Rebirth

RebirthTitre : Rebirth

Autrice : Johanna Zaïre

Auto-édition

Genre(s) : autobiographie

Nombre de pages : 380

Un jour, j’ai entamé une descente aux Enfers et je me suis perdue. J’ai cherché à partir et je suis restée. Combattre mes démons, essayer de comprendre, me sentir différente, être différente, me battre pour être enfin moi-même et m’en sortir. J’ai longtemps songé à écrire sur ce que j’ai vécu. Me dévoiler sans aucune honte.

Nous avons tous une histoire à raconter. Laisse-moi te conter la mienne.

Découvrez « Rebirth », l’histoire d’une vie aussi sombre que rayonnante d’espoir et de vie.

Mon avis

Je tiens à remercier l’autrice Johanna Zaïre pour l’envoi de son roman (et des goodies 🙂 ), ainsi que le blog A touch of blue Marine grâce à qui j’ai remporté cet exemplaire ! Parlons tout d’abord de l’objet-livre, qui est très beau ! La mise en page est aérée, il y a pas mal d’illustrations noir et blanc ou couleurs, qui sont soit des souvenirs de Johanna (photos, couvertures de livre, articles, captures d’écran…), soit des dessins de son mari, le très talentueux illustrateur Thibault Colon de Franciosi. J’ai trouvé ce partage avec nous lecteur à la fois osé (je n’aurais pour ma part jamais osé me « montrer » aussi intimement) et très touchant. Chaque chapitre est introduit par des extraits de chansons, et des QR codes parsèment le livre, nous donnant accès à du contenu inédit. Une immersion totale dans son univers.

Cela peut paraitre tôt, d’écrire son autobiographie au début de la trentaine et pourtant. Quand on lit tout ce que Johanna a déjà traversé à son âge, on se dit qu’elle  aurait même pu la commencer bien avant ! Son récit de vie est atypique, un parcours marqué par un événement tragique qui la poussa en pleine dépression. Ceci est l’histoire de sa chute, mais aussi de sa renaissance, et des ailes qui l’ont aidée à s’en sortir alors qu’elle était au plus bas.

Un des premiers sujets que l’autrice aborde est la surefficience mentale, condition que je ne connaissais pas qui fait que la personne expérimente tout plus fort que les autres. Tout est amplifié et prend des proportions démesurées. Elle s’est toujours sentie différente, sans vraiment comprendre pourquoi. Chaque étape de sa vie a pourtant été dictée par ce ressenti particulier qu’elle a, de ses émotions et des situations du quotidien.

C’est d’ailleurs au quotidien, de son adolescence à sa vie d’adulte, que nous suivons l’autrice. Elle revient sur les périodes les plus sombres de son existence, sans tabous, sans barrières, racontant des souvenirs d’un autre temps, mais qui semblent pourtant si proches pour nous lecteurs. La lecture de ces pages a dû être dure pour les proches de l’autrice, et j’ai beaucoup aimé le fait qu’elle leur écrive chacun une lettre à la fin du roman.

J’ai particulièrement apprécié découvrir le parcours artistique de Johanna : ses expériences dans l’édition, son choix de s’autoéditer, mais aussi son art, la musique, et les tournages. Le milieu culturel est compliqué et vivre de son art à l’heure actuelle me parait presque impossible. C’est pourtant le choix courageux et audacieux qu’a fait l’autrice, vivre de ce qui la passionne et fait son bonheur. Je lui souhaite de tout cœur de réussir !

L’autrice a environ le même âge que moi. Nous avons grandi avec les mêmes artistes et je n’avais donc aucun mal à me mettre dans l’ambiance du chapitre avec la playlist proposée en début de chapitre. Un artiste plus particulièrement l’a touchée et a eu une place importante dans mon adolescence et encore dans ma vie aujourd’hui : Marilyn Manson. Ne vous arrêtez pas à son apparence, écoutez ses chansons, ce qu’il y dit est tellement fort et ce qu’il dénonce est tellement important. C’est un artiste qui évolue avec moi depuis 15 ans, dans les bons et moins bons moments. En cadeau, son dernier petit bijou, une reprise magistrale d’une chanson de Johnny Cash. ❤

Citations

« Je disais à qui voulait l’entendre : « ça va », même si mon moi-intérieur hurlait le contraire. Comment ça peut aller alors qu’une partie de mon monde vient de s’effondrer ? Au fond de moi je savais : ça n’allait pas du tout. Mais j’étais loin d’imaginer que les ténèbres puissent être aussi profondes. »

« Prends deux secondes pour imaginer ce que ça fait. Imagine-toi en train de regarder le film qui te fait le plus rire. Cette joie qui est directe… oublie-la. Imagine-toi en train d’écouter la musique qui te touche le plus, qui te donne les larmes aux yeux, qui t’émeut au point d’en pleurer. Cette tristesse… oublie-la. Imagine-toi dans un endroit où tu as eu de bons souvenirs. Cette nostalgie… oublie-la. Imagine-toi avec la personne à qui tu tiens le plus. Cet amour qui t’enveloppe, doux, sincère et intense… oublie-le. Imagine ne plus avoir aucune émotion… joie, tristesse, nostalgie, amour, peur, colère, dégoût, confiance, surprise… oublie-les. Il ne reste plus rien à part un vide intérieur, un trou béant qui n’est pas près d’être comblé. »

Conclusion

Une autobiographie poignante : témoignage d’une descente aux enfers qui aurait pu mal se terminer, d’une remontée difficile, avec des rechutes, mais aussi avec force et acharnement. Un parcours de vie et artistique atypique pour finalement faire le choix logique (et pourtant si difficile dans notre société) de vivre de sa passion. Un livre touchant, à la fois album de souvenirs et roman à cœur ouvert.

extra1

#FungiLumini

3 réflexions sur “Rebirth

  1. Ta chronique est très intéressante et me donne presque envie de lire ce texte ! Mais les autobiographies me mettent toujours mal à l’aise même si je pense avoir plus ou moins le même âge que l’autrice donc je me retrouverai sûrement beaucoup dans tout ce qu’elle dit. Mais justement, c’est ça qui me rebute >< et comme tu le dis il faut beaucoup de courage pour se dévoiler comme ça.

    Aimé par 1 personne

    • Oui, ce n’est pas forcément une lecture facile, je me suis retrouvée dans pas mal de choses qu’elle disait, mais je ne les ai pas ressenties de la même façon. C’est toujours un peu délicat les autobiographies, surtout que Johanna est encore souvent sur les salons littéraires de l’imaginaire, ça va faire bizarre, j’aurai l’impression de super bien la connaitre, mais l’inverse ne sera pas vrai du tout :p en tout cas, si tu veux le lire, tu sais où le trouver 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s