Les Sœurs Carmines, tome 2 : Belle de Gris

C1-carmines-2Titre : Les Sœurs Carmines, tome 2 : Belle de Gris

Auteur : Ariel Holzl

Illustrateur : Melchior Ascaride

Éditeur : éditions Mnémos (collection Naos)

Genre(s) : fantasy urbaine

Nombre de pages : 272

Trois semaines séparent Tristabelle Carmine du Grand Bal de la Reine. Trois semaines pour trouver la robe de ses rêves, un masque, une nouvelle paire d’escarpins… et aussi un moyen d’entrer au Palais. Car Tristabelle n’a pas été invitée. Mais ça, c’est un détail. Tout comme les voix dans sa tête ou cette minuscule série de meurtres qui semble lui coller aux talons.

En tout cas, elle ne compte pas rater la fête. Quitte à écumer les bas-fonds surnaturels de Grisaille, frayer avec des criminels, travailler dans une morgue ou rejoindre un culte. S’il le faut, elle ira même jusqu’à tuer demander de l’aide à sa petite sœur. Car Tristabelle Carmine est une jeune femme débrouillarde, saine et équilibrée. Ne laissez pas ses rivales ou ses admirateurs éconduits vous convaincre du contraire. Ils sont juste jaloux. Surtout les morts.

 « Il faut souffrir pour être belle. Ou faire souffrir les autres, c’est encore mieux. »

Mon avis

Après avoir eu un énorme coup de cœur pour le tome 1 des Sœurs Carmines, je me suis précipitée aux Imaginales sur les tomes 2 et 3, avec en plus la chance de rencontrer l’auteur et d’avoir de super dédicaces. 🙂 Dans ce tome, on suit le personnages de Tristabelle. Je n’aurais pas cru dire ça un jour, mais en fait, c’était vraiment top d’être dans sa tête 😀

On retrouve Tristabelle sur le chemin d’un goûter bourgeois. Elle y apprend que la Reine organise un grand bal et qu’elle choisira à l’issue de celui-ci sa nouvelle dame de compagnie. Tristabelle n’a pas reçu d’invitation, car elle ne fait pas partie des 8 grandes familles qui régissent Grisaille, mais cela ne va pas l’empêcher de tenter sa chance en élaborant un plan astucieux dans lequel tous les détails ont leur importance. Va-t-elle parvenir à ses fins?

J’ai trouvé la narration de ce livre géniale : Tristabelle nous parlait comme si nous étions une voix dans sa tête, avec la possibilité tout de même de nous chasser quand ça l’arrangeait. Nous partions alors découvrir ce que faisaient les autres personnages pendant ce temps. On retrouve bien sûr Merryvère et Dolorine, les deux autres sœurs Carmines, mais aussi la maman et le nouveau petit frère, Thomas, Blaise, Kat, etc. et bien sûr, la Reine ! Du beau monde pour une histoire totalement décalée, addictive et où chacun tient une place dans le plan machiavélique de Tristabelle, qu’il le veuille ou non.

Odieuse et manipulatrice, Tristabelle est un personnage qu’on penserait détester… mais c’est en fait tout le contraire qui se passe. Avec son cœur de pierre et son ombrelle aiguisée, elle ne craint rien dans les rues de Grisaille, ville dans laquelle le taux de morts par jour est étrangement élevé. (à se demander comment il y a encore des gens qui osent se promener en rue :p ) Elle n’a pas sa langue dans sa poche et se permet des réflexions méprisables et embarrassantes, qui nous font cependant beaucoup rire ! On en découvre plus du côté du père de Tristabelle, ce qui nous aide à comprendre certaines choses. Déterminée, sans peur, Tristabelle se donne à fond et tente toutes les combines possibles et imaginables pour arriver à ses fins, même les plus improbables.

Partout où elle va, la mort rôde et les cadavres s’entassent. Et comme si cela ne lui suffisait pas, elle commence à travailler à la morgue. :p Un inspecteur  décide de la filer pour dévoiler au grand jour les horreurs qu’il pense qu’elle commet. Il aura cependant bien du mal à se débarrasser d’elle une fois qu’elle aura compris son manège !

