Élodie et le Maître des rêves, tome 1 : La princesse sans mémoire

51Xd7thpvaLTitre : Élodie et le Maître des rêves, tome 1 : La princesse sans mémoire

Auteur : Serge Brussolo

Illustrateur : Emmanuel Saint

Éditeur : Plon Jeunesse

Genre(s) : imaginaire jeunesse

Nombre de pages : 228

Collégienne de douze ans, Élodie s’ennuie en classe. Rien ne l’intéresse vraiment. Depuis quelque temps, toutefois, elle fait des rêves étranges qui l’emmènent au royaume des songes, là où tout est possible. Une nuit, un curieux lapin lui déclare.  » En réalité, tu es la princesse sans mémoire. Le maître des Rêves a effacé tous tes souvenirs avant de t’exiler dans le monde réel, voilà pourquoi tu t’embêtes tellement là-bas. Tu es trop habituée aux merveilles pour supporter une existence aussi monotone. Je vais t’aider à reconquérir ta couronne et à combattre le tyran qui t’a transformée en pauvre écolière.  » C’est pour Élodie le début d’une formidable aventure dans l’univers des Songes, là où tout n’est que magie, mystère, fantasmagorie !

Lire la suite

Cochon-Neige

51WAQAagfnLTitre : Cochon-Neige (ou les tribulations d’un petit cochon trop mignon)

Auteur : Vincent Malone

Illustrateurs : Jean-Louis Cornalba et Chloé Sadoun

Éditeur : Seuil jeunesse

Genre(s) : jeunesse

Nombre de pages : 114

Un enfant qui nait blanc comme la neige, une reine et son miroir magique, une pomme empoisonnée et sept nains… Ça vous rappelle quelque chose?

L’histoire de cochon-neige bien sûr! Cet adorable petit cochon est un peu naïf, un peu trop mignon. Il vit de nombreuses mésaventures: un chasseur le perd dans la forêt, des nains l’utilisent comme femme de ménage, un prince veut l’épouser… Heureusement pour lui, c’est un conte, il finit, donc par avoir de nombreux enfants.

Lire la suite

Nixi Turner contre les Croquemitaines, tome 2 : La Goule

NIXIT2Titre : Nixi Turner contre les Croquemitaines, tome 2 : La Goule

Auteur : Fabien Clavel

Illustratrice : Mina M

Éditeur : éditions du Chat Noir

Genre(s) : fantastique merveilleux

Nombre de pages : 120

Après les vacances de la Toussaint, Nawal retrouve ses amis et découvre qu’Imane a perdu beaucoup de poids. Elle commence à s’inquiéter pour elle, mais Nixi ne s’y trompe pas, c’est certainement l’œuvre d’un Croquemitaine. Armée de son épée, la chasseuse est prête à reprendre le combat !

Lire la suite

Un baobab pour Lady Lily

Un_baobab_pour_Lady_Lily-COUV1-120RVBTitre : Un baobab pour Lady Lily

Auteure : Caroline Hurtut

Illustratrice : Amandine Dugon

Éditeur : Rêves bleus

Genre(s) : album jeunesse

Nombre de pages : 40

Un beau jour, alors qu’elle se promène dans son magnifique jardin anglais, Lady Lily découvre en son milieu un curieux baobab. Stupéfaite, elle est loin d’imaginer que c’est pour elle le début d’une incroyable histoire pleine de surprises… Car quoi de plus étonnant que de commencer une correspondance à travers des plates-bandes de fleurs, entre glycines et bananiers ? Une histoire drôle, insolite et tendre pour les petits et grands amoureux sans frontière.

Lire la suite

Orage, petit seigneur des ténèbres

OragePetitSeigneurTenebresTitre : Orage, petit seigneur des ténèbres

Auteur : Julien Hervieux

Illustratrice : Carine M

Éditeur : Poulpe éditions

Genre(s) : merveilleux jeunesse

Nombre de pages : 168

Orage est un petit seigneur des ténèbres. Comme son père et son grand-père avant lui, son destin est tout tracé : il devra un jour enlever une princesse et perdre le combat contre le chevalier qui viendra la sauver. Tout ceci ennuie déjà beaucoup Orage, et plus encore les leçons interminables qu’il reçoit pour devenir un vrai méchant !
Son idée ? Enlever la princesse immédiatement pour être débarrassé et faire enfin ce qui lui plait !

#attentioncata #laprincessenestpasprête #cestpascommeçaquonfait

Lire la suite

Fille de Sang

fille-de-sang1Titre : Fille de Sang

Auteure : Arounwadi

Traducteur : Marcel Barang

Éditeur : Gope éditions

Genre(s) : biographie ?fictive?

Nombre de pages : 230

Une jeune provinciale d’à peine vingt ans paie le prix d’une enfance et d’une adolescence misérables. Pour se venger des sévices, privations et humiliations qu’elle a subis ; pour implorer des bribes de tendresse de la part de parents qui rejettent son amour – son père militaire qui la répudie ou, au mieux, la brutalise ; sa mère, qui change d’homme comme de sarong et se défoule sur elle de ses frustrations – ; par esprit d’autodestruction et en se calquant sur la cruauté ordinaire du monde rural qui l’entoure envers les animaux domestiques : de dope en perf, de fil en aiguille, cette provinciale joue avec son sang. Un récit peuplé de types humains criants de vérité ; un texte dérangeant, au style musclé, au verbe dru, qui donne de la Thaïlande de tous les jours une image authentique à mille lieues des clichés touristiques.

