American Gods – Lecture commune 03

Cargo

Avis de Marty

Au cours de cette troisième lecture, nous avons beaucoup voyagé ! En cent pages à peine, nous avons rencontré de nombreux personnages, plus ou moins importants, et suivi Ombre à travers plusieurs villes…

A la reprise de cette lecture, nous faisons la rencontre d’Ibis et Chaquel, que nous avions brièvement vus à la fin du chapitre précédent. Ces deux dieux de l’Egypte antique tiennent aujourd’hui une entreprise de pompes funèbres et ont accepté d’héberger Ombre jusqu’au retour de Voyageur, moyennant quelques services de sa part. Ombre se retrouve ainsi chauffeur de corbillard et aide les dieux dans leurs affaires.

Par ailleurs les dieux ont une chatte rousse qui semble particulièrement apprécier Ombre. Un soir, alors qu’il tente de se suicider, la chatte entre brusquement dans la pièce et arrête son geste. Une nuit, Ombre fait encore un rêve fantastique dans lequel il a une relation sexuelle avec une femme féline, qui selon moi, serait une déesse qui prend la forme d’un chat sur Terre…

Un matin, il croise le chemin de Sweeney le Dingue qui lui demande de lui rendre la pièce en or qu’il lui avait donnée. Quand Ombre lui dit qu’il ne l’a plus puisqu’il la donnée, il s’effondre et avoue que Voyageur va le tuer pour avoir donné cette pièce… Il met alors Ombre en garde contre lui et lui demande un peu d’argent pour s’éloigner de Voyageur, tellement il en a peur. Ombre lui donne 20 dollars et le soir même, il comprend que Sweeney s’est suicidé en buvant beaucoup d’alcool, acheté avec ce même argent, et puis s’est laissé mourir de froid. C’est d’ailleurs Ombre qui est chargé de récupérer son corps et de le ramener aux pompes funèbres. Le soir même, Ombre semble pouvoir dialoguer avec Sweeney bien qu’il soit mort et lui organise une petite veillée. Ce soir-là, il comprend enfin le tour qu’il lui avait appris et comprend comment faire apparaître des pièces d’or.

Le lendemain matin, alors qu’il se réveille d’une gueule de bois difficile, il se rend compte que Voyageur est revenu le chercher. Il doit alors rassembler ses affaires et reprendre la route aussitôt, sans même pouvoir remercier ou dire au revoir à Ibis et Chaquel. Ils roulent alors jusqu’à une station-service et Ombre n’obtient aucune réponse à ses questions, il apprend seulement que tout le monde s’en est sorti après l’attaque survenue lors de la fête près de la Maison sur le rocher.

Arrivés à destination, il envoie Ombre prendre le bus jusqu’à Lakeside pendant qu’il passera quelques nuits avec une serveuse vierge pour «reprendre des forces», on imagine que c’est encore un subterfuge de dieux pour pouvoir vivre plus longtemps. Ombre apprend qu’il s’appellera désormais Mike Persson et qu’il devra présenter Voyageur comme son oncle.

Ombre monte donc dans un bus et s’y endort. De nouveau il a le sommeil très agité: il fait la rencontre d’un dieu aux traits de bison à qui il demande comment sauver Laura. Mais quand on lui indique le chemin, cela semble être un piège car il se retrouve oppressé par de la roche si bien qu’il doit jurer d’offrir sa personne au dieu pour qu’il le relâche… Mais on ne sait pas très bien à qui il a juré allégeance exactement !

Dès son arrivée à Lakeside, il rencontre un grand nombre de personnes plus amicales les unes que les autres, mais il fait beaucoup trop froid dans cette ville pour Ombre :

«L’ex-détenu ne sentait plus ses pieds. Baissant les yeux sur ses chaussures en cuir noir et ses fines chaussettes en coton, il commença à s’inquiéter sérieusement des engelures.

Voilà qui dépassait la plaisanterie. Il était allé au-delà de la bêtise: il avait franchi la frontière de l’authentique grosse connerie à vingt-quatre carats. Il aurait aussi bien pu porter du voile ou de la dentelle: le vent soufflait à travers lui, lui gelait les os jusqu’à la moelle, lui gelait les cils, lui gelait le point d’ordinaire toujours chaud sous les testicules, lesquelles lui remontaient dans le bassin.

Continue, se dit-il. Avance, tu boiras tout un seau d’air en arrivant. Comme une chanson des Beatles démarrait en lui, il harmonisa son pas au nouveau rythme. Il lui fallut arriver au refrain pour se rendre compte qu’il fredonnait Help»

