La dernière fée de Bourbon

10570275_966900806671127_5879525069102295208_n

Titre : La dernière fée de Bourbon

Auteure : Ophélie Bruneau

Éditeur : éditions du chat noir

Genre(s) : uchronie fantastique

Nombre de pages :334

Mots-clés : île, steampunk, fée, magie, révolution

Empire Britannique, 1873, sur l’île Bourbon hantée par les diwas, des créatures magiques, imprévisibles et dangereuses.
Lisha Payet, retirée toute petite à sa famille, a grandi sur l’île Maurice voisine. Quatorze ans plus tard, elle revient à Bourbon pour y devenir une parfaite épouse victorienne, sous l’œil critique de la bonne société saint-pauloise.
C’est sans compter le conflit qui éclate sur l’île. Prise malgré elle dans ce soulèvement, Lisha devra choisir son camp. Famille adoptive ou liens du sang ? Obéissance ou transgression ? Ami d’enfance ou officier à la beauté troublante ? Si encore elle ne jouait que sa propre vie ! Mais l’île Bourbon, à travers sa dernière fée, lui a confié son destin et celui de toutes les créatures qui l’habitent.
Du battant des lames au sommet des montagnes, Lisha en apprendra plus qu’elle ne l’aurait souhaité sur les diwas, les hommes et sur elle-même.

Mon avis

J’ai tout de suite craqué pour la magnifique couverture de ce livre,  réalisée par Nicolas Jamonneau ! J’avais également envie de découvrir la plume d’Ophélie Bruneau, qui participe notamment à l’extension des univers de Freaks’ Squeele et du donjon de Naheulbeuk, que j’adore. J’ai profité de ma visite aux Imaginales pour enfin sortir La dernière fée de Bourbon de ma PAL et le lire. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mais une fois commencée, il m’a été impossible d’arrêter ma lecture !

On suit la jeune Lisha, tout juste mariée, qui retourne vivre sur son île d’origine – l’île Bourbon. Elle est une enfant de l’étang : enlevée très jeune à ses parents pour les punir d’avoir participé à une révolte, elle a été élevé par des nobles sur l’île Maurice mais elle est destinée à revenir sur l’île Bourbon à la suite de son mariage avec Narcisse. Une nouvelle révolution se prépare sur l’île et Lisha va y être mêlée, bon gré, mal gré. Le personnage narrateur change parfois pour nous permettre de connaitre toutes les facettes du récit, surtout au moment de la révolte.

Le livre commence avec une chasse aux diwas de feu : petites salamandres vivant sur le volcan, mortelles au toucher pour l’homme, elles sont tuées et ramenées en ville pour toucher une prime. Ce début ne m’a pas plu : j’ai beaucoup de mal à lire des descriptions de souffrance animale et l’extermination de ces petites créatures mignonnes et innocentes me brisait le cœur. Heureusement, dès la fin du premier chapitre, des groupes tentent de sauver ces esprits élémentaires !

La suite de l’histoire nous plonge dans le XIXe siècle. J’ai trouvé qu’il y avait énormément de recherches de la part de l’auteure pour décrire les paysages et surtout les us et coutumes de l’époque présentée. Les conventions sociales sont strictes : les différences entre les nobles et les domestiques, les colons et les colonisés, l’homme et la femme, sont encore fort marquées. Certains passages m’ont d’ailleurs fait sourire, par exemple le fait que le père de Lisha s’imagine que s’il dit à sa fille et à sa nièce de bien s ‘entendre, elles seront obligées de le faire, parce qu’il est l’homme de la famille et qu’il décide de ce qui doit être ou ne pas être sous son toit.

L’histoire en elle-même est très prenante : le chemin de vie de Lisha est pavé d’obstacles qu’elle doit surmonter tant bien que mal, mais toujours avec l’appui des personnes qui lui sont chères. Les rebondissements sont nombreux et souvent très surprenants. J’ai beaucoup aimé la façon dont Ophélie Bruneau lie la trame narrative avec des descriptions magnifiques de l’île. La magie est omniprésente dans cette histoire et nous fait rêver à un monde meilleur pour tous.

Lisha est une protagoniste très attachante : elle vit des moments difficiles et doit prendre des décisions compliquées malgré son jeune  âge. Elle est pleine d’amour et d’innocence, même si elle a un caractère typé de la noblesse de l’époque : elle a besoin d’assistance pour s’habiller, pour faire à manger, pour se promener, bref pour un peu tout ce qui nous semble à nous – gens de l’époque moderne – des choses de la vie de tous les jours. J’ai  aussi beaucoup aimé le personnage de Kala, domestique de Lisha plein de douceur et de joie de vivre, qui deviendra son amie, sa confidente et qui va se révéler être bien plus encore.

Seul petit bémol de ce récit, j’ai trouvé la part de romance un peu sous-développée par rapport aux autres aspects de l’histoire. C’est en accord avec les convenances sociales de l’époque, mais j’aurais apprécié un peu plus de fougue amoureuse de la part de l’héroïne. :p

Citations

« Le feu donnait des nuances plus chaudes au brun clair de ses cheveux et de sa peau, mais il s’agissait bien de la domestique, de trois quarts dos, agenouillée devant une masse de plumes noires qui palpitait doucement. Lisha hésita à la héler, mais décida d’approcher en silence. Que faisait sa femme de chambre en pleine nuit dans cet écrin de nature? La rivière passait non loin. La flamme en éclairait le cours, brillant dans un lit de rochers noirs. La scène évoquait des images pieuses de saintes penchées sur des malades. De toute évidence, la douce Kala était descendue soigner un oiseau. Était-ce l’animal qui avait crié de douleur? Que lui était-il arrivé? »

« Je ne parle pas du vol, mais de la liberté. Les pailles-en-queues n’appartiennent à personne. Ils peuplent les falaises des Mascareignes sans se demander qui gouverne leur île, et ils vont où bon leur semble, quelles que soient les frontières. »

Conclusion

Je recommande cette lecture prenante qui vous fera découvrir l’île Bourbon et le XIXème siècle. Une histoire de révolte et de magie, d’amour et d’esprits de la nature dans une ambiance aux teintes steampunk.

extra1

#FungiLumini

Publicités

4 réflexions sur “La dernière fée de Bourbon

  1. Pingback: Les Imaginales 2016 | Livr'aisons littéraires

  2. Pingback: #11 C’est lundi ! Que lisez-vous? | Livr'aisons littéraires

  3. Pingback: A-Z Challenge | Livr'aisons littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s