Moi, ce que j’aime, c’est les monstres – Livre premier

COUV_Moi-ce-que-jaime-cest-les-monstres-LRTitre : Moi, ce que j’aime, c’est les monstres – Livre premier

Auteure/ illustratrice : Emil Ferris

Éditeur : Monsieur Toussaint Louverture

Genre(s) : journal intime fantasmé

Nombre de pages : 416

Journal intime d’une artiste prodige, Moi, ce que j’aime, c’est les monstres est un kaléidoscope brillant d’énergie et d’émotions, l’histoire magnifiquement contée d’une fascinante enfant. Dans cette œuvre magistrale, tout à la fois enquête, drame familial et témoignage historique, Emil Ferris tisse un lien infiniment personnel entre un expressionnisme féroce, les hachures d’un Crumb et l’univers de Maurice Sendak.

Mon avis

Moi, ce que j’aime, c’est les montres : ce titre me correspondait tellement bien que je ne pouvais pas ne pas craquer pour ce roman graphique. De plus, l’univers graphique de la couverture promettait des illustrations très particulières. J’ai été positivement surprise par l’épaisseur du tome, premier d’une duologie. Par contre, je ne m’attendais pas du tout au genre d’histoire que l’auteure nous raconte.

Nous parcourons les pages du journal intime de Karen, une petite fille (très douée en dessin ! ) qui vit dans une banlieue pauvre avec sa mère et son frère, Deeze. Elle va nous raconter son quotidien, mais surtout l’enquête qu’elle mène en secret sur la mort (suicide ou meurtre?) de sa voisine d’immeuble Anka. Karen est particulière, car elle adore les films d’horreur et n’a qu’un rêve : trouver un monstre qui pourra la mordre, elle et sa famille, pour qu’ils soient à leur tour transformés en monstres et qu’ils vivent éternellement ensemble. D’ailleurs, elle se voit déjà comme un monstre et se représente comme tel dans son journal.

J’ai adoré le style graphique de cet ouvrage : tout au long, on retrouve les pages lignées, les trous dans les feuilles et les anneaux du carnet, on ne quitte jamais le journal intime de la petite Karen. Les traits des dessins sont nombreux, comme tracés au bic. Des tracés originaux, inédits, bourrés de détails, de petites choses cachées. Le texte entre en relation avec l’image et s’y intègre comme il peut. Le dessin prend ses aises et parfois, le texte devient dessin pour gagner de la place.

Ce livre regorge de thèmes importants abordés. La seule chose que je pourrais lui reprocher est d’avoir voulu en aborder trop à la fois, noyant certains en arrière-plan. On a bien sûr la pauvreté et tout ce qui en résulte (commerce du sexe, mafia, mais aussi tout ce qui est discrimination à l’école), la maladie mentale et physique, la sexualité, l’histoire juive lors de la Deuxième Guerre mondiale (et toutes les horreurs qui en ont découlé), etc. Les personnages qu’on y rencontre sont nombreux et haut en couleurs, littéralement et figurativement. L’art a également une place importante : il est d’ailleurs très intéressant d’observer la façon dont notre protagoniste se réapproprie les grands tableaux qui ont fait l’Histoire, mais aussi les couvertures de magazine d’horreur qu’elle adore. Un mélange de genres et de thèmes improbable qui fonctionne bien !

Citations

emil-ferris-extrait-1emil-ferris-extrait-4

DSC00402

Conclusion

Un incroyable roman graphique qui aborde une série de thèmes qu’on ne croirait pas compatibles au premier abord, dans un style graphique et une mise en page hyper originaux et atypiques. Un journal intime particulier où passé et présent se mêlent. Vivement la suite !

extra1ovni

#FungiLumini

Publicités

3 réflexions sur “Moi, ce que j’aime, c’est les monstres – Livre premier

  1. Pingback: #105 C’est lundi ! Que lisez-vous? | Livraisons Littéraires

  2. Pingback: « Moi, ce que j’aime, c’est les monstres » d’Emil Ferris (Monsieur Toussaint Louverture, 2018) – Les miscellanées d'Usva

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s