Éternelle Odyssée

Dxbiz3TWkAYbVKKTitre : Éternelle Odyssée

Auteur : A. F. Lune

Illustratrice : Virginie Carquin

Éditeur : Noir d’Absinthe

Genre(s) : Science-fiction mythologique

Nombre de pages : 444

Harms Moyser est un soldat Lycaon engagé sur le Prétorien, vaisseau spatial amiral de la flotte humaine. Au cours d’une bataille contre les Enkidous, l’ennemi héréditaire de l’humanité, le vaisseau est happé par une tempête stellaire et doit se poser en catastrophe sur une planète inconnue. L’équipage y découvre des hommes, au stade de civilisation antique, qui les prennent pour des dieux. Et si ces derniers n’avaient pas tort ?

Mon avis

Je remercie les éditions Noir d’Absinthe pour ce livre ! Après avoir adoré Chambre Nymphale et Sorcière de Chair, j’avais hâte de découvrir un autre titre de cette chouette maison d’édition. Cette fois, on change totalement de genre avec de la science-fiction militaire et mythologique. Je trouve la couverture très belle, dans les tons galaxie, avec un personnage principal qui ressemble fort à Tom Hiddleston (acteur connu, entre autres, pour son rôle de Loki, amusant quand on sait que les personnages vont se prendre pour des Dieux 😉 ) et une petite fille qui me rappelle mon personnage préféré de Thorgal, Louve.

Harms est un militaire Lycaon. Lors d’une attaque contre leur ennemi mortel – les Enkidous -, le vaisseau dans lequel il se trouve se crashe sur une planète inconnue. Au fur et à mesure de son exploration, il se rend compte que tout ne lui est pas étranger, mais que ce qu’il voit se raccroche à un passé très lointain de l’humanité. Alors qu’aucun retour en arrière n’est possible, les naufragés vont devoir s’installer sur cette terre et cohabiter avec les autochtones.

J’ai eu un peu de mal à rentrer dans le livre : déjà, je ne suis pas une grande fan de grosses batailles épiques. L’auteur est militaire de carrière et cela se ressent dans ses descriptions très précises et détaillées du champ de bataille, des procédures et des tactiques mises en place. Les amateurs du genre adoreront cette immersion totale et réaliste dans le combat, mais ce n’est pour ma part pas ce qui me passionne et certains passages m’ont donc paru longs. De plus , le personnage principal se montrait très froid, très cartésien au départ, ce qui ne m’a pas permis de m’y attacher tout de suite. Heureusement, cela évolue avec son arrivée sur la planète, les souvenirs de son enfance, de son adolescence et l’évolution de son caractère au fil du temps.

J’ai commencé à vraiment apprécier l’histoire quand les naufragés s’échouent et commencent leur exploration de ce nouveau monde. Les découvertes qu’ils vont y faire vont faire changer leurs mentalités et ils vont penser différemment la réalité qui les entoure. J’ai beaucoup aimé les réflexions que ce livre apporte sur les conséquences de nos actes, les plus petits et insignifiants qu’ils puissent être, mais aussi sur la fatalité et le destin.

Les personnages sont assez nombreux, et ils auront au fil de l’histoire plusieurs noms, de par leur naissance, leur rang militaire et leur « divinité ». J’ai trouvé très amusants ces jeux de langage avec les noms des personnages qui se métamorphosaient petit à petit en noms connus dans nos mythologies. Les récits de leurs frasques vont aussi commencer à circuler, dans lesquels on perçoit clairement les références aux histoires divines que nous connaissons. Un ouvrage dense et recherché !

Si ce roman était parfois un peu trop descriptif à mon goût, j’ai par contre beaucoup aimé le procédé narratif original que l’auteur utilise pour faire des ellipses temporelles, en mettant un paragraphe en italique, le personnage décrivant cet instant qui s’écoule et s’étire comme une plongée dans les limbes du temps desquelles on ressort des années plus tard.

Citations

« Le décompte recommence. Cinq. Mes muscles se préparent. Quatre. Ma vision se concentre. Trois. L’adrénaline coule dans mes veines. Deux. Une dernière respiration. Un. Je me lève, suivi par les miens. Nos balles arrosent par l’arrière une bande d’Enkidous. »

« Sa réponse sonne comme une sentence. Nous ne retrouverons plus jamais ceux que nous avons laissés. Chacun des participants cherche dans la présence des autres un courage qui les fuit.
L’instant est important. Ces hommes et ces femmes expérimentent le désespoir que va connaître l’équipage dans quelques heures. Aucun d’eux n’avait osé poser la question, sachant le caractère définitif de la réponse. Pour ma part, je m’étais déjà fait une raison. »

« Honte et défaitisme me submergent. J’ai sauvé les miens, et je me demande à présent si j’ai bien agi. J’ai protégé des monstres d’autres monstres. Et je fais aussi partie de cette engeance. »

Conclusion

Entre ambiance militaire et mythologique, ce roman dense et atypique reprend à la fois les codes des grandes batailles épiques de la SF et ceux des récits qui ont bercé notre Histoire. Parfois trop descriptif à mon goût, il est cependant très recherché et amène une réflexion intéressante sur le rôle de nos actions et la fatalité.

12310692_10207042204746367_5255589426605542608_n

#FungiLumini

5 réflexions sur “Éternelle Odyssée

  1. Pingback: [Chronique Littéraire] Éternelle Odyssée, A.F. Lune – La Bulle d'Eleyna

  2. Mis à part la petite romance et les longues descriptions et introspections qui pourraient me rebuter, le côté batailles épiques et mythologie grecque font oublier ces petits inconvénients. Je serai bien tenté de faire un partenariat avec AF Lune mais seulement lorsque j’aurai terminé mes services presses en cours.
    Belle chronique !

    J'aime

  3. Pingback: #122 C’est lundi ! Que lisez-vous? | Livraisons Littéraires

  4. Pingback: Éternelle odyssée – A.F. LUNE – Dans l'antre de Lionne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s