Rouge

50275281._SY475_

Titre : Rouge

Autrice : Pascaline Nolot

Éditeur : Gulf Stream éditeur (collection électrogène)

Genre(s) : conte / fantastique

Nombre de pages : 320

Accroché au versant du mont Gris et cerné par Bois Sombre se trouve Malombre, hameau battu par les vents et la complainte des loups. C’est là que survit Rouge, rejetée à cause d’une particularité physique. Rares sont ceux qui, comme le père François, éprouvent de la compassion à son égard. Car on raconte qu’il ne faut en aucun cas toucher la jeune fille sous peine de finir comme elle : marqué par le Mal. Lorsque survient son premier sang, les villageois sont soulagés de la voir partir, conformément au pacte maudit qui pèse sur eux. Comme tant d’autres jeunes filles de Malombre avant elle, celle que tous surnomment la Cramoisie doit s’engager dans les bois afin d’y rejoindre l’inquiétante Grand-Mère. Est-ce son salut ou bien un sort pire que la mort qui attend Rouge ? Nul ne s’en préoccupe et nul ne le sait, car aucune bannie n’est jamais revenue…

Lire la suite

Waterwitch

waterwitchTitre : Waterwitch

Autrice : Alex Bell

Illustratrice : Len-Yan

Éditeur : éditions du chat noir

Genre(s) : fantastique/ horreur

Nombre de pages : 272

Certaines malédictions deviennent de plus en plus puissantes avec le temps…

Suite à un accident, Emma a perdu l’usage de ses jambes. Sept ans plus tard, l’adolescente revient en Cornouailles, sur les lieux du drame : l’auberge familiale du Waterwitch, gérée par sa grand-mère mourante. Ce bâtiment a été construit avec le bois d’une épave, celle d’un navire au passé trouble, maudit raconte la légende.
Parmi les sombres secrets qui hantent l’auberge se cachent des fantômes du passé.
Et l’un d’eux est particulièrement en colère.

Lire la suite

Nox

noxTitre : Nox

Auteure : Éloise Tanghe

Illustratrice : Len-Yan

Éditeur : éditions du Chat Noir

Genre(s) : fantastique

Nombre de pages : 326

Dans les couloirs glacés d’un asile, des voix chuchotent à votre esprit. Elles vous murmurent une destination, un village.
Vous soufflent des images. Un lac cerné de neige. Une église souillée. Un brasier et les cris qu’il renferme.
Elles vous content une histoire de sorcières. Vous narrent ses chapitres maudits.
Sous un linceul de cendres, git une vérité que nul habitant ne pourra plus ignorer. Leurs secrets. Leurs peurs. La vôtre.
Il est déjà trop tard.
Bienvenue à Clairemont.

Lire la suite

Fille d’Hécate

couv_filleTitre : Fille d’Hécate – intégrale 3 tomes (La voie de la sorcière, Le parfum du mal, Le chant de la Lune)

Auteure : Cécile Guillot

Illustratrice : Miesis

Éditeur : éditions Lynks

Genre(s) : fantastique

Nombre de pages : 414

Maëlys nous ouvre les portes d’un univers étrange et déroutant, celui de la Wicca. La quête spirituelle qui est sienne va l’exposer à des menaces insoupçonnées. Surtout que le destin pourrait bien placer sur son chemin, les clés qui l’aideront à résoudre les mystères d’une existence parsemée d’ombres… Car, une sorcière peut-elle s’épanouir coupée de ses racines, ignorante d’un passé dont pourrait dépendre l’avenir ?

Lire la suite

Nechtaànomicon – Saison 1

14199351_1630911693867240_2072753812959895622_nTitre : Nechtaànomicon – saison 1 (L’intégrale)

Auteure : Manon Elisabeth d’Ombremont

Éditeur : L’ivre-Book

Genre(s) : Dark Fantasy urbaine

Nombre de pages : 212

Mots-clés : démon, sorcière, sang, vampire, club, sceaux.

Dans une histoire normale, il incarnerait le sombre méchant supposé mourir à la fin dans un affrontement épique contre un beau et vertueux héros. Mais quelqu’un (qui n’a subi aucune menace…) en a décidé autrement. Il a voulu lui donner le rôle principal dans ce récit. Après tout, le bien, le mal, c’est une affaire de point de vue !
L’Ar’narakhe Nechtaàn est aussi ambitieux qu’égocentrique. Son but : détrôner Bélial et devenir le Sat’han de l’Envie. Son problème : il est scellé dans le corps d’un mortel et son ancestral ennemi choisit justement ce moment pour réapparaître…
Et s’il n’y avait que ça !
En prime, un texte inédit, «Quand Alek rencontre Nechtaàn»

Mon avis

Après avoir dévoré les deux premiers épisodes au format numérique, j’ai craqué pour l’intégrale papier du Nechtaànomicon ! Je ne pouvais pas ne pas connaître la suite des aventures de ce démon humanoïde totalement déjanté !

