La Vague 

Titre : La Vague
Auteur : Todd Strasser
Éditeur : Pocket
Genre : roman historique
Nombre de pages : 152
Mots-clés : expérience, totalitarisme, histoire, nazisme, lycée

 

 

 

Résumé

Ce livre s’inspire de faits réels !

Le cours d’histoire du jour : le régime nazi et la shoah. Ben Ross, professeur, décide de montrer à sa classe un documentaire sur le sujet. Des voix s’élèvent parmi les élèves : « Comment les Allemands ont-ils pu laisser les nazis assassiner des gens presque sous leurs yeux pour ensuite affirmer qu’ils n’en savaient rien ? Comment on-ils pu faire une chose pareille ? Comment ont-ils même pu dire une chose pareille ? » Interdit, l’historien désire répondre à leur question en les impliquant dans une expérience de son invention. Il crée alors un mouvement inspiré du nazisme, qu’il nomme « La Vague », en proposant un slogan puissant « La Force par la Discipline, la Force par la Communauté, la Force par l’Action ». Il invente ensuite un salut, un sigle, et distribue des cartes de membres à sa classe. Si au début, les adolescents prennent ces nouvelles règles – se tenir droit, se lever pour répondre, toujours s’adresser au professeur par « M. Ross », etc. – pour un jeu, ils y trouvent rapidement un certain charme : en effet, une certaine cohésion se dévoile et tous semblent égaux. Ce n’est plus l’individu qui prime, mais le groupe. David, l’un des élèves, propose alors d’appliquer ces principes à son équipe de football américain. Le courant passe, le professeur en charge apprécie la nouvelle discipline de ses joueurs – en un mot, le mouvement séduit ! Alors que Ben Ross pense avoir le total contrôle de ces jeunes, tout lui glisse entre les doigts plus vite qu’il ne l’aurait cru : les membres de « La Vague » invente de nouvelles règles en son nom, ils forcent chacun à les rejoindre, ils intimident ceux qui désirent rester en dehors, etc. Les parents ont peur, les professeurs désemparés, il est temps pour M. Ross de jouer son rôle de professeur et d’offrir à la jeunesse la leçon de leur vie.

Comme si la Vague avait pris vie et que, maintenant, ses élèves et lui se laissaient entraîner dans son sillage.

Avis personnel

C’est un peu par hasard que j’ai acheté ce livre pour mon copain. J’en avais entendu parler par une connaissance et j’étais persuadé que ça lui plairait. Après avoir vu le film Le Fils de Saul, je me suis dit qu’il était temps pour moi de le lire.

La Seconde Guerre mondiale. Le IIIe Reich. La Shoah. Adolf Hitler. Ces mots et surtout les faits derrières ceux-ci continuent de hanter notre histoire européenne…et même mondiale ! Ce qu’il s’est passé entre 1933 et 1945 continue d’effrayer les hommes et nous confronte directement à notre nature humaine : cette non-réactivité et ce conformisme sommeillent-ils encore en chacun de nous à notre insu ?

Le fascisme ne se retrouve pas seulement chez ces gens-là. Il est ici, en chacun de nous.

De multiples questions persistent. Comment les gens sous le joug des nazis ont-ils pu laisser des atrocités pareilles se produire ? Comment ont-ils pu suivre aveuglément un leader tel qu’Adolf Hitler ? Alors qu’ils étaient si nombreux, pourquoi n’ont-ils pas fait valoir leur liberté d’esprit et d’action ?

Si aujourd’hui, ces questions ont trouvé des réponses, celles-ci restent bien souvent abstraites pour ceux qui n’ont pas connu ce temps.

Les historiens savaient-ils qu’on ne pouvait répondre à cette question par des mots? Était-il donc nécessaire d’avoir vécu cet épisode tragique pour être en mesure de le comprendre ?

C’est pour aider ses élèves à comprendre l’époque nazie qu’un professeur d’histoire américain, Ron Jones, a décidé de monter une étude expérimentale en 1967 : il inventa un mouvement totalitariste qu’il nomma « La troisième vague ». Si les évènements furent oubliés pendant longtemps, ils ont finalement refait surface en 1972 lorsque le professeur publia son témoignage. Celui-ci inspira Todd Strasser pour la rédaction de ce livre (1981) et la réalisation du film La Vague (2008).

Ce livre ne doit clairement pas être lu pour son écriture. C’est avant tout pour l’histoire qu’il peut être considéré comme un incontournable du canon littéraire occidental actuel.

L’écriture est accessible à tous : le vocabulaire est simple, sans mots compliqués ; les descriptions peu étoffées. Elle va à l’essentiel et narre le récit de manière romancée. On suit ainsi l’histoire d’après trois points de vue : celui du professeur, de David – footballeur, partisan de La Vague – et Laurie – rédactrice critique en chef du journal de son lycée, opposée à La Vague. Cette technique narrative permet de couvrir les différents aspects de l’expérience. Elle offre également la possibilité de s’identifier à chacun d’eux, et d’ainsi pouvoir ressentir leurs sentiments face au mouvement : on se sent mal à l’aise face à la réaction en cœur des élèves, à la violence qui apparait petit à petit, mais le plus intéressant et perturbant, c’est que l’on comprend également l’attractivité du régime.

Cet ouvrage rappelle encore une fois que le devoir de mémoire est essentiel afin que de pareils évènements ne se reproduisent plus jamais !

[…] si notre expérience est réussie, et vous admettrez que c’est bien le cas, vous aurez appris que nous sommes tous responsables de nos propres actes et que nous devons toujours réfléchir sur ce que nous faisons plutôt que de suivre un chef aveuglément ; et pour le restant de vos jours, jamais, au grand jamais, vous ne permettrez à un groupe de vous déposséder de vos libertés individuelles.

Conclusion

Je considère clairement ce livre comme un incontournable : à lire absolument une fois dans sa vie ! Très court, il se dévore en environ une 1h30 et s’adresse à tous grâce à son style simple.

incontournable rectangle

Publicités

Une réflexion sur “La Vague 

  1. Pingback: A-Z Challenge – Yuixem | Livr'aisons littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s