Diamants #PLIB2022

Titre : Diamants

Auteur : Vincent Tassy

Éditeur : Mnémos

Genre(s) : fantasy poétique

Nombre de pages : 384

#ISBN9782354088279

D’un hiver sans fin naît l’espoir d’un printemps radieux L’Or Ailé, de la cité immortelle, est descendu des cieux. Seigneur ou roturier, lequel deviendra son suivant ? Serviteur, conseiller, dévoué ou confident Dans le labyrinthe d’Œtrange, il devra le guider Du royaume de Ronces, aux Brumes emplies de danger. De l’hiver au printemps, de l’obscurité à la lumière Percerez-vous les secrets de L’Or Ailé venu sur Terre ?

Vincent Tassy portait en lui depuis longtemps ce roman de fantasy. Le résultat est à la hauteur du talent de cet écrivain singulier : sombre et lumineux, doux et violent, androgyne et sexué. Diamants est une œuvre gothique comme moderne, portée par l’une des voix les plus envoûtantes du genre.

Mon avis

Voilà un des romans que j’attendais le plus en ce début 2021, et je remercie grandement les éditions Mnémos, grâce à qui j’ai pu le découvrir en avant-première ! Vincent Tassy est une valeur sûre, ses écrits me parlent et me touchent toujours énormément. Il me tardait de le découvrir dans ce nouvel univers, plus proche cette fois de la Fantasy que du fantastique. J’ai fini ma lecture début janvier, mais j’ai laissé un peu reposer ma lecture de ce texte dense et magnifique avant de rédiger cette chronique.

Le royaume se prépare à l’arrivée de l’Or Ailé. Entouré de mille promesses de richesse et de prospérité, cette entité divine est accueillie avec tous les honneurs, mais on se rend rapidement compte que sa présence attise les jalousies et ne porte pas les espérances décrites dans le Diadema, texte fondateur des croyances du royaume. Qui est réellement l’Or Ailé ? Des complots se trament dans les ombres, et seul le mystérieux peuple des Ronces semble pouvoir aider Vaivre contre les menaces ennemies.

On va suivre dans chaque chapitre un point de vue : celui de la Reine que la folie gagne petit à petit, celui de ses deux filles, princesses qui ne souhaitent pas régner, celui de Dolbreuse, mancien de la cour et proche de la famille royale, ou encore celui de Mauront, serviteur au don floral incroyable. Ces personnages étaient fascinants, chacun à sa façon, et tous vont avoir leur rôle à jouer dans cette fresque épique. L’Or Ailé traverse de sa présence chacun de ses chapitres, alors qu’au final, il reste beaucoup enfermé, se mêlant peu aux mortels et aux affaires du royaume.

J’ai pour ma part adoré le personnage de Daphnéa. Princesse héritière, elle tombe malade et est sauvée par l’Or Ailé, qui lui fait don d’une capacité hors du commun. Elle devient muette, mais peut maintenant disparaitre, ne plus être vue lorsqu’elle le désire. S’effacer du regard du monde, pour n’y reparaitre que lorsqu’elle le souhaite. Elle incarne le calme, la sérénité, mais aussi le secret, dans ce monde en guerre.

Ce que j’ai adoré dans ce roman, c’est que je n’ai jamais su où il allait m’emmener. A aucun moment, je n’ai deviné la trame narrative, ce qui allait se dérouler. Je me suis promenée dedans, me laissant porter par les événements, vivant les choses telles qu’elles arrivaient, et ça m’a fait un bien fou ! Si j’ai adoré visiter les différents paysages, j’ai été fascinée par l’exploration des Brumes, vol entre les nécropoles de silence, et fouler des lieux où plus personne n’avait mis les pieds depuis de nombreuses années à la recherche de précieuses pierres. Mon seul regret ? Avoir survolé le Royaume de Ronces sans s’y être arrêtée plus longtemps. C’est un peuple dont la manière de vivre m’aurait, je pense, beaucoup plu.

On retrouve évidemment cette poésie qui caractérise les écrits de Vincent, cette musicalité dans le rythme, et dans la construction des personnages, certains sonnant comme une douce berceuse, d’autres une mélancolique ballade ou encore un hymne au désespoir, voire un silence apaisant. Il y a aussi une certaine nostalgie du temps d’avant l’Or Ailé qui teinte le récit. Et puis il y a ce mot, « Diamants », qui a chaque fois qu’il résonne m’a fait penser que le titre n’aurait pas pu être mieux choisi.

Citations

« Alors qu’est-ce que c’était, la vie nue, la vie sans rien?
Est-ce que c’était possible ?
Était-ce cela, désormais sa quête ? Trouver comment n’aller nulle part? Sa quête était-elle : trouver le moyen de n’en avoir aucune ? Comprendre profondément ce que signifiait l’ignorance puis l’atteindre ? Trouver comment faire pour vivre sans exister ? »

« Rien ne se passa et c’était bien que rien ne se passe. »

« Vivre, c’est accepter qu’il soit trop tard. Pour tout. A quoi bon sauver le monde ? Et à quoi bon précipiter sa fin ? Il faut le regarder aller à sa perte, aimer d’amour la nuit qui sans fin tombe sur lui. Laisser faire. Sinon il y aura trop de bruit, trop de cris. Il faut se dissoudre avec lui, épouser sa longue douleur. »

Conclusion

Un nouveau coup de cœur pour ce roman hors du temps : on y retrouve un panorama de personnages fascinants qui vont tisser une fresque en clair-obscur, un récit teinté de magie et d’enchantement; mais aussi de tragédies et de folie, ainsi que cette poésie et cette douce musicalité qui caractérisent les écrits de Vincent. Un texte dense et envoutant qui emmène le lecteur à sa découverte sans que celui-ci se doute de ce qui l’attend au bout du chemin.

coup de coeur

#FungiLumini

4 réflexions sur “Diamants #PLIB2022

  1. Pingback: Diamants, de Vincent Tassy – Les Chroniques du Chroniqueur

  2. Pingback: Vincent Tassy - Diamants - #PLIB2022 - Zoé prend la plume

  3. Pingback: Diamants de Vincent Tassy – Les Blablas de Tachan

  4. Pingback: Bilan 2021 | Livraisons Littéraires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s