Nechtaàn est le fils de Bélial, Sat’han du cercle de l’Envie. Seulement, il se met son père à dos et celui-ci décide de l’exiler sur Chtonya, retenu par des sceaux qui l’empêchent d’utiliser ses pouvoirs pleinement. Quand on le rencontre, il semble avoir trouvé une solution à son problème : il a engendré avec une sorcière une enfant, dont il compte bien manger l’âme et investir le corps dès qu’elle sera prête. Tout ne se passe cependant pas comme prévu (vous l’aviez deviné? 😀 ) et les ennuis s’accumulent pour Nechtaàn. Comment va-t-il gérer la disparition de sa sorcière, le retour de son pire ennemi, la naissance de sa progéniture démoniaque, sa vie sexuelle débridée et l’incompétence chronique de ses alliés?

Le premier chapitre est un peu compliqué : on y décrit en (très) bref l’univers du roman. Il faut un peu s’accrocher pour les premières pages, mais ensuite l’histoire est hyper prenante. Une fois que j’ai commencé le deuxième chapitre, je n’ai plus pu m’arrêter ! (c’est à se demander comment j’ai tenu après avoir lu les deux premiers épisodes :p ) La fin de chaque chapitre amène un nouveau retournement, une nouvelle surprise qui nous empêche de refermer le livre. Le style de l’auteure est assez direct et immersif. Elle n’hésite pas non plus à faire des petits commentaires extradiégétiques. Les touches d’humour sont fréquentes et m’ont fait sourire à plusieurs reprises. Après, il faut aimer l’humour noir et l’ironie. 😀

Nechtaàn est un protagoniste incroyable. Il est violent, lunatique, malveillant, manipulateur… la liste pourrait encore être longue. C’est un vrai démon avec tous les comportements malsains et pervers que cela implique ! Son univers est sombre et sanglant. J’ai adoré ce antihéros qui ne fait jamais ce qu’on attend de lui. Il donne au récit un ton totalement inédit et original et c’est un des éléments que j’ai préféré dans Nechtaànomicon !

Le sang coule à flots dans le récit. Une chose m’a un peu surprise : on dirait que Nechtaàn est une fontaine intarissable de sang. En effet, il en donne à tellement de gens pour assoir son pouvoir et les rendre accro qu’on peut se demander comment il ne s’évanouit pas souvent par manque d’hémoglobine dans ses veines. La fin laisse beaucoup de questions en suspens, dont certaines trouvent des réponses dans l’épilogue et la petite nouvelle inédite. Il reste cependant encore pas mal de mystères à éclaircir. J’ai hâte de découvrir la suite des aventures de Nechtaàn et de ses « amis » !

L’auteure lance beaucoup de petits clins d’oeil à la culture littéraire de l’imaginaire. Rien que le titre est une référence évidente au livre maudit présent dans l’oeuvre de Lovecraft. L’univers littéraire bit-lit est bien représenté avec par exemple  le nom de la boîte de nuit tiré d’Anita Blake ou le nom Tarabotti (Alexia – Sans Âme et ses suites) donné à un personnage. Les indices littéraires sont aussi accompagnés d’instants musicaux – certains douteux comme Britney Spears :D, d’autres qui font du bien comme Rammstein – ainsi que de moments de  cinéma, notamment l’univers Disney, et de séries. Cornelia, la première incarnation de Nechtaàn, m’a fait penser au personnage de Cordelia dans Buffy contre les vampires/ Angel et le beau prince vampire russe s’appelle Aleksandr, comme l’acteur qui joue le vampire viking canon dans True Blood… Coïncidence? :p

J’ai bien aimé la petite nouvelle inédite à la fin du roman, Quand Alek rencontre Nechtaàn. Elle nous raconte un événement clef de la vie de Nechtaàn. Comme l’auteure le précise, cette nouvelle prend place avant notre histoire, mais elle a été forcée de la raconter après, car Nechtaàn n’accepte pas facilement qu’on lui vole la vedette, même pour un bref instant. Alek, prince vampire, veut aider son frère de sang à retrouver son épouse. Il se laisse distraire dans sa quête et doit accepter de pactiser avec le démon Nechtaàn, encore dans le corps de Cornelia, afin de se rattraper. Une nouvelle qui dévoile des éléments centraux de l’histoire, qui sont abordés dans le roman sans pour autant être explicités en détail. Un joli bonus pour conclure cette première saison !