Lire la suite

Spooky et les contes de travers, tome 1 : Pension pour monstres

spooky-et-les-contes-de-travers-bd-volume-1-reedition-2016-266089Titre : Spooky et les contes de travers, tome 1 : Pension pour monstres

Auteurs/ illustrateurs : Carine M et Elian Black’Mor

Éditeur : Glénat Jeunesse

Genre(s) : album jeunesse fantastique/ fantasy

Nombre de pages : 72

Découvrez la meilleure amie des monstres ! Les oncles de Spooky, les 3 petits cochons, sont fans de rockabilly et tiennent une pension londonienne où ont l’habitude de s’arrêter tous les grands personnages de contes. Des héros avec lesquels Spooky adore s’entretenir pour s’inspirer et remplir son carnet intime d’aventures toutes plus incroyables les unes que les autres. Avec une nette préférence pour celles qui font peur, il faut bien l’avouer… Dans un délicieux mélange entre l’imagerie Tim Burton, La Famille Addams et Adventure Time, Carine-M et Élian Black’Mor nous proposent le carnet intime délirant de la petite Spooky, la meilleure amie des monstres…

Lire la suite

Sorcières, sorcières, tome 1 : Le mystère du jeteur de sorts

album-cover-large-19233Titre : Sorcières, sorcières, tome 1 : Le mystère du jeteur de sorts

Auteur : Joris Chamblain

Illustratrice : Lucile Thibaudier

Éditeur : Kennes éditions

Genre(s) : BD jeunesse fantastique

Nombre de pages : 48

Mots-clés : magie, sorts, balai, citrouille, méchanceté.

Pamprelune est un petit village où tous les habitants sont des sorciers et des sorcières et où magie et sortilèges font partie du quotidien. Quand trois fillettes sont victimes d’un mystérieux jeteur de sorts, tous les regards se tournent vers celle qui a toutes les raisons de leur en vouloir : Harmonie.

Mon avis

Sorcières Sorcières est une série de BDs qui me faisait envie depuis longtemps. Quand Kennes a proposé son premier tome pour 3.95€, je me suis dit que c’était le moment de tenter l’expérience ! La couverture avec une simili reliure de grimoire est très réussie et colle bien à l’univers de cette série. L’auteur de cette bande dessinée est aussi connu pour avoir scénarisé Les Carnets de Cerise dans la Collection Métamorphose, que je n’ai pas encore lus, mais dont j’entends beaucoup de bien.

L’histoire se découpe en trois parties : le récit principal, une histoire annexe et un petit album photo de famille. Harmonie menace les jeunes sorcières qui se moquent de sa petite sœur Miette de changer leur tête en citrouille. Seulement, le lendemain matin, une des filles se retrouve avec une tête de citrouille! Les malheurs continuent de pleuvoir sur la ville sous forme d’envoûtements lancés de nuit. Harmonie, que tout le monde accuse, décide de mener l’enquête. Dans l’histoire secondaire, le balai magique de la maison tente de venir en aide à ses voisins instruments de ménage (et surtout la jolie balai avec un tablier), coincés sous le joug d’un balai tyran du nettoyage.

J’ai adoré l’univers graphique de cette bande dessinée ! Déjà, les dessins sont très beaux. Il y a vraiment beaucoup de petits détails, très mignons, qui rappellent le monde de la sorcellerie, que ce soit des peluches chauve-souris, des sonnettes citrouilles ou des poufs dragons ! J’ai beaucoup aimé le mur ouija dans l’entrée de la maison, qui doit sûrement servir à recevoir des messages 😀 Un univers très détaillé que les enfants (et les plus grands :p ) adoreront observer !

J’ai trouvé la superposition des deux histoires très bien mise en place, par contre, le deuxième récit m’a un peu moins passionné que le premier. L’album photo final est très mignon : on y découvre des images de la jeunesse des filles. Elles ont l’air d’avoir vécu pas mal de petites aventures ensemble et cette complicité est un bel exemple d’amitié entre sœurs.

Les personnages principaux sont super attachants. Harmonie et Miette forment un duo intéressant, toujours prêtes à se défendre l’une l’autre et à se réconforter quand quelque chose va mal. Les petits animaux qui accompagnent les personnages sont aussi super chou : le dragon qui mord et bave sur tout, le doudou hibou, le balai domestique et les chauves-souris.

Les autres jeunes sorcières (de l’âge d’Harmonie) se moquent de Miette parce qu’elle n’a pas encore développé sa magie. Je n’ai pas trop aimé cet aspect de l’histoire. ça peut paraître bête, mais ce harcèlement constant sur une petite fille faible et sans pouvoir m’a pesé. Un autre élément que je n’ai pas trop apprécié, c’est qu’il n’y avait pas vraiment d’indices pour nous lecteurs trouver la solution à l’enquête de l’histoire principale. Harmonie préfère faire ses recherches seule, c’est un peu frustrant.

