L’étrange voyage de Théo Gossein – livre premier : Hospitalia

l-etrange-voyage-de-theo-gossein-malricTitre : L’étrange voyage de Théo Gossein – livre premier : Hospitalia

Auteur/ illustrateur : Malric

Éditeur : éditions Underground

Genre(s) : roman graphique fantastique

Nombre de pages : 86 (version collector)

Mots-clés : peinture, artiste, folie, rencontre, voyage, lieu caché.

Théo Gossein est un artiste malade dont le traitement lui bloque toute créativité. Il vit reclus dans son atelier sans jamais voir personne ; il n’est plus capable de poser une seule couleur sur une toile. Son monde l’oppresse, le terrifie. Alors, comme dans un dernier sursaut salvateur, il décide d’arrêter ses pilules et de sortir de chez lui.

C’est le début d’une aventure qui va le mener bien au-delà de son imagination.

Dans ce premier tome, Théo nous livre son carnet de voyage : sa route vers Hospitalia.

Et comme dit Théo « Quand les mouettes ont pied, il est temps de virer ».

Mon avis

J’avais déjà repéré cet ouvrage depuis un petit temps, mais j’attendais de croiser Malric, l’auteur/ illustrateur, sur un salon littéraire pour lui prendre son livre, ce qui est chose faite grâce à la Foire du Livre de Bruxelles ! 🙂 J’ai pris l’édition collector, qui compte plus de pages, un format « dur » et un marque-page en tissu. Il n’y a rien à dire, l’objet-livre est tout simplement somptueux !

Théo, personnage principal et artiste présumé de ce carnet de route, est malade. Il décide cependant d’arrêter ses médicaments, qui, selon lui, bloquent sa créativité. En se promenant, il fera la rencontre d’une jeune femme rousse envoûtante avec qui il partagera un chocolat chaud. Seulement, la belle inconnue doit partir précipitamment et laisse derrière elle une étrange valise. Théo en fouille le contenu pour essayer de retrouver la jeune femme et lui rendre ses affaires, et y découvre l’existence d’un lieu secret appelé Hospitalia, un ancien asile psychiatrique pour femmes dont toutes les patientes ont un jour disparu. Il est sûr de trouver la belle rousse là-bas et part en quête de cet endroit mystérieux.

Ce livre est une petite merveille au niveau visuel. Il s’agit du carnet de voyage de Théo, qui est artiste peintre. En plus de documenter son journal de photographies, de cartes et d’articles de journaux, on retrouve également des esquisses et des dessins qu’il a réalisés lors de son aventure. Les pages varient entre des montages/collages d’éléments d’information, d’écrits de Théo et de pleines pages de magnifiques illustrations. (Je vous joins deux de mes pages préférées, même si le choix fut difficile 😉 ). La mise en page de cet album est incroyable et a dû demander énormément de travail et de minutie, mais le rendu final est juste parfait.

rtgyuipl

DSC00045

On est dans notre monde (mais pas à notre époque, je pense), mais les illustrations nous emmènent dans un univers parallèle, envoûtant, où la magie semble exister. On y croise des personnages fantastiques et étranges, des lieux au style steampunk, mais aussi une nature sauvage et enchanteresse. Je suis depuis toujours fascinée par la folie humaine et le domaine de la psychiatrie. Le fait qu’Hospitalia soit une maison d’aliénées m’intéressait particulièrement et j’avais hâte de parcourir les couloirs de ce lieu. J’ai trouvé cela un peu dommage qu’on y passe au final si peu de temps. J’espère qu’on y reviendra dans les prochains tomes.

Le texte est rédigé à la première personne du singulier, puisque c’est Théo qui nous narre son histoire. Il y a des passages qui décrivent les paysages, d’autres ses sentiments, il y a aussi des retranscriptions d’entrevues qu’il a avec d’autres personnages. Le style est plutôt oral. J’aurais peut-être aimé ressentir plus la folie de l’artiste dans son écriture. J’ai bien aimé la narration, mais j’avais l’impression qu’une personne « normale » avec un esprit créatif me contait son histoire et non une personne dérangée qui partirait dans des délires artistiques. :p Il manquait au texte un petit grain de folie, bien présent cependant dans le travail d’illustration de l’auteur.

Pas mal de choses restent encore mystérieuses après la lecture de ce premier tome (la série en comportera quatre) et j’ai l’impression que des détails se cachent non seulement dans le texte, mais également dans les illustrations, qui seront importants plus tard et qui nous permettront de comprendre tout une fois le fin mot de l’histoire dévoilé. J’espère trouver ces réponses dans les prochains tomes !

Citations

« Je vis au milieu de ces esquisses d’ombres et de lumières comme un seigneur parmi sa cour. Elles sont mes courtisanes chimériques et leurs yeux m’entourent d’une aura de coton parfumé.
Ça, j’adore, et je ne veux l’altérer… »

 » Définition – artiste incompris :

Artiste qui, par son oeuvre, ne parvient pas à expliquer ce que lui ne comprend pas toujours.

Note : ne pas confondre avec un artiste idiot pratiquant. »

Conclusion

Un magnifique album à la mise en page soignée, qui cache sûrement encore des secrets ! Les illustrations sont splendides et nous emmènent dans un univers enchanteur proche du steampunk, le récit à la première personne conte un voyage hors du commun vers un lieu à l’emplacement secret : je ne peux que vous conseiller de tenter l’aventure aux côtés de Théo !

extra1

#FungiLumini

Bonus

Ma rencontre avec l’auteur/ illustrateur Malric à la Foire du Livre et ma dédicace 😀

Publicités

3 réflexions sur “L’étrange voyage de Théo Gossein – livre premier : Hospitalia

  1. Pingback: #49 C’est lundi! Que lisez-vous? | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s