Liavek

Titre : Liavek

Auteurs : Megan Lindholm, Steven Brust (et Gregory Frost)

Illustrateur : Zariel

Éditeur : ActuSF

Genre(s) : fantasy

Nombre de pages : 288

Dans la majestueuse cité portuaire de Liavek, les habitants reçoivent une dose de « chance » chaque année, le jour de leur anniversaire. La plupart des gens ne peuvent utiliser ce pouvoir, seuls les sorciers ont appris à le manipuler, souvent à leur propre profit. Kaloo, une jeune orpheline, sent qu’elle pourrait apprivoiser et développer sa « chance », mais comment faire alors qu’elle ignore sa date de naissance ? Taraudée par cette question, elle consulte un mage pour tenter de lever le voile sur ses origines. Commence pour elle une quête initiatique qui l’emmènera sur des sentiers dangereux.Certains mystères devraient rester dans l’ombre…

Mon avis

J’ai d’abord exploré la ville de Liavek avec Alan Moore, dans le magnifique L’Hypothèse du Lézard. La cité n’y était que nommée, sans précision pour ce qui la caractérise, mais elle m’avait déjà beaucoup intriguée, c’est pourquoi j’ai craqué pour Liavek, recueil de nouvelles qui s’y déroule. Liavek est un lieu qui a été repris par plusieurs auteurs pour en faire le cadre de leurs récits. Megan Lindholm est en fait un des noms de plume de Robin Hobb, autrice phare en fantasy que je n’avais pas encore eu l’opportunité de découvrir, ce fut l’occasion. J’ai lu ce roman pour le #pumpkinautumnchallenge, catégorie A window to the past consacrée aux sorcières, sorciers et à la magie.

Liavek est une ville magique : chaque année, ces habitants obtiennent le jour de leur anniversaire de la chance. Si cela se traduit par un jour où d’heureux hasards se produisent pour les gens normaux, les sorciers ont appris à investir cette chance et à la manipuler à leur guise. J’ai trouvé cette idée à la fois intéressante et originale ! C’est aussi une cité portuaire pleine de vie, de charme et d’enchantement. Une localité dans laquelle on ne sait pas toujours non plus très bien qui est son ami ou son ennemi.

Ce livre est un recueil de 6 nouvelles ayant pour protagonistes Kaloo, une jeune orpheline qui ne connait pas son jour de chance, et le comte Dashif, puissant bras droit de son Éminence Écarlate ayant perdu sa chance. Ces deux personnages que tout oppose vont régulièrement se recroiser, fruit du hasard ou magie de Liavek? Ces 6 parties forment au final un tout très cohérent.

On rentre petit à petit dans les intrigues de la ville, d’abord avec deux nouvelles au ton plus léger, qui nous font rencontrer les deux personnages principaux et nous présentent leur histoire. On plonge ensuite dans un fil narratif plus fort, avec la recherche d’un artefact qui permet de parler aux morts et que son Éminence Écarlate ne veut absolument pas laisser tomber entre les mains de son ennemie jurée.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Kaloo, jeune fille un peu perdue recueillie par une aubergiste au grand cœur, qui va tenter de trouver son jour de chance et ainsi faire en sorte de changer son destin. Elle va beaucoup évoluer pendant ce récit, se découvrant elle-même ainsi que son histoire familiale. Elle va parfois se perdre, mais pour mieux se trouver à la fin.

Le style d’écriture des deux auteurs m’a semblé plutôt classique, mais efficace, avec une juste dose de mystères, de magie et d’aventure. La fin est à la fois osée et un peu frustrante, je l’ai bien aimée !

Citations

« – Comment vais-je le découvrir, mon seigneur ?
– Agissez pour le mieux, votre Grâce. Vous savez comment exercer vos talents. Pardon, votre séduction, devrais-je dire…
– Pourquoi se sert-on uniquement de mon corps ? soupira-t-elle. Quand rencontrerai-je un homme qui me désirera pour mon argent ? »

 » Ne lui ressemble pas trop, Kaloo. Ne te persuade pas que tu hais alors que tu ne veux qu’aimer. Et, écoute-moi. Je me fiche qui tu veux aimer. Même s’il s’agit de lui. Mais ne t’avise pas de te fourvoyer comme ta mère l’a fait. Ne t’en avise pas, ma fille ! »

Conclusion

Un recueil de 6 nouvelles qui se déroulent dans la ville enchantée de Liavek : un duo de protagonistes que tout oppose… enfin presque !, un récit de mystères et de magie, d’aventures et de trahison, d’amour et de tragédies. 6 récits qui forment un tout cohérent que j’ai beaucoup aimé lire !

extra1

#FungiLumini

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s