voire très courts) de qualité. Chaque nouvelle montre une vision du reflet, de l’ombre qui se tapit en chacun de nous et ce fut un plaisir que de toutes les parcourir ! Attention, la plupart des nouvelles sont destinées à un public averti.

extra1

public averti horreur

#FungiLumini

5 réflexions sur “Ombres

  1. Pingback: #107 C’est lundi ! Que lisez-vous? | Livraisons Littéraires

  2. Pingback: Sorcière de Chair | Livraisons Littéraires

  3. Pingback: De l’autre côté | Livraisons Littéraires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s