Légendes Faës, volume 2 : Le Déchu

81dP+H5HhWLTitre : Légendes Faës, volume 2 : Le Déchu

Auteure : Manon Elisabeth d’Ombremont

Illustratrice : Antera

Éditeur : L’ivre book

Genre(s) : dark fantasy

Nombre de pages : 270

Faëry, sous le règne de l’Impératrice Elyalë.
Elcmar, désormais libre, arpente les terres faëriques à la recherche de ses sphères et d’une clé, capable de les localiser.
Elkentar, le gwar’dubh est né et sa simple existence fait trembler les mondes. Il se dresse entre Melyan et Elyalë, creusant entre les deux sœurs un gouffre de plus en plus profond.
Dans la Fosse, une ombre du passé s’agite et menace l’équilibre précaire de l’Empire unseelie. Et si la réponse se trouvait dans la mort ?

Mon avis

À chaque nouveau challenge, j’essaie de glisser des auteurs belges dans ma sélection. Pour le Pumpkin Autumn Challenge 2018, j’avais donc découvert le tome 1 des Légendes Faës : La Chienne de l’Ombre, que j’avais adoré ! C’est donc tout naturellement que j’ai glissé le tome 2 dans ma PALpour le #PIF2019. Et je dois dire que j’ai encore préféré ce tome au précédent ! Je suis toujours aussi fan du travail d’Antera pour la couverture, qui représente une scène clé du livre, dans une ambiance sombre qui correspond bien au ton du roman. Attention, cette chronique comportera des spoilers pour ceux qui n’ont pas encore lu le tome 1.

On retrouve au début le petit lexique pour nous rappeler brièvement les termes spécifiques à l’univers de la Faëry. On plonge ensuite directement au cœur de l’action avec l’accouchement douloureux (encore plus douloureux que la normale, oui oui, c’est possible :p ) d’Elyalë. Rappelez-vous, elle était enceinte du Dieu Dragon Elcmar. Les banshees n’accouchant jamais de garçons, son fils Elkentar est une abomination à ses yeux et un besoin viscéral la pousse à souhaiter lui donner la mort. C’est donc Melyan qui va se retrouver avec le bébé sur les bras… tout en devant continuer à supporter les frasques d’Elcmar, qui a laissé un fragment de lui en elle.

J’ai beaucoup aimé retrouver les deux sœurs, qui se sont certes éloignées, mais qui sont restées fidèles à elles-mêmes. J’ai toujours une préférence pour Melyan, qui devient de plus en plus puissante, malgré le fait qu’elle se laisse encore un peu trop dicter sa conduite à mon goût. Elyalë devenue impératrice se referme quant à elle sur sa solitude et sa jalousie, ce qui en fait un personnage encore plus sombre et ensorcelant qu’elle ne l’était auparavant.

Elcmar a pris une place centrale dans ce tome, et je dois dire que j’aime beaucoup son ton ironique, ses manières déplacées et sa propension au sacrifice des autres pour sa cause. J’aime aussi toujours beaucoup le narrateur externe qui nous conte des pans de l’Histoire, toujours sur un ton factuel, mais humoristique, en gardant un côté informel et proche du lecteur.

Il y avait déjà un côté violent et sanglant dans le premier tome. Il est ici encore exacerbé par la présence d’Elcmar et par l’évolution de son fils. Ce livre ne conviendra donc pas à tous les publics : sexe, sang et violence y sont courants. Si j’ai préféré ce tome, je pense que c’est parce qu’on est moins dans une grande guerre ou des combats épiques, et plus dans des manipulations, des secrets, des quêtes personnelles, même si le résultat  de celles-ci affectera au final l’ensemble de la Faëry.

On visite beaucoup plus le monde de la Faëry dans ce tome. J’ai adoré découvrir les autres peuplades (accueillantes…ou pas) et les paysages lointains, fort différents de ceux de la capitale. On ne sait jamais à quoi s’attendre : de nombreux rebondissements, totalement improbables et étonnants, parsèment le récit et le rendent hyper addictif. Je regrette cependant parfois que certains points du scénario soient un peu rapidement éludés ou sous-utilisés (je pense notamment à l’aventure dans la Fosse).

Dernier aspect que j’adore de cette saga : on suit des personnages clairement chaotiques et violents, mais on ne peut s’empêcher de s’y attacher, d’en prendre d’autres en pitié, de souhaiter qu’ils parviennent à leurs fins, même si cela veut dire anéantir la totalité du monde. J’ai vraiment hâte de savoir comment se termine cette trilogie : victoire du chaos ou rétablissement de l’équilibre ?

Citations

« Le sang giclait hors de l’enveloppe de chair, éclaboussant son visage et ses vêtements. Il s’en moquait, il frappait et ne ressentait, pour l’instant, aucun remords. Il s’était déjà abandonné plusieurs fois à ce genre d’instincts et espérait simplement ne pas se réveiller. Ce monde en rouge lui plaisait mieux. Il avait l’impression de se détacher de tout, d’être un autre bien meilleur, plus fort, plus respectable aussi. Il aimait cette facette de lui-même, qui ne se réveillait qu’avec l’hémoglobine versée. »

« Autour de lui, il n’y avait rien. Juste la cour, théâtre de son combat avec Telbrin, et la brise glaciale qui charriait entre les pierres de la forteresse. Personne ne s’était avancé pour l’aider, personne n’était même resté pour le voir agoniser. Pire que de ne pas exister : il ne suscitait non seulement aucune compassion, mais en plus, aucune haine. Au mieux, une méfiance teintée de dégoût à l’égard de sa condition. Combien de temps s’était écoulé depuis qu’il avait perdu connaissance? Combien d’heures? De jours? »

Conclusion

Un deuxième tome dans la veine du premier : sexe, sang et violence y sont monnaie courante. Des personnages toujours aussi décadents et chaotiques, qu’on ne peut cependant s’empêcher d’apprécier. Une ambiance sombre, souvent contée avec humour (noir, bien sûr). De nombreux rebondissements inattendus, qui annoncent un final palpitant. Est-ce qu’Elcmar prévaudra ou chutera-t-il encore plus bas qu’auparavant ?

extra1

public averti horreur

#FungiLumini

6 réflexions sur “Légendes Faës, volume 2 : Le Déchu

  1. Pingback: [Chronique Littéraire] Légendes Faës – V2 : Le Déchu, Manon Elisabeth d’Ombremont – La Bulle d'Eleyna

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s