Ashwood

35332003_2098487683512428_3958615131306328064_nTitre : Ashwood

Auteure : C. J. Malarsky

Illustratrice : Marcela Bolivar

Traductrice : Cécile Guillot

Éditeur : éditions du chat noir

Genre(s) : horreur/ fantastique

Nombre de pages : 258

Ashwood… ses sombres couloirs… son ambiance malsaine… ses bruits étranges…

Willow, 16 ans, part faire de l’urbex dans le vieil asile abandonné. De retour chez elle, l’adolescente se retrouve hantée par des rêves qui la ramènent tout droit entre les murs d’Ashwood. Des cauchemars dans lesquels elle est poursuivie par des créatures horribles qui se repaissent de la peur des mortels.

Et quand ces visions commencent à envahir ses jours, la frontière entre le rêve et la réalité devient plus floue, menaçant de voler en éclats. Willow sait alors qu’elle va devoir se battre pour se libérer de ce songe terrifiant et sauver son âme.

Lire la suite

La Brigade des Cauchemars, #1 Sarah

Festival_5032Titre : La Brigade des Cauchemars, #1 Sarah

Scénariste : Franck Thilliez

Illustrateur : Yomgui Dumont

Couleurs : Drac

Éditeur : éditions Jungle

Genre(s) : BD fantastique jeunesse

Nombre de pages : 56

Tristan et Esteban ont 14 ans et font partie de la mystérieuse Brigade des cauchemars. Créé par le professeur Angus, le père de Tristan, la brigade vient en aide aux jeunes qui n’arrivent pas à se débarrasser de leurs rêves. A l’aide d’une expérience unique, les membres de l’équipe peuvent littéralement entrer dans le cauchemar du patient, afin d’en découvrir la source et de la détruire. 
Esteban a été retrouvé par le professeur Angus dans la forêt, il y a trois ans. Amnésique, il errait sans explication. Le professeur l’a accueilli comme son fils et Esteban fait désormais partie de la Brigade aux côtés de Tristan. 
L’admission à la clinique de la jeune Sarah va bouleverser les deux garçons. Alors même qu’ils sont missionnés pour intervenir dans son cauchemar, le professeur Angus semble leur cacher des informations. Et Tristan est certain d’avoir déjà vu Sarah… mais où ?

Lire la suite

Croquemitaines – Livre 1

j,bgknl,mTitre : Croquemitaines – Livre 1

Auteur : Mathieu Salvia

Illustrateur : Djet

Éditeur : Glénat Comics

Genre(s) : BD fantastique

Nombre de pages : 102

Mots-clés : croquemitaines, meurtre, rivalité, cauchemar, chien.

Passionné de lecture, Elliott a toujours eu une préférence pour les histoires de Croquemitaines, ces créatures monstrueuses qui, la nuit, se cachent dans l’ombre ou sous le lit pour effrayer les petits enfants. Il n’imagine pas à quel point elles vont changer sa vie… Témoin du meurtre sanglant de ses parents, il va découvrir qu’en réalité, les Croquemitaines existent bel et bien et que des codes très précis régissent leur existence. Lorsque l’un des plus puissants d’entre eux, le « Père-la-mort », se met en tête de le protéger, Elliott se retrouve plongé dans un terrible conflit au cœur d’un univers aussi terrifiant que fascinant dont il devient l’enjeu principal. Par une sombre nuit orageuse, le destin d’Elliott va s’accomplir…

Mon avis

Le surnaturel et les créatures qui peuplent l’imaginaire populaire m’ont toujours fascinée. Quand j’ai vu le titre de cette bande dessinée, dont je n’avais pas du tout entendu parler auparavant, j’ai été jeter un coup d’œil à l’extrait gratuit proposé sur le site de Glénat et là, ce fut le coup de foudre ! L’univers graphique représentait tout ce que j’aime et j’ai donc directement été commander ce comics pour l’avoir à sa sortie.

Elliott est un petit garçon qui adore lire et qui a une imagination débordante. Quand il affirme à son père que les croquemitaines existent et qu’il en a vu roder près de la maison, celui-ci ne le croit évidemment pas. Cette nuit-là pourtant, les parents d’Elliott subissent l’attaque d’un croquemitaine. Le petit garçon aurait dû mourir aussi, mais c’était sans compter sur l’aide que lui apporte le croquemitaine de sa maison, un vieil homme barbu aux yeux rouges accompagné d’un immense chien/loup ! Ils vont devoir fuir ensemble pour échapper aux autres monstres qui veulent les dévorer.

