Saisons Païennes

9791090627086Titre : Saisons Païennes

Auteurs : les Enfants de Walpurgis

Illustratrice : Cécile Guillot

Éditeur : éditions du Chat Noir

Genre(s) : recueil de nouvelles fantastiques

Nombre de pages : 176

Les fêtes païennes se succèdent au rythme lent de la roue de l’année. Les rites se suivent, de l’éclosion de la Nature à la saison sombre, en passant par la maturité et l’abondance – puis la venue de ce miracle sans cesse répété : le renouveau. Aujourd’hui encore, ces agapes nous parlent des ravages des tempêtes et des frimas, de la peur de la Nuit, de l’émerveillement face à la Vie, de la passion charnelle qui réchauffe les âmes aussi bien que les corps.
Dans ces Saisons païennes, huit auteurs vous invitent à découvrir autant de célébrations, ainsi que les couleurs, les émotions et les enseignements qui les définissent. Chacune de leurs histoires, illustrées avec poésie et tendresse par Serafina, joue des symboles et de l’atmosphère appartenant à la fête qui l’a inspirée.

Liens familiaux et liens d’amour, mais aussi quête d’identité et soif d’acceptation par soi-même comme par les siens sont autant de questions qui se font écho d’un récit à l’autre. L’individu se transforme dans une alchimie sauvage et naturelle qui se réalise depuis l’enfance de l’humanité. Il évolue et se « dépasse », pourrait-on dire. Mais il n’est pas tant question d’aller au-dehors de soi que de chercher sa vérité en son âme et son esprit.
La Roue des Saisons résonne, au final, comme un voyage vers soi-même.

Mon avis

Je suis désolée d’avance, car ce livre n’est plus disponible. Je trouve cependant qu’il est intéressant de voir qu’il s’agit d’une des premières publications des éditions du Chat Noir et que la plupart des auteurs présents dans l’anthologie sont maintenant des noms connus du monde de l’édition de l’imaginaire francophone ! J’ai lu ce livre pour le #pumpkinautumnchallenge dans la catégorie Balai Pattes.

Ce recueil comporte 8 nouvelles, chacune étant associée à une célébration païenne. Chaque auteur a choisi sa propre façon d’insérer la fête dans son récit. J’ai passé un très bon moment de lecture avec ces nouvelles et j’ai apprécié aussi le fait que chaque fête était illustrée avec une chouette image en noir et blanc réalisée par Serafina.

Samain : Les danses de Samain par Céline Guillaume

Céline Guillaume ouvre le bal tout en douceur avec la fête la plus connue « Samain ». Elle y raconte l’histoire d’un amour malheureusement non réciproque et de la vengeance qui s’ensuit. Le lien avec la nature et la déesse y est fort, et la plume tout en légèreté.

Yule : Noces sanguines au cœur des ténèbres par Marianne Stern

Après un début tout en poésie, Marianne Stern se moque ouvertement de cette ouverture enchanteresse. :p On est à une fête de village pour célébrer Yule, mais la symbolique de la fête païenne semble oubliée par tous… ou presque tous, puisqu’un sombre rituel se prépare.

Imbolc : L’étincelle en moi par Vanessa Terral

Un voyage dans le temps avec une personne dont la nature véritable se révèle petit à petit. Une nouvelle dans laquelle la peur se mêle à la force de caractère, le tout porté par la très jolie plume de Vanessa Terral !

Ostara : Éclosion par Angélique Ferreira

Un texte tout en douceur, qui traite d’un thème difficile : la maladie durant la maternité. Un retour aux anciennes croyances qui peuvent sauver…ou refuser leur aide à qui les a trop longtemps abandonnées. Le lien avec la nature et la déesse est fort ici aussi.

Beltane : Pour que l’histoire s’achève par Stéphane Soutoul

Une jeune femme refuse de poursuivre les rites de Beltane, mais quand son couple vacille et qu’elle rêve d’une cabane dans les bois, elle décide d’y retourner. Une nouvelle tout en douceur et en sensualité.

Litha : Solstice fatal par Bettina Nordet

Une sorcière avide de pouvoirs n’hésite pas à sacrifier sa cousine pour devenir plus puissante, mais pour cela, il aurait fallu qu’elle interprète correctement son rituel. Une belle revanche sur la méchanceté et l’avidité de certains !

Lughnasad : Ce qui nous lie par Cécile Guillot

Retour dans l’univers de Fille d’Hécate : on retrouve avec plaisir le personnage de Dorine la veille de son mariage, qui essaie d’aider une âme en peine. Tout en douceur et en sensibilité, c’est par son empathie qu’elle parvient à ses fins.

Mabon : L’offrande de l’été par Ambre Dubois

C’est la nouvelle dans laquelle j’ai eu le plus de mal à entrer, car je ne voyais pas au début dans quel univers nous évoluions. Une fois dedans cependant, le récit était très prenant. Deux peuples se partagent les saisons, mais un humain amoureux va semer la discorde entre les deux factions. Parviendront-ils à tout remettre en ordre avant d’être plongés dans un été éternel?

Conclusion

Un très beau recueil de nouvelles, qui met en avant les fêtes païennes et leurs rites. La Déesse mère veille sur ses enfants et la magie y est douce, salvatrice. Chaque auteur met en avant une fête qu’il décline à sa façon. Une très chouette lecture en cette saison automnale !

extra1

#FungiLumini

4 réflexions sur “Saisons Païennes

  1. Pingback: #110 C’est lundi ! Que lisez-vous? | Livraisons Littéraires

    • Non, comme je dis dans la chronique, il n’est malheureusement plus disponible sur le site de la maison d’édition, il faut avoir de la chance et le trouver en seconde main ou en brocante 😮

      Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Le Cercle d’Hécate | Livraisons Littéraires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s