Félines #PLIB2020

Félines-e1567261566477Titre : Félines

Auteur : Stéphane Servant

Illustrateur : Patrick Connan

Éditeur : Le Rouergue

Genre(s) : dystopie

Nombre de pages : 380

#ISBN9782812618291

Personne ne sait exactement comment ça a commencé. Ni où ni quand d’ailleurs. Louise pas plus que les autres. Ce qui est sûr, c’est quand les premiers cas sont apparus, personne n’était prêt et ça a été la panique. Des adolescentes qui changeaient d’un coup. Des filles dont la peau se recouvrait de… dont les sens étaient plus… et les capacités… Inimaginable… Cela n’a pas plu à tout le monde. Oh non ! C’est alors qu’elles ont dû se révolter, être des Félines fières et ne rien lâcher !

Mon avis

J’ai un avis en montagnes russes sur ce roman. Il a été sélectionné dans les 5 finalistes pour le PLIB 2020, et c’est vrai que je n’avais vu que des avis positifs le concernant. La couverture ne m’attirait pas du tout. (Par contre, le reste du travail de l’illustrateur est génial, c’est vraiment juste cette couverture qui ne me plait pas xD). Comme ce livre fait partie des 5 finalistes, je me devais de le lire, et quand je l’ai reçu, j’ai été hyper enthousiasmée par la quatrième de couverture, qui parle de témoignage d’une révolution, d’une héroïne porte-parole d’un mouvement clandestin, d’un combat pour la liberté d’être soi, et j’avais donc super hâte de le lire.

Louise connait la différence : elle a eu un accident de voiture avec sa mère, qui en est morte, qui lui a laissé de grosses séquelles physiques. Son quotidien d’adolescente est encore une fois perturbé quand elle voit passer sur les réseaux sociaux des vidéos de jeunes filles dont la pilosité se développe rapidement et qui sont lynchées en public, et qu’un cas similaire arrive à une de ses camarades de classe. Les premiers poils apparaissent dans son dos et sa métamorphose commence. Cette histoire raconte la vie de Féline de Louise, mais aussi la réaction de la société face à ce changement incontrôlable et soudain.

J’ai trouvé le début du roman fort lent. Après la lecture de la quatrième de couverture, j’avais envie d’entrer dans le vif du sujet rapidement. Le début, qui narre la vie de Louise avant l’accident, après, ainsi que les débuts de l' »épidémie », est plutôt long. Ce n’était pas sans intérêt, mais cela s’éternisait alors que je n’attendais qu’une chose, en savoir plus sur la mutation. Il est intéressant de voir comment le climat de peur et d’insécurité s’installe pernicieusement et monte rapidement au sein des citoyens non touchés.

J’avoue avoir eu du mal à comprendre cette haine viscérale et presque instantanée pour les Félines. Après tout, ce sont leurs filles, qu’ils ont connues et aimées toute leur vie d’avant, qui deviennent poilues. Même dans La Métamorphose de Kafka, alors que le protagoniste devient un immonde insecte aux mœurs étranges, sa famille semble avoir plus de compassion que la plupart des gens dans Félines. Rapidement, un mouvement anti-Félines se met en place, et on en revient à des méthodes qui équivalent celles des nazis… L’humain ne retient donc jamais rien de ses erreurs passées.

J’ai eu un regain d’intérêt pour l’histoire quand Louise quitte son domicile pour ne pas mettre sa famille en danger et commence son chemin seule en tant que Féline, mais cela n’a pas duré longtemps. J’ai trouvé la suite plutôt clichée, jusqu’à la fin.

On en sait très peu au final sur ce qui a provoqué ce changement chez les jeunes filles du monde entier et sur ce que l’avenir leur réserve, ce que j’ai trouvé un peu dommage, même si garder le mystère est un choix narratif intéressant à certains points de vue.

Le point positif de ce roman est pour moi la plume de l’auteur. Même s’il n’a pas su me convaincre avec cette histoire, je pense que je me pencherai volontiers sur un autre de ses romans, car j’ai bien aimé la finesse de son écriture et sa façon d’exposer les sentiments et les pensées des protagonistes.

Citations

« Vous me demandez peut-être pourquoi je parle de tout ça. Mes relations avec Tom, Sara, l’histoire de la Grand-rue, le goût de mon père pour les objets d’avant, toutes ces choses qui paraissent insignifiantes aujourd’hui. Oui, c’est peut-être insignifiant, mais moi je crois qu’un être humain est fait de tout cela. De ces bonheurs et de ces peines minuscules. Bien plus que d’éclats et de déchirures.
Et quoi qu’on en dise, je suis un être humain. »

« Aussi il s’imaginait certainement que maman était comme les oiseaux. Qu’elle était l’un d’eux. Comme si un matin, elle s’était métamorphosée en rouge-gorge et qu’elle avait quitté la terre des hommes. Les enfants ont cette capacité-là, la magie fait encore partie de leur monde. Les dieux et les monstres se tapissent sous les lits, dans les armoires, et les mères s’en vont au ciel, pareilles à des oiseaux.
J’avais alors compris que je ne croyais plus en la magie. »

Conclusion

Un roman à la quatrième de couverture intrigante, dont l’histoire, d’abord trop lente, puis trop clichée à mon goût, et la protagoniste n’ont pas réellement su me convaincre. J’en retiens quand même la belle plume de l’auteur et le développement intéressant de notre société face à la mutation soudaine.

indécise

#FungiLumini

10 réflexions sur “Félines #PLIB2020

  1. Génial il me reste que 2 romans à lire et j’ai juste pas envie x) félines en fait partie, je l’ai acheté en me disant que le thème promettait et ça fait le 5e ou 6e avis mitigé que je vois. Ça promet x)

    J'aime

  2. Pingback: Félines, Stéphane Servant | L'Imaginaerum de Symphonie

    • Ça me fait plaisir de lire ton avis, je n’avais vu que des avis positifs jusqu’à présent, je m’en voulais presque de ne pas avoir aimé xD 😀

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s