L’intrigue de cette bande dessinée m’a un peu rappelé les thèmes abordés dans notre lecture commune du moment : American Gods de Neil Gaiman. Une guerre entre des êtres surnaturels représentant les anciennes et les nouvelles croyances se déroulent sous nos yeux, sans qu’on s’en aperçoive. Elliott est le seul à sembler voir les croquemitaines, grâce à son imagination débridée et à son courage.

J’ai eu un peu de mal à tout comprendre au début, car les actions et les explications s’enchaînent rapidement et s’entremêlent. Plus un croquemitaine dévore de petites sœurs, particules noires ressemblant à des vers, concentré de peur, de violence et de misère, plus il devient fort. Si un croquemitaine meurt, toutes ses petites sœurs peuvent être récoltées par un autre, d’où l’intérêt pour les nouveaux monstres de poursuivre l’ancien.

J’ai adoré découvrir les personnages de ce comics. S’il est très intéressant d’essayer de deviner à quelle croyance se raccroche chaque croquemitaine, j’ai eu un véritable coup de cœur pour le trio Elliott/chien-loup/Père-la-mort. Si Elliott est un petit garçon courageux, il n’est pas non plus dépourvu de sentiments et les artistes vont très bien ressentir toute la peine, la peur et le désespoir qui l’habitent après avoir assisté au meurtre de ses parents. Plus d’une fois, il s’écroule en pleurs, mais à chaque fois, le vieux croquemitaine est là pour le relever et le pousser à continuer. On ne sait pas vraiment pourquoi le vieux monstre aide le petit garçon, mais il le fait. Peut-être qu’il cherche à se racheter une conduite pour tous ses méfaits passés? Peut-être en a-t-il marre de perpétuer une vieille tradition? Il y a aussi des moments mignons, où le petit garçon essaie d’expliquer au croquemitaine comment apprivoiser son chien. En tout cas, la relation qui se crée entre les personnages est forte et touchante.

Dernière chose, mais non des moindres : les illustrations. J’ai adoré le style du dessinateur. Que ce soit dans l’esthétique qu’il donne à ses personnages et aux lieux qu’on visite, dans son arrangement original des cases ou dans le travail de son trait de crayon, j’ai tout aimé ! L’univers est sombre et étrange, à la limite de l’horreur. L’apparence des croquemitaines est détaillée et agrémentée d’éléments du folklore. Tout semble être recherché minutieusement.

Un dossier est présenté à la fin du comics, tas de documents censé être toutes les recherches qu’Elliott a réalisées pendant sa vie sur les croquemitaines qui l’ont attaqué cette nuit tragique. Si j’ai adoré les croquis des êtres surnaturels et la mise en page de cette partie, le texte apportait bien peu d’informations supplémentaires à ce qu’on savait déjà. J’ai trouvé cela un peu dommage : j’aurais aimé que cette partie explique par exemple les légendes et croyances associées aux différents croquemitaines qu’on rencontre, ou encore avoir des éléments plus complets sur comment le témoignage  du petit garçon a été perçu par les enquêteurs. J’espère que ces réponses se trouveront dans le tome 2, puisque cette bande dessinée est un diptyque. Le livre se termine sur une interview des deux artistes, qui décrivent leur collaboration sur ce projet.

Citations

714mTYmIscL

« Ni cris ni pleurs ne te sauveront,

Une fois le pied dans ta maison,

Oublie amis, proches et parents,

Quand sur ton lit, son ombre s’étend. »

CroquemitainesT1-planches

Conclusion

Un univers graphique incroyable, des personnages soit étranges et terrifiants, soit super attachants, une course-poursuite haletante entre les anciens et les nouveaux croquemitaines, j’ai passé un excellent moment de lecture avec Croquemitaines et je suis contente que la suite sorte déjà fin mai, peu de temps après le premier volet, pour pouvoir découvrir la suite et fin de cette histoire !

extra1

public averti horreur

#FungiLumini

Bonus

La couverture du tome 2 vient d’être dévoilée ! 😉

18222698_1386937771395018_3882428368720344908_n.jpg

Souffleur de rêves – tome 1 : Le Pilleur

souffleurdereves1Titre : Souffleur de rêves – tome 1 : Le Pilleur

Auteure : Bérengère Rousseau

Éditeur : Livr’S éditions

Genre(s) : fantastique

Nombre de pages : 220

Mots-clés : rêve, cauchemar, souffrance, jumeaux, chat.

