Mémoires d’un Tatoueur

couv-tatoueurTitre : Mémoires d’un tatoueur – L’encre raconte toujours une histoire

Auteur : Jean-Michel Snoeck

Éditeur : Editions La Boîte à Pandore

Genre(s) : Témoignage

Nombre de pages : 183

Mots-clés : tatouage, histoire, métier, art, Belgique.

Jean-Michel Snoeck a débuté son métier de tatoueur à l’époque où seuls les marginaux se faisaient encrer la peau. Au fil des années, il est devenu à la fois le témoin, l’acteur et le spectateur amusé d’une évolution, celle d’un art qui a quitté la rue pour être reconnu comme tel et devenir ce que les fashonistas nomment des «bijoux de peau ».
L’époque des tatoueurs voyous, de l’encre qui gardait un parfum de canaille, de la transgression des interdits est maintenant révolue. Dans son salon de tatouage, l’auteur de ce témoignage ébouriffant travaille aujourd’hui au milieu des fashion-victims, dans une société qui reconnait
le tatouage comme un art. Il ne se passe pas un jour sans qu’il ne porte un regard goguenard sur lui-même, sur son travail, sur ses clients et sur les travers amusants des uns et des autres. Sous sa plume iconoclaste, se déroule pour le lecteur médusé un spectacle permanent d’une
profession qui a évolué, passant du folklore rock’n’roll à la respectabilité d’un véritable savoir-faire.
De ses débuts de tatoueur en blouson de cuir à la description sarcastique d’une clientèle bobo, en passant par les dessous comiques d’une profession en plein développement, voici un portrait inédit d’un homme dont le métier est de raconter des histoires à même la peau.

Mon avis

M’intéressant à la culture tatouage et étant moi-même tatouée, j’avais repéré ce livre, car, même si des livres regroupant les œuvres de différents artistes tatoueurs sont assez fréquemment publiés (par exemple chez Noire Méduse éditions), il est plus rare de trouver des ouvrages témoignant du parcours détaillé d’un tatoueur.

J’ai particulièrement apprécié lire ce témoignage. L’auteur nous parle de son expérience dans le métier en mêlant explications techniques, historiques et anecdotes drôles sans jamais s’éloigner de ce qui nous intéresse : le monde du tatouage. On y découvre son parcours professionnel : de simple client, on lui propose de devenir apprenti-tatoueur et il finira par posséder son propre salon. Ce livre ne concerne pas vraiment les techniques d’encrage mais  apporte plutôt des clés pour découvrir l’arrière-boutique de ce domaine dont on ne voit souvent que la vitrine. Ici, les détails sur la vie personnelle de l’auteur sont rares et toujours présents pour appuyer un fait marquant de son apprentissage. Les chapitres sont thématiques et décrivent des aspects spécifiques de sa fonction : l’apprentissage, les conventions, les types de clients qu’on peut rencontrer, etc.

L’auteur de la préface nous avertit du style véhément du tatoueur dans ce témoignage. Cette particularité ne m’a pas choquée. J’ai trouvé que le style était certes assez oral mais était tout à fait plaisant à lire. J’ai d’ailleurs dévoré ce livre en une après-midi ! Beaucoup de gens en prennent pour leur grade dans cet ouvrage, clients (et non-clients) comme autres tatoueurs, mais quand on lit les anecdotes ou les descriptions, on ne peut que compatir et soupirer. :p

Le tatoueur qui raconte son histoire est belge et la majeure partie des scènes du livre se déroule à Bruxelles. J’ai réalisé alors que j’étais à l’université un travail sur les tatoueurs belges et je me suis beaucoup amusée à essayer de reconnaître les différents artistes renommés avec des pseudonymes pour ne pas les citer explicitement. J’ai par exemple souri quand l’auteur a mentionné le studio Hannya Tattoo et son patron Psychopat, puisque c’est un des endroits où je me suis fait tatouer (mais par Miko et pas par Psychopat, qui est plutôt spécialisé en polynésien).

Autant le témoignage de ce tatoueur était intéressant, autant les photos présentées dans le livre des tatouages qu’il a réalisés ne rendent pas bien. Déjà, le oldschool n’est pas un style de tatouage que j’apprécie particulièrement, mais je pense que les photos proposées ici ne rendent pas justice à ces pièces. Des images couleurs auraient sûrement mieux rendu et mis plus en valeur le travail de l’artiste. J’aurais aussi aimé savoir en quelle année chaque tatouage avait été réalisé, histoire de pouvoir voir l’évolution du style !

Citations

« Bref, il m’arrive de regretter la douce époque où les tatoueurs étaient considérés comme des marginaux : au moins, en ce temps-là, quand quelqu’un prenait son courage à deux mains pour franchir la porte, c’est qu’il voulait vraiment un tatouage. Pas besoin de jouer les commerçants, de vendre notre soupe. Limite, avoir un caractère de chiotte, ça faisait presque partie du truc ! « 


« Imagine, lecteur, devoir répondre à l’authentique dialogue suivant :

– Ouais heuuuu, je veux un truc sur l’arrière du dos.

– L’omoplate?

– Oui, en fait non, mais pas au milieu.

– Hummmmm, oui, mais plus précisément?

– L’arrière du dos à droite.

– (Soupir) OK, et tu voudrais quoi?

– Ben un tatouage.

– Très bien vu : pour commander une pizza, t’es au mauvais endroit, mais encore?

– Un truc comme le bras du chanteur là !

– Qui?

– Ben le chanteur, t’sais bien? « 


« C’est paradoxal de voir des gens dépenser sans compter pour une télévision dont la durée de vie dépasse rarement cinq ans (ça s’appelle l’obsolescence programmée) et chipoter pour dix euros lorsqu’on parle tatouage, alors qu’ils seront, normalement, enterrés avec! « 

Conclusion

Ce livre-témoignage m’a permis de découvrir le monde du tatouage d’une autre façon, sous un autre angle. Les anecdotes m’ont fait sourire, le parcours de l’auteur est passionnant à suivre. Et maintenant, l’envie de me faire à nouveau tatouer est plus forte que jamais ! 😉

12310692_10207042204746367_5255589426605542608_n

#FungiLumini

Publicités

2 réflexions sur “Mémoires d’un Tatoueur

  1. Pingback: #24 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livr'aisons littéraires

  2. Pingback: A-Z Challenge | Livr'aisons littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s