Le bal tant attendu arrive à grands pas. Tristabelle sera-t-elle prête à temps? Qui essayera encore de lui mettre des bâtons dans les roues? La fin, bien qu’un peu attendue, brise notre cœur en mille morceaux. Je crois que ce qui m’a définitivement mis la larme à l’œil est une phrase dans le journal de Dolorine. (La seule entrée de Journal de ce livre, dommage !) L’héroïne n’aura jamais aussi bien porté son nom.

Une attention particulière est portée à l’objet-livre, à la fois avec la magnifique couverture signée Melchior Ascaride, mais aussi avec les illustrations intérieures noir et blanc. Un très beau livre pour une très belle histoire !

Citations

« C’est ma malédiction, je suppose : je suis trop silencieuse, mon corps est trop gracieux, mon pas trop léger. À cause de ma discrétion, je tombe toujours sur des situations pour le moins saugrenues – pour ne pas dire em-bar-ras-santes. Vous n’imaginez pas à quel point c’est aga… Non, je plaisante ! C’est souvent très amusant, en vérité ! »

« Et puis, les maris, c’est comme les chatons : ils paraissent mignons au début, mais ils grossissent, réclament de plus en plus d’attention et risquent même de vous faire des petits. Vous finissez par ne plus avoir qu’une idée en tête : noyer tout le monde. »

« – Monsieur Nyx pense qu’il est amour-haché de toi. C’est quand l’amour te hache le cerveau ! Tu peux plus réfléchir et tu fais tout plein d’idioties. Parfois, ça te hache aussi le cœur. Et même les tripes. Dis, Tristabelle, c’est dangereux l’amour? »

Conclusion

Une immersion dans la tête de Tristabelle Carmine, ça ne se refuse pas : entre ses réflexions odieuses (mais très drôles pour nous lecteurs ), ses attitudes hautaines et son aptitude à la manipulation, on ne s’ennuie pas une seconde. Un récit prenant et addictif : qui sera la plus belle et la plus sournoise pour aller au bal ?

coup de coeur

#FungiLumini

Publicités

25 réflexions sur “Les Sœurs Carmines, tome 2 : Belle de Gris

  1. Moi aussi j’ai adoré ce tome 2 ! Bien plus qu’attendu parce que je n’étais pas très fan de Tristabelle dans le tome 1… mais le personnage est très intéressant et vraiment décalé ! La fin m’a aussi mis la larme à l’oeil.
    L’auteur m’a expliqué aux Imaginales que, dans chaque tome, il y avait une soeur principale, une personnage secondaire et une un peu laissée en arrière (d’où le peu de pages du journal de Dolorine). Pour cette dernière, il va bien se rattraper dans le tome 3 – ambiance complètement différente mais univers toujours aussi génial, j’espère qu’il te plaira autant !
    Passe un bon dimanche !

    Aimé par 1 personne

    • Je dois avouer que Dolorine est mon personnage préféré mais que l’extrait du tome 3 à la fin du tome 2 ne m’a pas vraiment plu… Du coup, j’ai le livre dans ma PAL mais je ne l’ai pas lu à la suite, j’étais encore trop dans l’histoire de Tristabelle! Très bon dimanche à toi aussi ! 🙂

      J'aime

    • J’ai eu le même ressenti en lisant l’extrait, mais j’ai tout de même dévoré le t.3 en un jour et demi (je m’étais promis de prendre mon temps, peine perdue !). J’ai juste été un peu déçue par le final… Sinon, c’était aussi une très chouette lecture.

      Aimé par 1 personne

    • Bon, je vais essayer de bientôt me lancer sur les traces de Dolorine alors… Mais d’abord, avancer un peu dans ma PAL Chat Noir qui a été un peu délaissée ces temps-ci ! :p

      J'aime

  2. Pingback: #98 C’est lundi ! Que lisez-vous? | Livraisons Littéraires

  3. Pingback: Les Sœurs Carmines, tome 3 : Dolorine à l’école | Livraisons Littéraires

  4. Pingback: Gazette Dodécadente #14 : juillet 2018 | Le Monde Fantasyque

  5. Pingback: Les Soeurs Carmines, T2 : Belle de gris par Ariel Holzl – Le monde d'Elhyandra

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s