Citations

« Adossée contre une pierre tombale grise et décrépite, elle observait le ciel étrangement clair tout en tirant une latte sur son joint. Gardant la fumée quelques instants dans ses poumons, elle expira lentement. Fébrile depuis son départ du Cirque, elle comptait tout mettre en oeuvre pour répondre aux exigences de Nechtaàn et mériter sa prochaine dose de sang démoniaque. Le pouvoir coulait dans ses veines, pulsant en rythme avec son cœur et lui donnant l’impression d’être ivre. »

« L’auteur décline toute responsabilité concernant les goûts de Nechtaàn en matière musicale et s’excuse auprès des habitants de Dis pour l’affront qu’ils pourraient y voir à leur démoniaque et stéréotypée image de marque. »

Conclusion

Manon Elisabeth d’Ombremont nous conte un univers sombre et sanglant, dont le protagoniste est un démon, un vrai ! Les événements s’enchaînent, plus imprévisibles les uns que les autres, et la fin annonce un excellent démarrage pour la deuxième saison !

extra1

#FungiLumini

Pepper et Carrot – Potions d’envol

pepperTitre : Pepper et Carrot – tome 1 : Potions d’envol

Auteur : David Revoy

Éditeur : Glénat

Genre(s) : BD fantasy-merveilleux

Nombre de pages : 72

Mots-clés : sorcière, chat, potions, humour, mignon, magie

Pepper est une apprentie-sorcière.
Carrot est un chat.
Ils ont une spécialité : rater les potions magiques !

Une série d’histoires courtes au cœur d’un univers de fantasy fun et décalé fait d’incantations, de créatures, de magie… mais surtout d’humour !

Mon avis

J’avais découvert la websérie Pepper & Carrot il y a peu et j’étais tombée sous le charme de cette petite sorcière et de son adorable chat. J’ai donc été ravie quand j’ai vu que Glénat avait sorti l’album en version papier : je n’ai pas hésité une seconde à l’acheter !

Pepper est une jeune sorcière qui officie à la campagne. Son familier est un petit chat roux tout chou prénommé Carrot. On découvre avec eux le quotidien d’une apprentie sorcière : les potions, les sorts, les épreuves de magie, la difficulté de se faire des amis, les marraines sorcières qui pousse à la méchanceté, etc. Tout ça dans la joie et le bonne humeur !

Ce qui m’avait fait repérer cette bande dessinée, c’était ces magnifiques dessins. Tout est fait par ordinateur. Les personnages ont des contours bien précis alors que le décor qui les entoure est parfois encore un peu flou, ce qui donne un très joli résultat !  L’univers proposé par l’auteur est très décalé – mention spéciale pour le Dragonvache 😉 – et toujours très coloré. Cette bande dessinée se caractérise également par la « mignonittude » de toutes ses planches : je finissais presque toujours la lecture d’une histoire avec un grand sourire aux lèvres. 🙂

Ce qui rend cette BD aussi attachante, ce sont ces deux protagonistes ! Pepper est maladroite, mais pleine de joie de vivre et ne désespère jamais, malgré les situations embarrassantes dans lesquelles elle se retrouve. Pour une fois, le personnage du chat est super mignon : ce n’est pas juste un animal profiteur qui ne fait que manger et dormir. :p Il accompagne la sorcière dans toutes ses péripéties et l’aide dans les moments difficiles. Leur amitié fait chaud au cœur !

Un dossier sur l’auteur et sur sa pratique de l’art « libre » est annexé à la BD. Il est intéressant de savoir que ces personnages et cet univers sont libres de droits et peuvent dès lors être réutilisés par n’importe qui, même dans un but commercial ! Je serais curieuse de savoir si Glénat paie un pourcentage à l’auteur quand même, s’ils se sont mis en mécénat, ou s’ils publient ces histoires sans rien reverser à l’auteur – information qui n’est pas donnée dans l’interview proposée. UPDATE: J’ai trouvé cet article rédigé par l’auteur qui explique le fonctionnement de son partenariat avec Glénat, si ça vous intéresse 😉

Citations

fr_pepper-and-carrot_by-david-revoy_e01p02en_pepper-and-carrot_by-david-revoy_e01p03

Conclusion

Une bande dessinée aux dessins colorés, à l’univers magique et aux personnages hyper-attachants. Bonne humeur assurée après la lecture de ce tome !

coup de coeur

#FungiLumini

Bonus

Cette bande dessinée étant à la base une websérie en anglais libre de droits,  vous pouvez suivre l’intégral des aventures de Pepper & Carrot sur leur site internet : http://www.peppercarrot.com/

illuchat1