Les Sœurs Carmines, tome 1 : Le Complot des Corbeaux

C1-carmines-737x1024Titre : Les Sœurs Carmines, tome 1 : Le Complot des Corbeaux

Auteur : Ariel Holzl

Illustrateur : Melchior Ascaride

Éditeur : éditions Mnémos (collection Naos)

Genre(s) : fantasy urbaine

Nombre de pages : 272

Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.

Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…

Mon avis

Ce livre, je l’avais vu à sa sortie, mais je n’y avais pas plus prêté attention que ça. La Fantasy ET les sagas en plusieurs tomes, très peu pour moi. Cependant, Lemon June a réussi à me donner envie de me pencher sur cette série, et comme l’auteur était justement en dédicace à la Foire du Livre de Bruxelles, je me suis dit que c’était le moment de lui donner sa chance. En rigolant, je lui ai dit que je reviendrais vers lui aux Imaginales soit pour acheter le tome 2, soit pour me faire rembourser le 1 😀 Et bien, je peux déjà vous dire que ça sera pour un achat, voire pour deux, puisque le tome 3 sort en mai !

On suit l’histoire de trois sœurs pas ordinaires : Merryvère, cambrioleuse des toits maladroite, Tristabelle, râleuse de service, et Dolorine, petite médium qui s’ignore. Elles habitent Grisaille, ville/royaume gouverné par 8 familles. Alors que leur mère a disparu, elles tentent de subvenir à leurs besoins tant bien que mal. Dans ce tome, nous suivons surtout les (més-)aventures de Merry : alors qu’elle est en plein larcin, elle tue par accident un membre éminent de la grande famille des Sépulcres. Tout ce qu’elle en retire, c’est un mystérieux coffret. Son contenu sera fort décevant, mais lui amènera mille tracas dont elle se serait bien passés !

L’univers de Grisaille est fascinant. Les 8 familles contrôlent des quartiers de la Haute et de la Basse-Ville. Chaque endroit possède un style architectural particulier, ainsi que des traditions bien ancrées, parfois très étonnantes. Les corbeaux sont partout, des saules pleureurs étranges poussent dans les rues et la ville est éclairée par des lampadaires à la lueur verdâtre, ce qui lui donne un air glauque et lugubre. Les scènes se déroulent la plupart du temps la nuit, ce qui rajoute encore une couche à cette ambiance sombre, pleine de mystère et de secrets enfouis.

L’histoire de départ est assez simple : un vol dont les conséquences vont dépasser l’imaginable. Seulement, l’auteur nous emmène à des endroits improbables, fait se passer des choses totalement imprévues, ce qui donne un tout hyper original et décalé.

Et quel final d’ailleurs ! Je ne m’attendais pas du tout à ça et je n’ai qu’une envie, me précipiter sur le tome suivant. L’auteur nous donne un premier extrait du tome 2 à la fin, juste pour nous torturer : Tristabelle ne veut pas nous raconter ce que nous voulons désespérément savoir ! :p

Merry est un personnage hyper attachant, et c’est la plus « normale » des Carmines dans son comportement et sa façon d’appréhender le monde et les gens qui l’entourent. Elle a une vision assez naïve des choses et se refuse d’ailleurs à tuer quelqu’un, même quand la situation l’exige. Au fond, on sent qu’elle cherche à prouver à ses sœurs qu’elle peut les aider et être une fierté pour la famille, ce qui la rend à la fois forte et fragile.

 J’ai adoré les parties « journal intime » de Dolorine, petite dernière des sœurs, tout en naïveté et innocence. Elle possède une poupée psychopathe qui veut la pervertir, mais elle ne comprend pas grand chose à ses allusions au mal. Elle voit aussi des fantômes et peut communiquer avec eux.

Une chose qui différencie ce livre est également l’humour mordant qu’on y découvre. C’est de l’humour absurde, des jeux de langues drôles qui donnent le sourire et qu’on retrouve à travers tout le texte. Cet humour n’est cependant jamais poussif, il vient naturellement et c’est ce qui le rend si plaisant. Une lecture bonne humeur, malgré tous les drames qui s’y déroulent !

Last but not least, soulignons le super travail d’illustrations de Melchior Ascaride. C’est l’artiste  qui avait déjà réalisé les incroyables illustrations pour Tout au milieu du monde (coup de cœur 2017). La couverture correspond jusqu’à dans les moindres détails à l’univers proposé par l’auteur. De plus, la maquette intérieure comporte aussi des ombres des trois sœurs, ainsi que des dessins trop choupis/trash dans le journal de Dolorine !

Citations

« Monsieur Nyx voulait que je coupe les cheveux de Tristabelle pendant la nuit. Il dit que sa chevelure fait trop traîner (j’ai pas bien compris, c’est parce que ses cheveux sont longs à peigner?), et aussi qu’elle a le corps plein de vis. J’ai refusé, car Tristabelle n’a pas de vis dans le corps, ni de clous, ni de boulons. J’ai l’impression que Monsieur Nyx la confond avec les automates rigolos de la fête foraine. »

« À force de jongler avec les plateaux remplis de verre sales, tout en esquivant les paluches des ivrognes qui essayaient de lui pincer les fesses, la dextérité de Merry avait néanmoins fini par attirer l’attention de Katryan. Cette dernière avait perçu en elle tout le potentiel d’une bonne partenaire de crime. Un mal pour un mal plus utile. »

« Les spectres à l’intérieur étaient pas du genre commode. Ni penderie ou tiroir d’ailleurs. Plutôt armoire à glace. »

Conclusion

Ceci est l’histoire d’un échec, dont les conséquences empirent de minute en minute ! Les trois sœurs se retrouvent impliquées dans une aventure inimaginable, pour le plus grand plaisir du lecteur. Des événements improbables, des protagonistes « vraies », un humour décalé, un univers à part, j’ai absolument tout adoré dans ce roman !

12341510_10207042398671215_207821305737772427_n

#FungiLumini

23 réflexions sur “Les Sœurs Carmines, tome 1 : Le Complot des Corbeaux

  1. Je partage pleinement ton coup de coeur ! J’ai adoré ce roman, son univers et son humour, et j’ai vraiment un faible pour le journal de Dolorine (j’attends beaucoup du tome 3, du coup !).

    Aimé par 1 personne

    • Oui, c’est grâce à elle aussi que j’ai pu lire « Lake Ephemeral »! Ils ont pas mal de titres du Chat Noirs et d’autres plus petites maison d’édition. Après elle est vraiment grande donc ils peuvent peut-être plus facilement se le permettre …ou c’est un choix?? ou les deux^^

      Aimé par 1 personne

  2. Pingback: #88 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

  3. Pingback: #94 C’est lundi ! Que lisez-vous? | Livraisons Littéraires

  4. Pingback: Gazette Dodécadente #12 : mai 2018 | Le Monde Fantasyque

  5. Pingback: #97 C’est lundi ! Que lisez-vous? | Livraisons Littéraires

  6. Pingback: Les Sœurs Carmines, tome 2 : Belle de Gris | Livraisons Littéraires

  7. Pingback: Les Sœurs Carmines, tome 3 : Dolorine à l’école | Livraisons Littéraires

  8. Pingback: [Chronique fantasy] Les soeurs Carmine. T1, Le complot des corbeaux, d’Ariel Holzl | Les chroniques d'Acherontia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s