Quand vient le dégel

Titre : Quand vient le dégel

Auteur : Jayson Robert Ducharme

Illustrateur : François Vaillancourt

Éditeur : éditions du chat noir

Genre(s) : fantastique/ horreur

Nombre de pages : 102

Au creux des Montagnes Blanches, en Nouvelle-Angleterre, la forêt Adrienne est connue pour ses paysages pittoresques, ses sentiers de randonnées… et ses morts.
Chaque année, des dizaines de personnes viennent mettre fin à leurs jours à l’ombre de ses frondaisons.
Pendaisons, noyades, overdoses… En ces bois maudits, mêlées à la mélodie des cours d’eau et au sifflement du vent, résonnent encore les lamentations de ces âmes errantes et tourmentées.
Eleanor Jackson, une jeune mère inquiète, décide de s’aventurer dans l’étrange forêt, avec l’espoir de retrouver Alan, son jeune fils dépressif, et de l’empêcher de commette l’irréparable.
Sa recherche prend bien vite une sinistre tournure, tandis que sa route croise de mystérieux personnages qui semblent vouloir la dévier de sa quête effrénée, et les spectres torturés qui hantent encore les sous-bois.
Au fur et à mesure qu’elle s’enfonce dans les profondeurs de la forêt Adrienne, Eleanor réalise avec horreur qu’elle risque d’y trouver bien plus que ce qu’elle imaginait.

Mon avis

Deuxième incursion dans la nouvelle collection de textes courts teintés d’horreur et d’étrange des éditions du Chat Noir, avec également la découverte d’un nouvel auteur au catalogue. Deux très bonnes raisons de se lancer dans cette lecture ! Un récit qui s’annonce fort noir au vu de l’arbre des pendus de la couverture et du résumé.

Une note de l’auteur au début du roman avertit le lecteur que la forêt décrite est inspirée par son homologue japonais Aokigahara, la « Forêt du Suicide ». Le fils d’Ellie s’y est rendu et elle va tout faire pour l’empêcher de commettre l’irréparable. Mais comment le retrouver dans ce vaste espace avant qu’il ne soit trop tard ? Un étrange personnage survient, acceptant de lui donner des indices en échange de petits services, anodins au premier abord…

On débute une randonnée forestière pour le moins singulière. Ellie va s’aventurer seule dans cet immense espace vert pour un périple dont elle redoute la finalité. Et si son fils avait déjà commis l’irréparable? Et si tout ce qu’elle retrouvait était son cadavre ? Ou pire, si elle ne retrouvait rien, rien que le vide et l’absence ? Bien qu’on soit dans des grands espaces ouverts, l’atmosphère est oppressante, avec cette course contre la montre, contre la mort, avec les chances de revoir son fils en vie qui s’égrènent avec le temps qui passe.

Il se passe des choses étranges dans cette forêt : beaucoup de personnes y sont mortes, et leurs souvenirs hantent ces bois. Le Colporteur, figure étrange qui retrouve Ellie à chaque fois qu’elle cherche son chemin, est un personnage à la fois fascinant et effrayant. Il m’a rappelé le vendeur dans « Bazaar » de Stephen King, vendant des objets dont les gens rêvent contre une action qui peut sembler innocente, mais dont l’accumulation va provoquer un véritable désastre. On sent que quelque chose cloche chez lui, sans pouvoir tout de suite mettre le doigt dessus.

Je ne vais pas en dire beaucoup plus, car le roman est assez court et se lit très rapidement, emporté par cette course contre la mort, mais aussi contre les souvenirs réprimés que font ressurgir les expériences d’Ellie dans la forêt. La fin est très originale et surprenante, ce n’était pas du tout ce à quoi je m’attendais !

Citations

« Un endroit comme cette forêt… contient beaucoup de souffrance. Les gens apportent leur chagrin et le laissent ici en mourant. Toute cette peine se retrouve là, comme dans un chaudron. Plus la forêt amasse de tristesse, plus elle influence les gens au cœur meurtri. »

« Je ne peux pas vous donner la vérité. La vérité est votre propre quête – vous devez la trouver. Mais je peux vous guider. »

Conclusion

Un roman court très prenant : une course contre le temps dans une forêt qui renferme de sombres souvenirs et des êtres étranges. Une histoire à l’ambiance noire, oppressante dont le dénouement n’est pas celui auquel on s’attend. Une nouvelle belle découverte dans cette collection de textes courts !

extra1

#FungiLumini

3 réflexions sur “Quand vient le dégel

  1. Pingback: Chronique de trois abandons successifs (ou presque !) | OmbreBones

  2. Pingback: Quand vient le dégel de Jayson Robert Ducharme – Les Lectures de Maud

  3. Pingback: Quand vient le dégel – Jayson Robert Ducharme : randonnée morbide – Moonlight Symphony

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s