Depuis plusieurs semaines, Sonia et Mathis affrontent des cauchemars de plus en plus violents, jusqu’à en porter les stigmates dans leur chair. Quand le meilleur ami de Mathis sombre dans le coma, ils comprennent que la situation leur échappe et qu’ils ont besoin d’aide. Au Royaume des Songes, un monde parallèle au nôtre, le Souffleur de rêves se meurt, victime des assauts de son vieil ennemi, le Pilleur. Celui-ci a pour seul but de prendre le contrôle des rêves des enfants du monde entier. Les intrusions du Pilleur ravagent peu à peu le monde du Souffleur, mais l’espoir renaît quand Orina, une élève du Souffleur, se porte volontaire pour affronter l’ennemi. Orina doit entrer en contact avec Sonia et Mathis pour mener sa mission à bien. Ils devront s’allier et se faire confiance pour sauver les leurs, au risque d’y laisser la vie. Parviendront-ils à dépasser leurs peurs pour sauver leurs deux mondes ?

Mon avis

Je remercie le blog Les Reines de la Nuit ainsi que les éditions Livr’S grâce à qui j’ai gagné ce livre ! J’avais déjà lu Le  livre des âmes de Sylvie Ginestet chez Livr’S et il me tardait de découvrir d’autres titres de leur catalogue, d’où je me suis lancée dans ce livre assez rapidement.

Le récit se divise en deux perspectives : celle de notre monde  dans lequel on suit les jumeaux Mathis et Sonia et celle du Royaume des Songes où Orina poursuit sa formation de lieuse de rêves. Les jumeaux font de terribles cauchemars qui ont des répercussions physiques dans la vie réelle. Orina, de son côté, est choisie comme successeure du souffleur de rêves et doit essayer d’arrêter à tout prix le Pilleur de rêves, responsable des cauchemars et donc des souffrances, pas seulement des jumeaux, mais de beaucoup d’enfants rêveurs.

J’ai apprécié l’univers de ce livre, tout particulièrement le Royaume des songes ! Cet endroit a une aura magique et j’ai regretté parfois que l’auteure ne décrive pas plus les décors dans ce monde. Il y a beaucoup de très belles descriptions (même si elles sont parfois un peu effrayantes :p ) quand les enfants sont dans leurs rêves/cauchemars, mais peu dans le Royaume des Songes.

J’ai particulièrement aimé le personnage de Maitre Okar, qui est un chat qui parle, un membre du conseil des anciens et un formateur dans le Royaume des Songes. Il est d’une grande aide à Orina et la guide grâce à ses enseignements. Il a aussi un caractère typique du chat, c’est-à-dire qu’il n’écoute rien et n’en fait qu’à sa tête. :p

J’ai eu un peu de mal à adhérer à la relation entre Sonia et Mathis au début du livre. L’auteure nous décrit leur proximité dûe à leur statut de jumeaux mais je n’arrivais pas à ressentir ce lien particulier entre les personnages car ils ne se confiaient pas l’un à l’autre, ils étaient figés dans le mutisme et ne semblaient pas se faire assez confiance que pour se raconter leurs cauchemars. Cela ne m’a pas empêchée d’apprécier les deux personnages, mais je n’avais pas l’impression d ‘être avec des jumeaux, plutôt avec de bons amis.

Vous allez me dire que je suis une psychopathe, mais j’attendais avec impatience que les jumeaux s’endorment pour voir dans quel cauchemar ils allaient être entrainés cette fois ! Ce livre est un livre jeunesse, donc les détails ne sont pas sanglants ou horribles mais j’aimais essayer de deviner ce qui allait leur arriver, et j’étais souvent surprise ! 🙂

Il y avait quelques petites longueurs au niveau de l’histoire. Je pense notamment aux longs dialogues entre Orina et ses amis. Elle n’a pas confiance en elle et doute tout le temps de la réussite de sa mission. Je comprends que son entourage tente de la rassurer mais j’ai trouvé que les réflexions se répétaient un peu dans ses passages et on se dit juste qu’on aimerait qu’elle passe à l’action plutôt que de douter sans cesse d’elle-même !

Citations

« Alen dessina un oiseau sur le sable mouillé. D’un battement de cils, il lui donna vie. Le volatile s’éveilla et, d’un mouvement gracieux, prit son envol dans l’immensité du ciel. Un petit garçon, les yeux ébahis, contempla le spectacle sans un mot. »

« Les cris recommencèrent. Encore et encore. La jeune Rêveuse se prit la tête entre les mains : elle n’en pouvait plus de les entendre. Son corps meurtri la faisait souffrir. Des égratinures parcouraient ses mains et ses jambes, signes qu’elle s’était heurtée à des ronces. Cette forêt devenait de plus en plus hostile. »Conclusion

J’ai apprécié me plonger dans les cauchemars concoctés par l’auteure et tenter de sauver le monde des rêves avec les protagonistes. Les quelques petites longueurs dans l’histoire ne m’ont pas arrêtée et j’ai hâte de voir ce que l’auteure nous réserve dans tome 2 !

12310692_10207042204746367_5255589426605542608_n

#FungiLumini