Faith, tome 1 : à la conquête d’Hollywood

Couvs_faith_RVB_recto-600x922Titre : Faith, tome 1 : à la conquête d’Hollywood

Autrice : Jody Houser

Dessinateurs : Francis Portela, Marguerite Sauvage

Coloriste : Andrew Dalhouse

Couverture : Jelena Kevic-Djurdjevic

Éditeur : Bliss Comics

Genre(s) : comics super-héros

Nombre de pages : 128

Orpheline depuis son enfance, Faith Herbert a toujours voulu être une super-héroïne, comme celles de ses comics favoris. Lorsque Peter Stanchek, un “psiotique” doté de capacités extraordinaires, la trouve et active ses pouvoirs télékinésiques, elle peut enfin réaliser son rêve. Au sein du groupe mené par Peter, les Renégats, elle a vécu des aventures incroyables, a connu le deuil mais aussi l’amour… Aujourd’hui, les Renégats ne sont plus, et elle doit apprendre à voler de ses propres ailes. Timide blogueuse pop culture pour un site d’actualités le jour, elle sillonne la nuit le ciel de Los Angeles. Lorsque des jeunes, psiotiques comme elle, disparaissent sans laisser de traces, Faith «Zephyr» Herbert doit passer à l’action pour les retrouver sains et saufs.

Mon avis

Je ne suis pas fan de super-héros, je trouve que c’est un genre qui ne se renouvelle pas du tout et qui est très vite répétitif dans ses trames narratives. Si ce comics a attiré mon attention, c’est parce que le booktuber de la chaîne Too many Books en a très bien parlé et que les premières planches me faisaient penser aux dessins de la BD Les Technopères que j’adore !

Après avoir rêvé de super-héros toute son enfance, Faith découvre qu’elle est une psiotique et qu’elle a, comme les personnages qu’elle aimait tant, des pouvoirs. Elle va faire partie d’un groupe de super-héros pendant un temps, mais on la retrouve au début du comics alors qu’elle commence sa carrière solo. Elle aide comme elle peut les gens de sa ville, en démontant un trafic de chien ou en sauvant une fillette d’un incendie. Tout ça est bien loin de la vie qu’elle menait avant, jusqu’au jour où elle découvre une grosse affaire. Aidée par un ami geek et un ami proche, elle va mener l’enquête !

On m’avait promis une héroïne incroyable, loin des clichés qu’on retrouve dans les comics. Malheureusement, mis à part le fait qu’elle soit moins squelettique que ses congénères, j’ai retrouvé tous les clichés auxquels je pensais échapper dans cette BD : elle est blonde, il suffit qu’elle porte des lunettes et on ne la reconnait déjà plus, elle travaille à la rédaction d’un journal, elle sortait avec le beau gosse de service, un peu bête, mais bon il est beau alors on lui pardonne… Je n’ai pas trouvé la nouveauté, l’originalité que je pensais voir et pour ça, j’ai été un peu déçue. J’ai bien aimé l’enquête, mais sans plus. Le fait de ne pas avoir su m’attacher à l’héroïne a joué dans cette appréciation.

20150524_174635J’ai par contre beaucoup aimé toutes les références geeks cachées dans ce comics. Il y en a partout ! Rien qu’en regardant la case ci-contre, on retrouve plein de petits détails Star Wars, Batman, etc. Faith a grandi avec des comics sur sa table de chevet, s’abreuvant de films de science-fiction, ça se ressent dans sa vie d’adulte et ça, c’est super chouette !

Au niveau du dessin, rien à redire non plus, j’adhère totalement. Comme je le disais plus tôt, la technique de dessin de Francis Portela m’a tout de suite rappelé l’univers Technopères de Zoran Janjetov, une série que j’apprécie autant pour son histoire que pour le coup de crayon de l’artiste. Parfois, Faith rêve certaines choses, et c’est une autre illustratrice qui s’occupe des dessins dans ces moments de la narration, ce que j’ai trouvé vraiment original et intéressant.

Un dossier final reprend des couvertures alternatives à la bande dessinée, ainsi que quelques planches en noir et blanc. Petit bémol, il y a aussi la pub de la maison d’édition pour leurs prochaines sorties. Autant je peux comprendre qu’ils annoncent le tome deux de Faith dans ces pages, je trouve qu’inclure de la publicité pour d’autres sorties qui n’ont rien à voir dans un album relié qu’on paie n’est pas très correct. Après, j’ai eu mon tome un au prix de lancement de 10€, donc je veux bien les pardonner pour cette fois.

Citations

Francis Portela

9782375780794-26177-large-faith-tome-1-a-la-conquete-d-hollywood

Marguerite Sauvage

Preview_Faith1__Page_09-666x1024

Conclusion

Je n’ai pas réussi à m’attacher à l’héroïne, qui regroupe encore, selon moi, trop de clichés liés à l’univers super-héros. J’ai cependant beaucoup aimé les graphismes de ce comics, ainsi que la multiplicité de références geeks ! Une bonne petite lecture.

12310692_10207042204746367_5255589426605542608_n

#FungiLumini

Publicités

2 réflexions sur “Faith, tome 1 : à la conquête d’Hollywood

  1. Très beaux dessins, thème pas si original mais qui me branche tout de même (j’ai vendu mon âme à Marvel), héroïne « plus size »… allez là c’est obligé, je vais l’acheter ! Merci pour cette découverte.

    J'aime

  2. Pingback: #57 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s