Skitswish

product_thumbnailphp2Titre : Skitswish

Auteure : Céline Thomas

Éditeur : Nutty Sheep

Genre(s) : fantastique mystique

Nombre de pages : 124

La vie romancée de la chanteuse de Jazz, Mildred Bailey. Une histoire d’amour sombre et tragique sur fond de prohibition et de magie indienne. Pougheepsie, 1947. Alors qu’elle approche de la fin de sa vie, Mildred, rongée par la maladie, revient en pensée sur son passé tortueux. Elle a été la plus grande chanteuse blanche de musique noire et a brûlé les planches des plus grands clubs de jazz… Pourtant, elle est rongée par ses actes manqués. Elle ne cesse d’être torturée par le souvenir de Ted, son unique amour, sa dévorante passion, à qui elle a renoncé pour l’attrait des feux de la rampe. Que ne serait-elle prête à faire pour changer le cours des choses, pour remonter le temps et changer sa destinée…

Mon avis

Le titre m’intriguait beaucoup (je vous laisse découvrir en lisant pourquoi ce titre 😉 ), et l’auteure en parlait comme d’une romance fantastique mêlée de mysticisme indien, sur fond de musique jazz, ce qui me tentait énormément ! La couverture est très belle, élégante et raffinée tout en faisant écho à un élément central de l’intrigue. J’avais également envie de découvrir un des titres de chez Nutty Sheep (maison d’édition dans laquelle mon compagnon a publié trois nouvelles) et je me suis donc lancée avec celui-ci.

L’auteure nous avertit dès le départ : elle s’est basée sur le personnage de la célèbre chanteuse de Jazz Mildred Bailey pour créer sa protagoniste, mais sa biographie a été remaniée pour coller à l’intrigue et surtout aux éléments surnaturels. On découvre Mildred alors qu’elle est âgée d’une quarantaine d’années et malade. Pleine de regrets, elle se rappelle avec nostalgie de Ted, l’amour de sa vie, qu’elle a abandonné pour poursuivre sa carrière. Elle a connu le succès, mais est maintenant seule et déprimée.

Sa mère était indienne et lui a transmis le savoir de ces ancêtres et les rituels de sa lignée, dont elle va se servir pour tenter de conjurer sa mauvaise fortune. J’ai vraiment adoré découvrir toutes ces traditions et croyances. Chez les Indiens, on naît avec un animal totem, qui guide notre vie. On peut effectuer un rituel pour le changer, mais comme tout acte de magie, cela a un prix et pas des moindres… Mais quand on pense comme Mildred ne plus rien avoir à perdre, est-ce que ce prix a de l’importance?

Ce roman a d’abord été publié en épisodes numériques. Il est composé de trois parties, chacune introduite par une chanson de Mildred Bailey. Le reste du texte est ensuite découpé selon les couplets et le refrain de la mélodie. J’ai trouvé très originale cette manière de présenter les différentes parties de l’histoire ! Une ambiance musicale qui nous ramène tout de suite au contexte historique de l’époque entre cabarets jazzys et climat tendu de la prohibition.

J’ai beaucoup aimé cette histoire, récit d’un choix impossible entre le succès et l’amour. Dans la vie, il est difficile d’avoir tout à la fois et Mildred le démontre bien. Elle a choisi de suivre son frère sur la voie de la musique, elle a connu la gloire, les paillettes et l’euphorie du succès et le regrette aujourd’hui. Si elle avait choisi l’amour, on peut être sûr qu’elle aurait aussi eu beaucoup de regrets quant à sa carrière brisée par son foyer. Au final, on n’a qu’une seule vie, il vaut mieux profiter de ce qu’on a plutôt que de regretter ce qu’on aurait pu avoir.

L’auteure nous conte avec douceur et émotion la relation de Mildred et Ted, qui semble maudite, destinée à ne pas être. Ce sont les petits bonheurs du quotidien qui donnent le sourire et un ton plus léger à cette histoire tragique. J’ai apprécié le lien que Mildred entretient avec ses ancêtres par le biais du rêve. Le personnage de Mildred est très touchant, car elle est assez naïve au début du roman. Elle se rend cependant compte de ses erreurs, les accepte et en subit les conséquences.  J’ai aussi trouvé la fin très émouvante, toujours tout en finesse et tendresse.

Citations

« Alors comme tous les soirs, je remonte le temps en pensées, trop craintive pour ouvrir le coffret encore une fois, et je me laisse porter par la douce tiédeur de ces années trente, qui promettaient encore des jours pleins d’ardeur et de passion. »

« La vanité qui m’a arrachée à lui m’a détournée de ma véritable voie, celle de l’authentique passion. L’amour de ma propre voix aura tari celle de mon cœur, l’étouffant à jamais et précipitant ma propre fin. Comme je désire pouvoir changer cela et comme cela me fait peur, tout autant. »

Conclusion

Une tragique histoire d’amour, bercée par des airs de jazz. Une initiation à la culture indienne et à ses rituels. Un récit envoûtant qui nous fait éprouver une foule d’émotions, de la joie comme de la tristesse. Une lecture que j’ai adorée !

coup de coeur

#FungiLumini

Bonus

Si vous avez envie de découvrir un peu l’univers musical de Mildred Bailey, voici de quoi vous occupez un petit temps. 😉

2 réflexions sur “Skitswish

  1. Pingback: #84 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s