Kidnapping

Cover-Kidnapping-Mise-en-Titre : Kidnapping

Auteur : Geoffrey Claustriaux

Éditeur : Livr’S éditions

Genre(s) : horreur

Nombre de pages : 108

La campagne profonde de la vieille Allemagne recèle parfois de lugubres secrets. La découverte d’un groupe d’adolescents en voyage scolaire aurait de quoi étonner l’historien le plus averti. Ce village d’un autre temps est assurément le vestige d’un passé révolu… du moins, en théorie.

Autrice en devenir, la jeune Catherine ne sait quoi en penser, pas plus que son camarade Stéphane, à qui elle voue un amour sans borne.

Tous deux vont devenir les témoins de ce que les tréfonds les plus obscurs de l’âme humaine sont capables d’engendrer, au risque d’y sombrer. À jamais…

Mon avis

Pensant qu’il s’agissait plus d’un thriller, j’avais laissé passer ce livre sans trop m’en soucier… jusqu’à lecture de la chronique de Manon, qui m’a fait réviser mon jugement  et surtout donné très envie de découvrir ce court roman. J’ai donc profité de la présence de l’auteur à Mon’S Livre pour lui acheter le livre. Il m’a confié qu’il s’agissait en fait d’un de ses premiers écrits, rédigé à l’adolescence, qu’il avait remanié pour publication.

Première chose à noter : le travail éditorial sur ce livre ! J’ai adoré les différentes mises en page proposées qui ajoutent vraiment quelque chose à la lecture : une partie du texte est « normale » (typo ordinaire noire), une autre est écrite comme un journal manuscrit, au bic. D’autres parties sont des documents officiels, des extraits de livre… Bref, un ouvrage court, mais visuellement très travaillé !

Parlons un peu de l’histoire : j’ai pour ma part adoré ce court roman d’horreur ! L’auteur nous emmène en plein cœur de la campagne, dans un petit village isolé. Là vit une communauté très particulière… Alors que des étudiants partent en voyage scolaire, leur bus se fait arrêter par un groupe de villageois, qui les enferme dans une halle aux bêtes où d’autres adolescents sont déjà retenus contre leur gré dans des conditions plus que déplorables… L’enfer commence à peine pour cette classe. Je n’ai pas envie d’en dire trop pour ne pas spoiler l’histoire et je m’arrêterai donc là 😉

Une chose est sûre, les amateurs d’horreur bien sanglante ne seront pas déçus avec ce livre : des scènes bien trash, des idées et conceptions qui font froid dans le dos, le genre humain n’y montre pas sa plus belle facette. Certains éléments sont visuellement décrits, mais c’est presque ceux qui sont sous-entendus qui sont les pires…

On suit la perspective de plusieurs adolescents durant le récit. Au départ si insouciants, ils vont vite se rendre compte que les règles sont là pour être suivies, mais que tirer dans les jambes de son voisin peut vous sauver la vie…pour un temps. La compétition est rude et chacun tente de survivre à sa façon. L’ambiance est oppressante, on est cloîtré dans ce village, avec ces familles (clairement nazies, la couverture vous l’aura fait deviner :p ) sans aucune échappatoire….à moins que?

Citations

« Jason se leva timidement, les jambes flageolantes. Le visage du nazi se fendit d’un large sourire. Dans la foulée, le reste des élèves l’imita, à croire qu’ils attendaient juste que quelqu’un ose faire le premier pas. L’Homme est ainsi fait que l’effet de groupe prime sur la volonté individuelle. »

« Le spectacle qui s’offrit alors à leurs yeux dépassait tous les degrés d’horreur imaginables. Des dizaines d’adolescents gisaient à moitié nus, à même le sol. Certains avaient l’air en bonne santé et relativement propres, tandis que d’autres, d’une maigreur affolante, présentaient des signes de famine avancée. Tous les regardèrent entrer en silence. »

Conclusion

Un huis clos prenant : les étudiants parviendront-ils à échapper à l’étrange communauté qui les a kidnappés ? Du sang, de la violence, des trahisons qui mènent à la mort de l’un pour la survie de l’autre. Une brutale fin de l’insouciance dans cet enfer à ciel ouvert. Ce livre plaira aux amateurs d’horreur, mais n’est certes pas à mettre entre des mains innocentes. 😉

extra1public averti horreur

#FungiLumini

Publicités

10 réflexions sur “Kidnapping

  1. Pingback: Kidnapping (Geoffrey Claustriaux), de cauchemar à réalité – Évasion Imaginaire

  2. Pingback: #117 C’est lundi ! Que lisez-vous? | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s