Fantasy & Histoire(s)

68829Titre : Fantasy & Histoire(s)

Sous la direction d’Anne Besson.

Éditeur : ActuSF

Genre(s) : actes de colloque

Nombre de pages : 441

La fantasy, ou « l’histoire-fiction » ?

Ce livre rassemble les actes du premier colloque universitaire organisé dans le cadre du Festival des Imaginales, entièrement consacré à la fantasy sous l’angle de ses rapports avec l’Histoire.

Seize articles de spécialistes s’intéressent aussi bien aux romans (Eddison, Tolkien, Le Guin, Rowling) qu’aux formes audiovisuelles ou encore au vaste domaine du jeu de rôle et des reconstitutions historiques.

Érudit mais très accessible, il donne un éclairage nouveau sur ce genre, actualisant sa place dans les littératures de l’imaginaire.

Mon avis

J’ai réalisé mon travail de fin d’études il y a quelques années sur les littératures de l’imaginaire dans l’édition francophone. J’avais eu du mal à l’époque à trouver des sources d’information théoriques sur le sujet. Je suis donc ravie de voir que les éditions ActuSF commencent à publier des actes de colloque sur les tables rondes des Imaginales, conférences qui regroupent des acteurs-clés du milieu autour de thèmes et discussions super intéressants (pour y avoir déjà moi-même assisté 😉 ). C’est ce genre d’ouvrages qui manquent clairement dans les bibliothèques de lettres des universités et hautes écoles ! Je remercie la maison d’édition, ainsi que Babelio, pour l’envoi de ce livre.

Après une préface par Anne Besson, directrice de l’ouvrage, on nous propose une interview de plusieurs auteurs bien connus du milieu. J’ai trouvé cette partie super intéressante par rapport à la vision de ces artistes sur leurs œuvres, ainsi que sur le genre dans lequel ils écrivent. J’aurais même, je pense, aimé avoir davantage d’interviews de ce genre, avec une plus grande diversité d’auteurs !

Ce livre s’attaque à un vaste thème : le lien entre la fantasy et l’Histoire. Les œuvres de fantasy sont en effet très souvent marquées dans une temporalité, souvent inspirées de notre propre Histoire. L’ouvrage regroupe plusieurs essais sur des thèmes reliés à l’idée de départ, ancrés dans un corpus de textes exemplaires de la théorie défendue, textes parfois francophones, parfois non. On retrouve bien sûr des corpus marqués par les plus connus du genre (Tolkien, Martin, Jaworsky… ), mais aussi des moins connus, ce qui est une grande force pour la recherche.

Certains chercheurs ont aussi des noms familiers, que j’ai déjà croisés dans le milieu des littératures de l’imaginaire : je pense surtout à Marie-Lucie Bougon, dont j’ai adoré la nouvelle dans Montres Enchantées et dont j’ai récemment acquis le roman, mais aussi à Silène Edgard. Cela fait plaisir de voir que des auteurs s’investissent aussi dans la recherche ou inversement que des chercheurs se lancent ensuite dans l’écriture.

Dans les essais, on retrouve des vérités évidentes sur lesquelles on ne prend plus la peine de s’arrêter, des choses dont on a inconsciemment conscience, qui sont acquises et ici mises en évidence. Je pense par exemple au fait que la plupart des traces de notre Histoire ancienne passent par des récits de fiction.

Il y a aussi des éléments qui m’ont étonnée, qui sont évidents, mais qui ne m’ont pourtant jamais sauté aux yeux en tant que lectrice. Comme par exemple le fait que la fantasy médiévale est comme figée dans le temps, son histoire a beau s’étendre sur des millénaires, on n’y voit presque aucune évolution technologique.

Et puis, j’ai aussi découvert des théories littéraires super intéressantes sur les genres de l’imaginaire, celle qui m’a le plus passionnée étant la théorie du « chaudron des contes » de Tolkien.

Cet ouvrage n’est pas riche seulement des informations qu’il contient, mais aussi d’une très grande bibliographie de livres traitant de sujets proches ou illustrant les propos des chercheurs. Une véritable mine d’or donc pour qui s’intéresse à la fantasy !

Citations

« Ainsi, alors même qu’il s’agit d’un genre intensément nostalgique, tourné vers le passé et souvent soupçonné de s’y complaire, la fantasy accompagne les transformations du regard que nos sociétés portent sur le monde, et la façon dont elles relisent leur propre mémoire. »

« C’est fascinant, car l’histoire est parfois plus fantasy que la vraie fantasy ! »

« Ce que (les auteurs de fiction) perdent en exactitude, ils le gagnent en vision, en intelligence de la perspective, et, paradoxalement, ils sont moins anachroniques, car au lieu d’être cramponnés aux méthodes et aux façons de voir de leur propre temps, ils sont capables d’empathie avec les peuples des temps reculés. »

Conclusion

Un ouvrage sur le lien étroit entre la fantasy et l’Histoire. Des contenus variés, intéressants, qui se basent à la fois sur des théories littéraires des genres de l’imaginaire et sur un corpus varié. Le tout est enrichi par une bibliographie pertinente et par une table ronde d’auteurs de fantasy. C’est le genre de livre que j’aurais adoré avoir pour rédiger mon travail de fin d’études !

extra1

#FungiLumini

Publicités

7 réflexions sur “Fantasy & Histoire(s)

  1. Je suis en train de lire ce livre en ce moment même ! Il est vraiment passionnant !
    Sans vouloir être indiscrète, par quelle approche as-tu travaillé sur la litté imaginaire francophone pour tes études ? Je vais réaliser un mémoire sur l’un des aspects de cette littérature l’année prochaine dans le cadre de mon DUT, alors ton expérience m’intéresse^^

    J'aime

    • Hey 🙂 J’ai fait un master en spécialisation édition, donc c’était l’aspect de la place des littératures de l’imaginaire au sein du milieu éditorial francophone 🙂 Tu es en master de littérature ou d’édition? (ou les deux peut-être? :p )Tu vas choisir quel thème? (si tu sais déjà 😉 )

      Aimé par 1 personne

    • Sympa !
      Je suis en DUT édition-librairie 🙂 Normalement, je vais travailler sur la reconnaissance de la fantasy francophone en France, en abordant principalement l’édition, mais aussi la place des libraires et les relations avec le public ! Enfin c’est encore un projet, on verra bien comment ça se goupille^^

      Aimé par 1 personne

    • Ce qui m’avait été bien utile à l’époque était le Guide galactique des grenouilles (Cocyclics : cocyclics.org), surtout qu’une nouvelle édition mise à jour est sortie cette année ! De ce que je me rappelle, j’avais aussi pas mal utilisé deux numéros du magazine Bifrost, spécifique au milieu de l’édition, et les interviews des éditeurs faites en début d’année par, je pense, ActuSF? Je pourrais essayer de te retrouver les références exactes, si jamais 😉 N’hésite pas au besoin à envoyer un petit mail au blog, comme ça je peux t’envoyer tout ça en pièces jointes 😉 Bonne journée !

      Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Fantasy et Histoire(s), actes du colloque des Imaginales 2018 – Les Chroniques du Chroniqueur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s