L’Ombre de l’Ankou

ankouTitre : L’Ombre de l’Ankou

Auteur : Jean Vigne

Illustratrice : Mina M

Éditeur : éditions du Chat Noir

Genre(s) : jeunesse fantastique

Nombre de pages : 128

Lotie, petite Parisienne de 11 ans, déménage pour la Bretagne. Une terre de légendes, lui disait-on. En guise de légende, la voilà dans un vieux manoir perché tout au bout du monde. Une bâtisse poussiéreuse, perdue sur une lande désertique. Pas de quoi enchanter la jeune fille. Elle va s’ennuyer ferme ici, sans ses amies, c’est certain. S’ennuyer ? C’est sans compter sur l’arrivée d’une étrange créature. Une silhouette encapuchonnée, armée de son immense faux, dressée sur ce bateau illuminé par cette seule lanterne. Qui est ce redoutable inconnu ? Pourquoi revient-il chaque nuit sur cette plage de galets ?

Mon avis

Je continue ma découverte des Chatons Hantés, collection des éditions du Chat Noir pour les plus jeunes. C’est cette fois Jean Vigne qui prend la plume, auteur dont j’ai déjà beaucoup aimé la plume dans la série Holomorphose et dont j’ai acheté l’intégrale Néachronical, que j’emporterai probablement en vacances cet été ! La particularité de cette collection est aussi qu’elle est illustrée par Mina M, illustratrice de grand talent que je ne vous présente plus, tellement je vous en parle tout le temps. :p

Les parents de Lotie décident de quitter la capitale française et de venir vivre dans le manoir familial breton en bord de mer, afin que la maman se remette petit à petit de son cancer. Alors qu’elle explore les alentours de la demeure, Lotie rencontre Robin, un étrange garçon aux yeux jaunes. La nuit, alors que le vent souffle fort et fait claquer ses volets, elle aperçoit sur l’eau une barque abritant une silhouette effrayante… qu’elle est la seule à voir !

Comme le titre vous l’aura fait deviner, la légende de l’Ankou, ce spectre de la mort, est ici abordée. Cela va être l’occasion d’aborder des thèmes graves, comme la mort, la maladie ou encore les accidents malheureux de la vie. Des thèmes importants qui ne sont cependant pas toujours faciles à aborder avec les plus jeunes.

La protagoniste de l’histoire, qui n’a que 11 ans, nous fait ressentir toute cette incompréhension par rapport à des choses que les adultes n’expliquent pas forcément bien. Sa maman est « en rémission », mais elle ne comprend pas ce que cela signifie et la voit toujours faible et maladive. Elle va vouloir combattre l’Ankou pour la sauver, mais que peut faire une petite fille face à la mort?

Lotie va vivre des aventures et surtout tenter de résoudre les mystères du vieux manoir. J’ai vraiment ressenti l’âge de la protagoniste dans la manière qu’avait l’auteur de décrire ses pensées et ses attitudes. Je me suis du coup moins identifiée à cette petite héroïne et à sa vision du monde, mais je pense que ce style correspondra peut-être mieux au public visé par la collection. On avait tout de même en commun qu’on est toutes les deux de grandes gourmandes voleuses de sucreries. 😀

Pour certains aspects, le format assez court de ce roman m’a paru un peu dommage : la relation entre Robin et Lotie est effleurée, je n’ai pas eu le sentiment qu’un vrai lien se créait entre eux. La légende de l’Ankou n’est pas vraiment expliquée, juste évoquée, et c’est bien regrettable, car c’est une histoire que je ne connais pas bien et qui m’aurait grandement intéressée.

Les tableaux noir et blanc pleine page de Mina M illustrent magnifiquement le récit, toujours entre sombre rêve et douceur. Attention cependant à ne pas feuilleter le livre trop loin pour ne pas vous spoiler l’histoire en voyant certains dessins ! 😉

Citations

« Quand on devient adulte, l’imagination s’évapore, remplacée par ce mot que papa ne cesse de répéter : responsabilité. Un mot compliqué; moi je préfère imagination. C’est rond l’imagination, c’est beau, ça finit comme nation, passion, affection. Responsabilité, ça me rappelle fatalité, débilité, stupidité, calamité. Jamais je n’abandonnerai mon imagination. »

mina ankou

Conclusion

Un roman plein de mystères, abordant des thèmes difficiles comme la maladie et la mort, une protagoniste à laquelle le jeune public s’identifiera facilement, et bien sûr les superbes illustrations de Mina ! Seul regret, la légende de l’Ankou n’y est pas développée autant que je l’aurais voulu.

12310692_10207042204746367_5255589426605542608_n

#FungiLumini

5 réflexions sur “L’Ombre de l’Ankou

  1. C’est vrai ça, que la légende de l’Ankou est pas hyper exploitée, j’y avais pas pensé sur le coup mais là, je me dis que c’est dommage effectivement ! C’est mon moins préférés des Chatons Hantés pour l’instant, j’ai pas trop aimé l’héroïne.
    Kin

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: #120 C’est lundi ! Que lisez-vous? | Livraisons Littéraires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s