La fille derrière la porte

hespel_fille-derriere-porte.indd

Titre : La fille derrière la porte

Auteure : Patricia Hespel

Éditeur : Les Nouveaux Auteurs éditions

Genre(s) : suspense psychologique

Nombre de pages : 328

Prix du suspense psychologique 2017

Deux jeunes femmes, deux destins. D’un côté, Emmy, une jeune femme dépressive, fragilisée par les aléas de la vie et, de l’autre, sa voisine, Léna, une battante sûre d’elle qui va vite tenir la première sous son emprise et lui proposer un pacte singulier. Au fil des mois et de cette amitié atypique, un pacte venimeux et addictif s’articule autour de leur longue descente aux Enfers…

Mon avis

J’ai eu l’occasion de lire La fille derrière la porte dans le cadre de mon travail. Ce n’est pas le genre de lecture vers lequel je me tourne habituellement, mais comme j’ai vraiment beaucoup aimé ce livre et que l’auteure vient de la région où j’habite, je me suis dit que je devais vous en parler !

Emmy, la protagoniste, est au fond du gouffre après l’abandon de son mari et la perte de la garde de ses enfants. Elle essaie tant bien que mal de remonter la pente et c’est en la personne de Léna qu’elle va trouver son salut. Celle-ci va la coacher au point qu’Emmy accepte de faire tout ce qu’elle lui dit, sans se questionner. Après s’être plus ou moins remise, Léna veut la pousser à aller encore plus loin et lui apprendre à gérer les hommes. La métamorphose d’Emmy est stupéfiante. Pourquoi Léna fait-elle tout ça pour une simple voisine qu’elle ne connaissait pas quelques mois auparavant? Quels secrets cache-t-elle?

Entre passé et présent, Patricia Hespel mène son histoire d’une plume fluide et addictive. Des flash-backs fréquents emmènent le lecteur dans le passé, pas toujours rose, des différents protagonistes. Ces éléments permettent de construire un profil psychologique des personnages très élaboré. J’ai trouvé celui de Léna fascinant : elle est franche, sans concessions et passionnée, mais on ressent aussi une violence latente, un besoin vital de contrôle sur son entourage. Les pièces du puzzle final se mettent petit à petit en place jusqu’à la révélation finale. L’auteure parvient à maintenir le suspense et à nous surprendre jusqu’aux dernières pages.

Qui est vraiment Léna et quel est son objectif en transformant ainsi Emmy ? Ce n’est pas pour rien que les différentes parties du livre s’appellent : chenille, chrysalide et papillon. La métamorphose est flagrante. Mais ces titres peuvent correspondre à plusieurs des personnages et c’est là toute l’ingéniosité de l’auteure ! Une évolution des personnages jusqu’au point de non-retour.

L’innocence n’a pas sa place dans ce roman. Les faits sont explicites, une réalité crue est exposée. Le point de vue est double : celui du prédateur et celui de la proie. Qui est qui dans ce jeu? Difficile à dire. Manipulation, violence et trahison sont de mise. Une lecture haletante au final surprenant !

Citations

« – C’est pourtant très instructif. D’après ce que je sais, Étienne ne t’a pas quitté pour n’importe quelle autre femme, mais pour une partenaire sexuelle qui a su exciter sa libido et flatter son ego. Face à cette concurrence redoutable, il y avait toi, version petite fille triste ou respectable mère de ses enfants. Tu parles d’un dilemme, il n’a pas dû hésiter longtemps. C’était perdu d’avance, Emmy. Plié, foutu, mort ! Ça crève tellement les yeux que c’est à se demander si tu ne l’as pas cherché. Voilà ce que j’appelle être une victime consentante. »

« La musique est assourdissante, les jeux de lumière dessinent sur la foule des motifs mouvants et hypnotiques. Sur la piste, les corps se frottent, se frôlent et s’échauffent. Accoudée au bar, elle ne quitte pas des yeux l’homme assis quatre tabourets plus loin. »

Conclusion

Une plume belge fluide et addictive, une histoire très prenante, un duo de protagonistes à la psychologie hyper bien développée et un final explosif. Un roman d’un genre que je n’ai pas l’habitude de lire qui m’a beaucoup plu !

12310692_10207042204746367_5255589426605542608_n

#FungiLumini

Publicités

6 réflexions sur “La fille derrière la porte

  1. Pingback: #62 C’est lundi! Que lisez-vous? | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s