Cœur Vintage

coeur-vintageTitre : Cœur Vintage

Auteure : Cécile Guillot

Éditeur : éditions du Chat Noir (Chat Blanc)

Genre(s) : romance young adult

Nombre de pages : 186

2016 Mina sort avec Logan, le garçon le plus populaire du lycée. Tout le monde l’envie et lui répète à quel point elle est chanceuse, même ses propres parents. Oui, mais alors pourquoi le doute vient-il s’installer au cœur de son bonheur soi-disant parfait ?

1956 Delia vit le grand amour avec Troy et son avenir semble tout tracé : mariage, enfants, joli pavillon.

Deux filles amoureuses dont les destins sont liés par une robe.

Mon avis

C’est toujours avec plaisir que je découvre les nouveaux romans de Cécile. Il y a ce petit quelque chose dans son écriture, plein de douceur et de sensibilité, qui fait du bien. Fan de mode vintage (retrouvez ses tenues sur son blog Une robe couleur de Lune), elle nous emmène dans une romance dans laquelle une robe vintage tient une place importante.

Mina commence à sortir avec Logan, un des garçons les plus populaires du lycée. Enviée de toutes les filles, elle se sent chanceuse d’avoir trouvé la perle rare, ce garçon si romantique et prévenant envers elle, que même son père, pourtant si distant avec elle, semble apprécier. Malgré ce bonheur apparent et l’amour inconditionnel que Logan semble lui porter, Mina ne se sent pas toujours à l’aise avec lui. Certaines de ses paroles ou de ses attitudes la choque intérieurement, mais elle ne dit rien. En cherchant la robe parfaite pour son bal de promo, elle flashe sur un modèle dans la boutique vintage de sa tante. Après l’avoir ramenée chez elle, elle commence à rêver de la robe, à une autre époque, portée par la jeune Delia…

Je pensais au départ que l’histoire serait partagée entre les deux époques, mais on suit davantage Mina, alors que Delia apparaît dans quelques rêves à peine. Même si ce roman se veut de littérature « blanche », Cécile n’a pas pu s’empêcher d’y glisser un tout petit élément fantastique : cette connexion spéciale par les rêves. Ces bribes vont pourtant avoir une importance capitale, déjà parce qu’elles nous montrent la place de la femme en 1956 et combien nous sommes privilégiées actuellement de l’évolution des mœurs, du moins dans nos pays, mais aussi parce qu’elles vont mettre en parallèle l’histoire d’amour de Delia et de Mina.

Les deux jeunes femmes vivent des vies à la fois proches et éloignées. Mina vivra au travers des rêves la fin de la vie étudiante de Delia, son bal de promo de rêve et le début de sa vie d’adulte. Tout comme dans son couple, tout semble aller pour le mieux, mais rien ne se passe comme prévu. J’ai eu un gros pincement au cœur quand on a entrevu Delia pour la dernière fois…

Une personne n’est pas toujours qui elle semble être, il faut se méfier des masques. Même quand un couple semble bien aller, il ne faut pas s’arrêter aux visages qu’ils montrent. Le regard des autres n’a aucune valeur et ne doit pas influencer une décision. En bref, ces éléments ne sont que quelques exemples des valeurs essentielles rappelées par Cécile dans ce roman. Le plus important est de se souvenir qu’on est libre de nos choix, qu’on soit un garçon ou une fille, et que ceux-ci doivent être respectés par les autres, même s’ils ne les comprennent pas toujours.

J’avoue que certaines scènes durant lesquelles Logan avait des paroles ou gestes inappropriés m’ont mis la boule au ventre. Pourquoi Mina ne disait-elle rien et ne réagissait-elle pas? Pourquoi se laissait-elle faire? Comme il s’agit de son premier vrai petit ami, elle n’a pas encore de notions de ce qui est normal ou pas, dans la vie de tous les jours, mais aussi dans les moments d’intimité. Lui a l’expérience. Il est important de se souvenir que ce « rapport de force » ne veut rien dire et qu’une personne choisit ce qu’elle veut ou ne veut pas faire.

Cécile évoque également les réseaux sociaux, qu’on évoque souvent dans les cas de harcèlements. Une notion importante dans la société hyper connectée dans laquelle nous vivons.

Citations

« Arden avait raison, je détestais ce genre de soirée. La joie y était trop forcée. Les rires factices. Le sexe facile. Les nanas se voyaient comme des actrices dans un film, à la fois gaies et sexy en train d’onduler sur la piste, verre à la main. Elles étaient juste pathétiques, et dans quelques grammes d’alcool, leurs mines se feraient pâteuses, leurs regards éteints et leurs rires criards. Fantasme vs. réalité. »

« Je sentais des petites étoiles briller dans mes yeux. Je comprenais enfin le fameux adage, it’s all about the dress ! »

Conclusion

J’ai parfois eu l’impression de m’emporter un peu en écrivant cette chronique (j’en ai d’ailleurs supprimé une partie xD) , mais ce roman touche tellement de points sensibles d’une relation amoureuse épanouie qu’il m’était impossible de faire autrement. Une robe, deux époques, deux histoires d’amour chamboulées. Ce livre se lit très rapidement et transmet des valeurs qu’il est essentiel de rappeler. Un roman qu’il faudrait faire lire à l’école aux ados? Moi je dis oui  !

extra1

#FungiLumini

2 réflexions sur “Cœur Vintage

  1. Pingback: #114 C’est lundi ! Que lisez-vous? | Livraisons Littéraires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s