La Forêt de Saint-Ambroise

Titre : La Forêt de Saint-Ambroise

Autrice : Camille de Montgolfier

Éditeur : Pygmalion

Genre(s) : fantasy

Nombre de pages : 304

Octave est un jeune homme simple qui a consacré l’essentiel de sa vie à sa petite sœur, Ariane. Son existence n’est pas parfaite mais faire le bonheur de la fillette lui suffit.
Alors, le jour où une licorne débarque sous son toit pour lui demander de l’aider à sauver une sorcière, son monde vole en éclats. Octave et Ariane découvrent un univers mystérieux et magique dont ils ne soupçonnaient pas l’existence…
Et, pauvres mortels, ils ne sont pas au bout de leurs surprises.

Mon avis

J’ai découvert ce roman grâce à la dernière masse critique Babelio : la couverture est magnifique, j’adore découvrir des premiers romans d’auteurs francophones, et pour l’instant, je suis très « forêt » dans mes lectures. (et puis, il y avait une licorne, alors c’était forcément cool 😀 ) J’ai donc été ravie quand j’ai reçu le mail pour me dire que j’allais recevoir ce roman, encore merci Babelio et Pygmalion !

Octave s’occupe seul de sa petite sœur Ariane : habitant le manoir en ruine familial et travaillant comme bibliothécaire, il mène une existence tranquille, bien qu’assez solitaire. Alors que quatre étrangers ont loué la maison de leur voisine, Octave fait une rencontre des plus étranges : une licorne, qui lui demande son aide pour sauver son amie prisonnière des quatre malfaisants. Octave, toujours prêt à assister son prochain, ne va pas hésiter une seconde. Il se mêle sans le vouloir d’un conflit du monde caché et va découvrir que le monde ne se résume pas à la normalité qu’il pensait si bien connaître.

Octave et Ariane sont tout l’un pour l’autre. C’est cet amour inconditionnel qui m’a le plus touchée dans ce roman. Octave a passé sa vie à s’occuper des autres sans prendre la peine de se demander quels étaient ses passions, ses aspirations, ses rêves. Ariane lui a été déposée bébé sans qu’on lui laisse le choix de s’en occuper ou non. Il met dans son éducation tout son amour, sans aucune colère ni rancune envers cette enfant qui n’a rien demandé non plus. Leur histoire est tellement bouleversante, et l’autrice la raconte avec tellement de douceur et de sentiments que cela m’a énormément touchée.

Leur lieu de vie donne une ambiance nostalgique, mélancolique, presque gothique au récit. Une seule ombre hante les deux jeunes gens : leur père, qui revient de temps en temps, soi-disant pour prendre des nouvelles, mais qui leur rappelle à quel point sa vie à Paris est géniale sans leur proposer de le rejoindre, et qui emporte à chaque fois un peu d’argenterie ou des tableaux anciens… Quel personnage détestable et égoïste ! Tout l’opposé d’Octave.

Il a fallu pas mal de temps avant que l’action démarre vraiment, et je dois dire que je m’étais confortablement installée dans ce rythme calme et apaisé. J’ai donc trouvé qu’une fois qu’Octave partait avec les paladins (car oui, il ne va pas rester chez lui après avoir découvert ce monde caché !), tout s’enchainait très (trop?) rapidement. On nous donne beaucoup d’éléments sur la façon dont fonctionne cette société (histoire, politique, règles…) et sur la magie qui la régie. Comme le livre est présenté comme un one-shot, j’ai trouvé qu’il y avait un peu trop de détails par rapport à tout cela. Il y a cependant des ouvertures pour que l’histoire continue, donc cela sera peut-être utile dans une future suite !

L’idée de la quintessence, magie qui imprègne le monde caché, m’a un peu rappelé la force dans Star Wars : une énergie qui est en nous mais qui est aussi partout autour de nous, un potentiel qu’une partie seulement des gens peuvent utiliser pour faire le bien ou le mal. J’ai aussi bien aimé découvrir les différentes créatures magiques, ainsi que les liens qu’elles ont créés avec leur compagnon de route. On passe un peu vite dans la forêt de Saint-Ambroise, qui avait l’air d’être un lieu enchanté, dommage.

Citations

« Il fit ces sacrifices sans gaieté de cœur, mais sans non plus développer d’amertume à l’égard de sa sœur. Au contraire, Ariane grandit pour devenir la source de sa joie. Octave l’aimait autant qu’un frère peut aimer, et la fillette n’adorait que lui. Elle voulait l’appeler père, ce qu’il refusait. »

« En Europe, Saint-Ambroise est le berceau de la quintessence. La quintessence y est dans son état le plus absolu, donc le plus vulnérable. Commettre un sacrifice à Saint-Ambroise, c’est crever le cœur qui irrigue le monde. »

Conclusion

Un premier roman réussi : une introduction tout en douceur dans la vie d’Octave, jeune homme solitaire qui élève seul sa petite sœur, une embardée dans un monde imaginaire toujours très proche du nôtre, avec des personnages et des créatures magiques très attachants. Il y avait un peu trop de détails pour moi pour un tome unique, mais qui sait, l’autrice prévoit peut-être une suite ?

12310692_10207042204746367_5255589426605542608_n

#FungiLumini

4 réflexions sur “La Forêt de Saint-Ambroise

  1. Je l’avais mis dans ma wish-list ce livre quand j’avais fait mon petit tour de repérage des sorties de l’année. Je l’avais demandé aussi lors de la masse critique, mais ça n’a pas marché.
    Je n’ai pas lu beaucoup d’avis sur ce livre, alors le tien me conforte dans l’idée que je m’en faisais, quelque chose d’assez sympathique mais peut-être manquant un peu de consistance (cela dit, s’il y a des ouvertures comme tu le remarques, ça peut effectivement être un bon point pour une suite éventuelle). Je vais me le prendre ce livre, comme toi cette histoire de licorne me tentait bien 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Tu en as reçu un autre pour la masse critique ? C’est vrai qu’ici, bien que cela ne soit indiqué nulle part (ce qui m’énerve, parce que j’ai une préférence pour les one-shots!), j’ai vraiment l’impression que c’était un tome d’introduction à plus d’aventures dans le monde caché. Haha effectivement, les licornes, c’est une valeur sûre 😉

      Aimé par 1 personne

    • hé ben non, c’est assez bizarre, je ne comprends pas trop comment sont répartis les bouquins des masses critiques. J’avais postulé pour 6 ou 7 titres, je n’en ai eu aucun, alors qu’en littérature blanche de janvier j’en avais demandé un seul et je l’ai reçu ! très bizarre. Mais ce n’est pas très grave, ce n’est pas un but en soi. Sinon, je suis comme toi, je préfère les one shot. Si je lis des sagas, j’attends qu’elles soient finies, je n’aime pas du tout attendre entre les tomes !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s