Après la chute

81kr2fi2lblTitre : Après la chute

Auteur : Laurent Queyssi

Illustrateur : Juzhen

Éditeur : Glénat

Genre(s) : BD postapocalyptique

Nombre de pages : 88

Mots-clés : société, monstres, destruction, casque, enfants, sauvetage.

La Terre. 96 ans après la chute. L’existence de Giala et de sa tribu dans les ruines d’une métropole bascule lorsqu’une bande de trafiquants d’esclaves les attaque. Les hommes sont exécutés et les femmes enchaînées. Profitant de l’assaut d’une des monstrueuses créatures qui peuplent ce monde dévasté, Giala s’échappe, avec une seule idée en tête : retrouver les enfants de la tribu, enfermés et menacés par des animaux sauvages. En chemin, elle pourra compter sur l’aide d’une bande de mutants aux étranges pouvoirs et obtiendra une chance de découvrir l’ultime secret sur les origines du cataclysme…

Mon avis

Dès que j’ai vu la couverture de cette bande dessinée, je n’ai pu que craquer : une protagoniste rousse super badass et tatouée dans un monde post-apocalyptique entouré d’hommes pas très humains qui la poursuivent – ça promettait de l’originalité. De plus, j’appréciais particulièrement le graphisme de cette couverture et j’espérais bien le retrouver dans l’histoire. Cette bande dessinée est un one-shot : raison de plus pour craquer – il n’y a qu’un seul tome à acheter !

On découvre un monde ravagé, où de petites tribus survivent tant bien que mal. Les hommes chassent la nourriture alors que les femmes s’occupent des enfants. Une vision un peu (beaucoup) clichée qui ne s’arrange pas avec la suite : un troupeau de mâles en manque de femelles attaque le campement, ils tuent les hommes et kidnappent les femmes. Les enfants sont enfermés dans un lieu où des serpents rôdent et abandonnés à leur triste sort. Sur le chemin vers le foyer des « méchants », le groupe est attaqué par une créature géante et Giala profite de la pagaille pour s’enfuir et tenter d’aller sauver les enfants. Le problème, c’est qu’elle ne sais plus où est son campement dans la ville, comment va-t-elle s’en sortir?

Si la couverture nous présente Giala comme une héroïne badass, ce n’est pas le cas du tout. Elle ne sait pas se battre, passe son temps à s’occuper des enfants des autres et ne sait pas faire grand chose. Heureusement, elle croise un super groupe de mutants qui va l’aider dans sa quête ! J’ai trouvé cette troupe de gens pas ordinaires vraiment géniale ! J’ai surtout aimé Miki, la petite fille trop mignonne aux pouvoirs psychiques, et Michel, l’homme Zombie qui est le seul à savoir encore lire (même s’il n’a plus l’air d’avoir d’yeux xD). J’ai énormément apprécié le personnage mystérieux du sorcier, qui va peut-être pouvoir aider Giala.

J’ai beaucoup apprécié le monde présenté par l’illustrateur. Sa technique graphique est magnifique et rend incroyablement bien les immensités et les merveilles qu’on croise dans la bande dessinée. Les créatures fantastiques qu’il présente sortent tout droit de bestiaire imaginaire d’inspiration mythologique. Les paysages des ruines de béton sont magnifiques. La BD est assez épaisse et l’illustrateur prend son temps pour décrire les actions sur plusieurs cases, où certains n’en auraient peut-être fait qu’une.

Par contre, j’ai rencontré certains problèmes pendant ma lecture : j’avais l’impression que l’illustrateur a été un peu « paresseux » pour les personnages. Je m’explique. Miki la petite fille psy a exactement la même tête que deux autres petites filles du récit (à quelques détails près), les femmes au début du récit se ressemblent parfois beaucoup. Mon plus gros problème a été le copier/coller de la protagoniste. L’endroit le plus flagrant est le moment où elle vient de rencontrer le sorcier. Elle possède un casque autour du cou, puis le donne en échange d’autre chose. Seulement, pendant les deux planches qui suivent l’échange, Giala est toujours représentée avec le casque, alors qu’elle est en train de dire dans sa bulle qu’elle est trop contente de l’avoir échangé ! Une énorme erreur graphique qui, je suppose, n’a pas pu être corrigée à la traduction…Dommage.

Le récit est assez sympathique mais fait parfois des raccourcis scénaristiques un peu simplistes. La femme y est clairement évoquée comme l’élément faible, la victime par excellence, le poids mort du groupe. On découvre le pourquoi de la catastrophe qui a ravagé le monde mais encore une fois, c’est un peu trop « simple » a mon goût.

Citations

71efajhsqlalbum-page-large-31941

Conclusion

Une bande dessinée avec une histoire assez simpliste, mais qui vaut la peine pour son bel univers graphique. On y découvre un monde ravagé et on suit les pas de Giala, qui veut sauver les enfants de sa tribu. Une bonne lecture si on ne s’attarde pas trop sur les détails.

12310692_10207042204746367_5255589426605542608_n

#FungiLumini

Advertisements

Une réflexion sur “Après la chute

  1. Pingback: #42 C’est lundi, que lisez-vous? | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s