Citations

SORCIERES_SORCIERES-T1_BD_p-7-555x7849782919274116-19127-large-sorcieres-sorcieres-tome-1-le-mystere-du-jeteur-de-sorts

Conclusion

Une bande dessinée toute mignonne, avec des protagonistes attachantes et un univers graphique envoûtant, où les détails magiques foisonnent. Une bonne découverte !

12310692_10207042204746367_5255589426605542608_n

#FungiLumini

Le peintre

le_peintre_aux_editions_nobi_nobi_4000

 

Titre : Le peintre
Auteur : Kaho Nashiki
Illustrateur : Iku Dekune
Editeur : Nobi Nobi !
Genre : album illustré
Nombre de pages : 56
Mots-clés : peinture, nostalgie, Maurice Utrillo

 

 

Quatrième de couverture

Shinya, jeune peintre en bâtiment, est apprenti. Il fait un double apprentissage, celui de la vie, sur les traces d’un père qu’il n’a pas connu, et celui des couleurs, dont la palette infinie exprime la gamme tout aussi complexe des sentiments. Sur le bateau qui le mène à la recherche de la tombe de son père, une mystérieuse inconnue lui remet le pinceau de celui-ci, qui était peintre lui aussi. Un jour, il devra l’utiliser pour peindre ce bateau en blanc. Mais pas de n’importe quel blanc… du blanc d’Utrillo. Tout au long de sa vie, ce pinceau inspirera Shinya dans sa quête du coloris juste, celui qui rendra les gens heureux.

Mon avis

Cela faisait un certain temps que je n’avais pas posté une chronique sur un album illustré pour la jeunesse. Encore une fois, il s’agit d’une oeuvre du catalogue de l’éditeur Nobi Nobi! que j’aime tout particulièrement.

Le peintre raconte la vie de Shinya, un peintre. Il ne peint cependant pas des tableaux, mais des murs, des bâtiments ou encore des panneaux. Pourtant, il existe les mêmes difficultés pour ces deux formes d’art : créer la parfaite couleur, rendre la meilleure ambiance et transmettre un maximum d’émotions. Alors qu’il est apprenti artisan peintre et qu’il peine à répondre aux demandes des clients, sa mère lui raconte l’histoire de son père, un peintre prodige qui s’est expatrié en France. Doutant de son avenir, Shinya décide de partir alors sur les pas de son père pour trouver sa voie.

J’ai beaucoup apprécié l’histoire de cet album illustré qui est d’une grande douceur et un peu nostalgique telle une mélodie qui nous bercerait le soir. Le parcours de vie de Shinya guidé d’abord par une passion, puis par le désir de savoir qui était son père et enfin tout simplement par l’expérience accumulée au cours de son voyage est d’une simplicité naïve mais si parlante pour tout adulte. Racontée tel un conte, l’histoire nous passionne dès les premières lignes qui nous parlent de couleurs et de l’art de la peinture. La suite nous fait vivre une foule d’émotions : amour, tristesse, mélancolie, reconnaissance… Un petit aspect fantastique se glisse également dans l’intrigue, ce qui ajoute une dimension supplémentaire à l’ambiance onirique qui se dégage de l’album.

Cette ambiance est d’ailleurs soutenue en permanence par les belles peintures d’Iku Dekune. Shinya semble avoir toujours les yeux mis-clos, comme s’il était toujours à moitié éveillé, à moitié endormi. Les dégradés de couleurs sont doux et le choix du panel est toujours en lien avec le texte qui se trouve sur la double page. Ainsi par exemple, quand Shinya est en proie à une baisse de confiance en lui, la couleur principale est le bleue, plutôt triste. A l’inverse, quand le texte évoque la maman, les couleurs tendent vers le jaune, le beige, le vert, des couleurs beaucoup plus chaudes et qui évoquent une certaine mélancolie. On retrouve plusieurs très belles planches qui happent notre attention pendant un certain temps, nous faisant davantage pénétrer dans le monde de l’album illustré.

Le peintre rend enfin hommage au peintre français Maurice Utrillo (1883-1955). Il est connu pour sa période blanche où la majorité de ses oeuvres oscillait entre le blanc, le gris ou encore le rose pâle. Son nom est directement évoqué dans le récit de cet album illustré puisque Shinya a comme but ultime de repeindre en blanc d’Utrillo, à l’aide du pinceau de son père, le bateau qui l’a mené en France et ramené au Japon. Une très belle double page fera ainsi directement écho au peintre français, se rapprochant de son style de couleurs.

maurice-utrillo_impasse-trainee.jpg

Peinture de Maurice Utrillo

Extrait

nobinobi-peintre_01

Conclusion

Le peintre est un magnifique album illustré dont le texte associé aux illustrations transmet une histoire poétique et touchante. S’il s’agit d’un livre jeunesse, je pense que toutes les subtilités qu’il a à offrir sont quelque peu compliquées à comprendre pour les enfants. Mais je l’ai personnellement beaucoup apprécié !

12310692_10207042204746367_5255589426605542608_n