Les petites morts – retour vers le fémur

dfghn,;Titre : Les petites morts – retour vers le fémur

Auteur et illustrateur : Davy Mourier

Éditeur : éditions Delcourt

Genre(s) : BD fantastique

Nombre de pages : 96

Au début il n’y avait rien. Puis, la divine Yaourtière, autrement appelée « Grand Tout », créa le monde. Mais le temps y était long. L’éternité, c’était bigrement interminable. On s’ennuyait à mourir, mais sans vraiment pouvoir trépasser. La Yaourtière créa donc la mort. C’était pratique pour arrêter de vivre mais très laborieux. Alors la Yaourtière inventa la première faucheuse et lui confia le job…

Mon avis

J’avais adoré les trois premiers tomes de la Petite Mort, mais peut-être un peu moins adhéré à la Petite Morte, plus difficile dans les thèmes abordés. J’avais donc hâte de découvrir ce que nous réservait ce cinquième album, avec en couverture non pas un des personnages que nous connaissions, mais un squelette dinosaure comme petite mort. Je n’ai pas été déçue !

Pour les personnes qui n’auraient pas lu les premiers tomes, ce livre peut se lire indépendamment des autres. On revient au tout début du monde, avant même que la terre soit créée. Au début fût le vide, puis la yaourtière. Oui, vous avez bien lu. 😀 C’est une yaourtière qui créé le monde. Ça vous donne le ton du récit pour le suite. (que personnellement j’adore !) Bien sûr, ces premiers essais ne sont pas concluants, mais elle répare ses erreurs comme elle peut. Elle créé la mort, petit être immortel qui fauche les âmes. C’est elle que nous allons suivre dans ce tome.

J’ai adoré le voyage dans le temps que nous propose l’auteur : on commence avec les dinosaures, puis on passe à la préhistoire avec les premiers hommes, on fait un petit tour chez les Égyptiens, puis on découvre les esprits « éclairés » de l’Antiquité. La Petite Mort assiste à des situations plus absurdes les unes que les autres, pour notre plus grand plaisir. L’humour est noir, absurde et délicieusement décalé. Les références, historiquement surtout, mais aussi culturelles, sont nombreuses et font sourire. J’espère que vous êtes fort en rébus, car il faut pouvoir en décrypter pour lire une partie de la bande dessinée. 😀 Le protagoniste a parfois des flashs du futur dans lesquels il voit des bribes de l’avenir et qui donnent lieu à des strips détonants.

J’ai beaucoup aimé la Petite Mort que l’auteur a proposée dans ce tome. Après que la yaourtière ait inventé la mort (parce que la vieillesse éternelle, ça commençait à sentir vraiment mauvais :D), la petite mort a été créée avec le squelette du premier être à mourir. On découvre le monde avec elle, mais on se rend aussi vite compte qu’être la Mort est une occupation bien solitaire : on rencontre beaucoup de gens, mais on a pas l’occasion de les côtoyer très longtemps. La yaourtière essaie d’aider notre protagoniste, mais les éphémères compagnons ne comblent l’éternel qu’un temps. Elle décide alors de créer plusieurs petites morts, sur les différents continents en fonction des cultures. Le problème reste cependant le même, puisque la mort officie toujours seule. Un petit personnage touchant et mignon.

Cet ouvrage contient énormément de bonus virtuels que j’ai trouvé super sympas : des liens vers le dessin animé, vers le youtube de l’auteur qui nous raconte des anecdotes sur la BD, des jeux « la petite mort », etc. Par contre, si je peux me permettre un mot aux éditeurs, mettre dans les instructions « téléchargez l’application » sans mettre le nom de l’application en question n’est pas très pratique pour le lecteur ! J’ai cherché avec les mots-clés « petite mort » et je suis tombée sur un jeu auquel je n’ai malheureusement pas pu jouer car je n’ai pas la VR (réalité virtuelle) sur mon téléphone, mais absolument pas sur l’appli nécessaire pour lire les bonus. Donc pour ceux qui ne voudraient pas chercher trop longtemps, il s’agit de « Delcourt Soleil + », à télécharger gratuitement. 😉

Citations

« Au début, il n’y avait rien. Il n’y avait tellement rien que ce n’était même pas un début. C’était rien.

Et puis il n’y a plus eu rien. Il y a eu une yaourtière. »

petites morts 2

petites morts 1

Il y a moyen avec l’application « Delcourt Soleil+ » de scanner les pages avec la petite tête de mort en bas pour avoir du contenu exclusif !

Conclusion

Toujours aussi drôle (enfin, pour ceux qui aime l’humour noir et absurde 😀 ), toujours aussi décalé, j’ai adoré ce cinquième tome qui retrace l’Histoire des Petites Morts à travers le monde et les cultures. Un coup de cœur pour cette série originale et unique en son genre !

12341510_10207042398671215_207821305737772427_n

#FungiLumini

8 réflexions sur “Les petites morts – retour vers le fémur

  1. Pingback: #81 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s