Chroniques des vampires, tome 12 : Prince Lestat et l’Atlandide

Prince-Lestat-et-l-AtlantideTitre : Chroniques des vampires, tome 12 : Prince Lestat et l’Atlandide

Auteure : Anne Rice

Traducteur : Eric Betsch

Éditeur : Michel Lafon

Genre(s) : récit vampirique

Nombre de pages : 528

Lu en numérique.

Un rêve hante Lestat sans relâche, celui d’une ville qui sombre dans les flots… Ce songe viendrait-il d’Amel, l’esprit qui lie tous les vampires de la planète ? Même si Lestat héberge désormais en lui cet être hors du commun et partage ses pensées, sa logique reste incompréhensible, échappant à tous…
Alors que des secrets millénaires sont sur le point d’être révélés, le prince des Enfants de la Nuit va devoir affronter une puissante force qui vient d’au-delà des âges. Prêt à tout pour découvrir l’histoire de ses origines, même à risquer la vie de ses fidèles, jusqu’où ira le vampire ?

Mon avis

Je remercie NetGalley et Michel Lafon pour l’envoi de ce titre. J’ai lu Entretien avec un vampire, Lestat le Vampire et La Reine des Damnés pendant mon adolescence et j’avais envie de savoir ce qu’étaient devenus les vampires que j’avais tant appréciés. Sur la quatrième de couverture et sur le site Michel Lafon, nulle trace de la chronologie des ouvrages. C’est donc en allant sur Livraddict que je me suis rendu compte que ce livre était le 12ème dans les chroniques des vampires et non un one-shot dans le même univers et qu’il me manquait donc pas mal de tomes entre les premiers que j’ai lu et celui-ci.

Heureusement pour moi, la lecture de tous les tomes précédents n’est pas essentielle à la compréhension de ce tome. Il vaut évidemment mieux avoir lu au moins un tome pour être familier avec les personnages principaux, mais l’histoire est assez bien résumée au début et les termes inconnus sont repris dans un lexique complet.

Je dois avouer que je me suis un peu ennuyée au début. Lestat part rejoindre son créateur (devenu fantôme) et d’anciennes connaissances pour les inviter à rejoindre sa cour. Il est devenu Prince depuis que le « noyau » (qui lie tous les vampires entre eux. Si Lestat s’expose au soleil, il peut anéantir les plus jeunes vampires. S’il est détruit, ils mourront tous) et l’esprit d’Amel, vampire originel, sont en lui. La discussion qu’ils ont semble ne jamais vouloir prendre fin, répète les mêmes idées encore et encore et met en avant les faits qui se sont déroulés dans les tomes précédents et qui peuvent donc être utiles à un néophyte de l’univers d’Anne Rice.

J’ai encore trouvé quelques longueurs dans la suite (surtout au niveau des discussions entre les personnages), mais les actions ont été plus dynamiques et ont boosté la trame narrative. Je n’étais déjà pas très convaincue quand j’ai su que certains êtres étaient devenus des fantômes, mais quand l’auteure a commencé à parler clonage et manipulation génétique, j’étais totalement désemparée. Où sont passés les vampires séduisants, l’ambiance romantique et fantastique et les mœurs dépravés du passé? Il a fallu que le monde moderne arrive et que la science s’en mêle. Un changement qui ne m’a pas forcément plu.

Je ne vais pas m’étendre plus sur l’histoire pour ne pas risquer de vous spoiler, puisque des personnages à l’origine inconnue font leur apparition dans ce tome et qu’on découvre petit à petit d’où ils viennent et pourquoi ils sont là. J’ai bien aimé la fin, même si elle était un peu trop rapide à mon goût.

J’ai par contre beaucoup aimé retrouver les personnages que j’avais découverts dans le début de la saga : Lestat, Louis, Armand, Magnus. J’ai toujours eu un coup de cœur pour Lestat et le fait qu’il soit devenu Prince (et qu’il soit donc le personnage central) m’a fait très plaisir :p La relation qu’il développe avec Amel est très forte, peut-être même trop.

Citations

« Dans mes rêves, je voyais une cité sombrer dans la mer. J’entendais des cris par milliers, les voix des mourants qui formaient un chœur aussi puissant que le vent et les vagues. Je distinguais également des flammes surpassant l’éclat du paradis. Le monde entier tremblait. »

 » « Tu es à présent l’hôte du Noyau, me rappelait Gregory, lorsque je protestais. Si tu ne t’abrites pas bien avant le lever du soleil, tous les jeunes brûleront !  » Comme si je l’ignorais ! En vérité, je n’y avais pas pensé une seconde avant d’engloutir le Noyau. Mais je le savais. Je le savais parfaitement. »

Conclusion

Au final, j’ai du mal à dire si j’ai aimé ou pas cette lecture. Par moment trop longue, par moment trop en dissonance avec ce que j’avais apprécié dans les premiers tomes, j’ai tout de même aimé retrouver ces personnages qui m’avait fait rêver dans le début de la saga. Je dirais que c’est un livre qui doit être lu par les fans des chroniques des vampires et d’Anne Rice, mais qu’il vaut mieux lire les premiers tomes pour ceux qui apprécient les récits vampires purs.

indécise

#FungiLumini

Une réflexion sur “Chroniques des vampires, tome 12 : Prince Lestat et l’Atlandide

  1. Pingback: #74 C’est lundi! Que lisez-vous? | Livraisons Littéraires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s