Petit à petit et au fil de ses rencontres, il trouve de quoi mieux isoler son appartement, une voiture pour se déplacer, des vêtements chauds pour survivre à l’hiver,… Puis un jour, Voyageur revient et sans vraiment lui expliquer pourquoi, il lui dit qu’ils doivent se rendre immédiatement à Las Vegas. Ainsi Ombre passe d’un froid polaire à une chaleur caniculaire et ils vont rencontrer un homme (ou plutôt sans doute un autre dieu) dont personne ne semble se souvenir… Voyageur parvient à le convaincre de rejoindre leur cause et puis ensuite ils repartent vers Lakeside. Sur la route, Ombre ose demander à Voyageur s’il connait un moyen de ramener sa femme à la vie, mais le dieu n’en est pas capable. Il conseille à Ombre de ne pas trop chercher à y parvenir et de plutôt faire le dos rond pendant quelques temps en restant caché à Lakeside pour ne pas que leurs ennemis essaient encore de le tuer. Mais bien sûr, il ne pourra pas empêcher Ombre de faire ce qu’il voudra pendant son temps libre et mon petit doigt me dit qu’il va quand même essayer de trouver une solution pour sa femme…

Sur une autre note, j’ai aussi regardé les deux premiers épisodes de la série… Mais pour être honnête j’ai de plus en plus peur de me faire spoiler le livre! La série ne fait pas défiler les événements dans le même ordre et j’ai vraiment peur d’apprendre une information que je n’aurais pas encore lue! Au-delà de cela, la série a un humour qu’on ne retrouve pas dans le livre et est beaucoup moins vulgaire dans la formulation. C’est assez différent de ce à quoi je m’attendais mais ce n’est pas mauvais pour autant… J’ai juste un peu de mal avec la tonne d’effets spéciaux utilisés et qui pour moi sont un peu trop dans la démonstration, mais à part cela, c’est un bon début de série !

Pour les prochaines lectures je m’attends à beaucoup de rebondissements. Pour la première fois, on laisse Ombre dans un petit village tranquille sans trop d’histoire, mais va-t-il partir à la recherche d’un moyen de ramener les morts à la vie ? Quelle sera la prochaine mission que lui confiera Voyageur ? Peut-on vraiment faire confiance à ce personnage ? Ombre va-t-il encore se faire rattraper par les ennemis de Voyageur ? Réponses dans deux petites semaines…

Avis de Fungi Lumini

Cette partie de la lecture commune m’a un peu moins passionnée que le début. Shadow se laisse porter par les événements sans se poser de questions. On le retrouve à Kairo, où il s’installe dans la routine du salon funéraire de Mr. Ibis et Jacquel, deux croquemorts, en attendant le retour de Wednesday. La monotonie s’installe en journée, mais est brisée la nuit par des rêves des plus étranges, voire mystiques. Si j’ai moins aimé ce chapitre, c’est aussi parce qu’on y retrouve Mad Sweeney, le personnage que j’avais préféré jusqu’ici, dans un piteux état. Ça m’a fendu le cœur de le voir comme ça… Et la suite n’est pas vraiment plus joyeuse pour lui.

On entre ensuite dans la deuxième partie du livre, intitulée « My ainsel » en anglais. Je ne comprenais pas ce titre, donc j’ai été demandé à Marty quelle traduction avait été donnée en français, mais ça ne m’a pas beaucoup aidée 😀 En fait, c’est en lisant la suite qu’on comprend : Wednesday donne une nouvelle identité à Shadow pour éviter qu’il soit à nouveau en danger, celle de Mike Ainsel !

On assiste à un moment un peu gênant dans lequel Wednesday drague une petite serveuse de 16 ans (et parvient à la mettre dans son lit, vive les runes de magie !) Pendant ce temps, Shadow prend le bus jusqu’à Lakeside, où il doit (encore) attendre Wednesday. Si ces moments n’ont pas été très passionnants pour l’intrigue du roman, j’y ai cependant retrouvé toute la convivialité et la gentillesse du peuple américain, qui ne demande qu’à venir en aide quand on semble perdu. Je trouve que ce roman montre très bien les différentes facettes de l’Amérique, sa fascination pour la route et les rencontres qu’on y fait.

Un mini-interlude nous prouve que les hommes qui avaient enlevé Shadow sont toujours à sa recherche… Affaire à suivre ! Après s’être installé dans l’appartement fourni par Wednesday, Shadow s’entraîne à ses tours de pièce pour passer le temps, alors qu’il fait un froid terrible à l’extérieur. Quand Wednesday revient enfin, ils partent pour Las Vegas rencontrer un autre Dieu pour le rallier à leur cause. Je n’ai pas très bien compris qui était cet individu, et j’espère qu’on aura des éclaircissements sur son identité par la suite. Beaucoup de questions restent en suspens et Wednesday répète assez souvent à Shadow qu’il n’est pas payé pour poser des questions. Le rythme de cette partie semble ralenti, voire gelé, par le rude hiver qui frappe les États-Unis à ce moment de l’histoire. Plus qu’à espérer que le printemps arrive !


 » What I say is, a town isn’t a town without a bookstore. It may call itself a town, but unless it’s got a bookstore, it knows it’s not fooling a soul. « 

Les blogs qui participent 

A touch of blue Marine

Avez-vous déjà lu ce livre? Dites-nous ce que vous en pensez 🙂 N’hésitez pas à nous rejoindre !

American Gods – chapitres 1-4

American Gods – chapitres 5-7

#Marty #FungiLumini

Publicités

2 réflexions sur “American Gods – Lecture commune 03

  1. Pingback: Lecture Commune – American Gods | Livraisons Littéraires

  2. Pingback: #57 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s