Naufrages & épaves – chant choral

116825042_oTitre : Naufrages & épaves – chant choral

Auteurs : collectif

Illustrateurs : collectif

Éditeur : éditions des embruns

Genre(s) : recueil de nouvelles et poèmes

Nombre de pages : 162

Voici ce chant choral pour répondre aux sirènes, au hurlement du vent par-dessus celui des marins au désespoir, au claquement des vagues qui affligent les veuves.

Il n’y a pas de beauté sans un soupçon de drame et n’oublions jamais que le plongeur émerveillé qui découvre une épave s’extasie après coup sur une scène de crime.

L’océan meurtrier, c’est le destin des marins qui frappe au mauvais jour.

Pour le souvenir, la nostalgie, mais aussi l’émerveillement aux portes des mausolées, autant de mémoriaux à la gloire des naufragés, terrains de jeux et de rêve de l’enfance, repères de créatures, prétextes de fantasmes et de métamorphoses : autant de couplets d’émotions, le ressac pour refrain.

Hardis matelots, poètes de la mémoire !

Mon avis

C’est grâce au site SimPlement que j’ai découvert ce livre. Je remercie d’ailleurs les éditions des embruns  pour l’envoi ! La première chose que j’ai pensé en ouvrant mon enveloppe, c’est « wouah« . L’objet-livre est juste magnifique ! Le graphisme de la couverture rappelle les anciens livres de Jules Verne et la texture est un peu rugueuse au contact. Quand on feuillette l’ouvrage, on se rend compte de la diversité des productions proposées – des textes, des photos, des dessins – et ça donne très envie de se plonger dedans !

Ce livre est la première publication de cette maison d’édition qui met la mer en avant dans sa ligne éditoriale. C’est pour moi une réussite totale ! Le sous-titre est « chant choral » et je trouve que cela colle particulièrement bien à l’ouvrage : différents auteurs et artistes se sont regroupés et présentent leur vision de naufrages et épaves, vues réunies qui donnent un tout très cohérent et harmonieux.

Après un mot de l’éditeur, des remerciements et une petite biographie des auteurs, le livre commence. Il se divise en six parties, qui sont six facettes des naufrages et des épaves à explorer : « destins de marins », « les naufragés », « épaves, temples et mausolées », « métamorphoses et créatures », « au risque de l’enfance » et « mémorial et prière ». Chacune comporte à la fois du texte – nouvelles et poèmes- et des illustrations – photos et dessins.

Il est difficile de parler de ce livre, car les auteurs sont très nombreux et leur contribution variée. J’ai cependant trouvé tous les textes agréables à lire. Le fil rouge qui les unit est la mer et ses victimes, humaines et matérielles. On retrouve dans tous les écrits cette passion insolente pour la mer qui pousse des hommes et des femmes à monter sur un bateau et à prendre le large, malgré les risques encourus. Des récits de vie, mais aussi de mort. Des textes pleins de poésie, de sentiments et souvent de malheur.

S’il fallait en choisir une, ma préférence irait à la nouvelle « Le vieil homme et l’amère » de Amria Jeanneret, qui raconte l’histoire d’un vieil homme seul qui décide de prendre le large, de retrouver la sirène qui a causé l’anéantissement de sa famille et de se venger. Un beau récit qui montre à la fois les victimes de la grande bleue et une créature mythique fascinante.

Les illustrations sont de très bonne qualité et en couleurs. Il y a des images de tempêtes, de naufrages, d’animaux marins, d’épaves sous l’eau, mais aussi des dessins et gravures anciennes. Une belle diversité d’illustrations qui sont associées au texte qui les accompagne. J’ai cependant parfois regretté qu’elles soient en petit ou moyen format et non en pleine page.

Citations

« Doucement, j’ai laissé s’échapper l’air de mes poumons, et tout en regardant l’épave du voilier se disloquer au-dessus de moi, j’ai laissé l’eau m’envahir…
Puis je me suis laissé tomber vers les grands fonds…

Une formidable légèreté s’emparait de moi au fur et à mesure que je glissais dans les abysses. A un point tel, que j’en oubliais que je devais être mort. Que je ne respirais plus. Que je n’entendais plus battre mon cœur, ne ressentais aucune douleur. »

« Au-delà de la mer, il y a eu cette histoire. L’histoire de ce jeune homme qui avait mon âge et le cœur plein de rêves. Il a chassé mes doutes et mes peurs à travers ses mots, à travers le temps. La guerre me paraît loin maintenant. Elle ne peut plus m’atteindre dans cet autre temps où ce naufragé inconnu m’a propulsée. Je regarde l’horizon et maintenant je vois le voyage, le soleil, l’espoir et ces corps de noyés qui dansent pour toujours sous le roulis des vagues, au creux d’épaves remplies de trésors. »

Conclusion

Un très beau recueil sur le thème des naufrages et des épaves. L’objet-livre est magnifique. La mer et ses aléas sont présentés de manière originale, mélange de textes et d’illustrations dépeignant la vie et la mort sur un bateau. Des textes profonds, variés, baignés d’une certaine poésie. Un très bel ouvrage que je recommande !

extra1

#FungiLumini

7 réflexions sur “Naufrages & épaves – chant choral

  1. Pingback: [Critique/Recension] Naufrages & épaves – chant choral – Hélène Duc – Auteure (Officiel)

  2. Pingback: #71 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s