Rouge Toxic

64369Titre : Rouge Toxic

Auteure : Morgane Caussarieu

Illustratrice : Alexandra V Bach

Éditeur : ActuSF (collection Naos)

Genre(s) : fantastique vampirique

Nombre de pages : 343

Je m’appelle Faruk, et pour subsister, il me faut boire votre sang. Je vivais tranquillement ma non-vie dans les bas-fonds de San Francisco, quand ce type a débarqué pour me confier une mission difficile à refuser. Me voilà sur les bancs de Mission High School, à suivre comme une ombre Barbie, une orpheline aussi intrigante que réfractaire à mes charmes. Et croyez-moi, survivre dans la jungle du lycée, ce n’est pas de tout repos, même pour un vampire. Surtout pour un vampire… Mais d’elle ou de moi, qui sera le plus toxique ?

Mon avis

Je remercie les éditions ActuSF de m’avoir envoyé ce livre ! Cela fait partie des bonheurs d’être chroniqueuse : avoir la chance d’être contactée par des maisons d’édition dont on admire le travail éditorial pour chroniquer une auteure qu’on adore ! 🙂 Soulignons tout de suite la superbe couverture d’Alexandra V Bach, qui m’a rappelé l’actrice qui jouait Violet dans la première saison d’American Horror Story. Je n’ai pas pu me détacher de cette figure, dont le personnage de Barbie a pris les traits dans mon esprit.

Faruk est un vampire : nous le découvrons dès les premières lignes du roman alors qu’il termine son repas. Il se voit proposer une mission par un organisme secret : protéger la jeune Barbara. En échange, ils lui fourniront des informations sur son créateur, qui l’a abandonné peu de temps après l’avoir transformé. Pour ceux qui ont déjà lu des ouvrages de Morgane, le « père » de Faruk vous sera familier. 😉

Même s’il ne sait pas très bien contre quoi il a devoir lutter, ni qui l’emploie, le vampire a très envie de retrouver ses racines et de rompre sa solitude. Il va cependant trouver d’autres avantages à ce marché : comme la mission se déroule la journée dans un lycée, il va avoir accès à des injections qui le protègent du soleil et à des gélules coupe-faim (moyennement efficaces :p ). Ce que Faruk n’avait pas prévu, c’est qu’il s’attacherait à Barbara (Barbie pour les intimes).

Le livre se divise en deux parties : une au lycée à San Francisco, une dans les environs de la Nouvelle-Orléans. Au lycée, Faruk découvre une jungle urbaine, dans laquelle les jeunes se battent pour qui sera le plus populaire ou le bouc émissaire. On y retrouve les clichés du milieu : le groupe de sportifs et leurs pom-pom girls, les gothiques, les intellos, les freaks qui n’ont leur place nulle part, etc. Le vampire prendra un malin plaisir à s’immiscer dans ce monde et à y tenir une place de choix. Tout le prédestine à être le gars populaire : il est canon (et il le sait), hautain, autosuffisant, bref, il a tout pour faire craquer toutes les adolescentes en manque d’attention !

Si j’ai beaucoup aimé cette première partie, j’ai absolument adoré la seconde à la Nouvelle-Orléans. C’est un endroit cher à l’auteure et ça se ressent dans son écriture. Elle décrit magnifiquement l’ambiance de cette ville, ces décors, et surtout son folklore. Le vaudou, l’adoration des esprits (le Baron Samedi, Maman Gédé) et leurs liens avec les vampires sont des éléments fascinants au centre de ce récit.

Si ces deux parties se passent dans des endroits très différents, on y retrouve des moments de séduction, mais aussi d’extrême violence et sanglants à souhait. On découvre petit à petit les secrets qui entourent Barbie, même si elle-même n’est pas au courant. Cette brume de mystère autour d’elle se dissipe peu à peu et révèle des choses très surprenantes, même s’il faut s’accrocher un peu pour suivre. On apprend des choses jusqu’à la dernière ligne du roman !

Le récit se partage aussi en deux points de vue alternés, celui de Faruk et celui de Barbie. A travers les yeux du vampire, on découvre un monde sanglant et brutal, dans lequel il est le prédateur. Il se sait supérieur et n’écoute ni les conseils ni les ordres qu’on lui dicte.  J’ai beaucoup aimé les moments durant lesquels l’auteur nous emmène dans ses souvenirs, douloureux mais nécessaires.

Barbie est tout son contraire : fille renfermée sur elle-même, surtout depuis la mort de son père, asociale, mal dans sa peau, elle vit avec son parrain et sa gouvernante Mama, originaire de la Nouvelle-Orléans. Tout ce qu’elle souhaite, c’est être oubliée, ce qui va être compliqué, vu ce qui se cache en elle ! Un jeu d’attirance et de séduction va commencer entre les deux protagonistes : qui craquera le premier et à quel prix ?

A côté de Faruk et Barbie, un personnage est vraiment sorti du lot pour moi : le parrain de Barbie, Abraham (Abe). Il met tout en place pour protéger Barbie, mettant sa propre vie entre parenthèses et surtout en danger. Il fait tout ce qui est en son pouvoir pour que la jeune femme continue d’avoir une vie normale. Il tient à elle comme si elle était sa propre fille et cet amour est très touchant. Il est prêt à mourir pour elle, comme il le prouve en allant trouver Faruk. Il reste cependant très mystérieux, se dévoilant à peine. Il réussit à avoir une véritable complicité et une confiance (toute relative quand même :p) avec le vampire.

J’ai juste un touuut petit reproche à ce livre : j’ai trouvé au départ que Faruk acceptait bien trop facilement sa mission : il ne sait rien de son employeur, de sa protégée, de ses ennemis potentiels. Au final, on ne lui dit rien à part de surveiller Barbie sans avoir de contacts avec elle (ce à quoi il n’obéira pas, bien sûr). Ça m’a semblé un peu naïf de sa part, quand considérant son âge, ses expériences passées et son mode de vie.

La fin du livre est assez surprenante, presque (je dis bien presque, parce que ça reste du Morgane Caussarieu 😀 ) un happy ending. L’histoire pourrait tout à fait se finir ainsi, mais une lettre dans l’épilogue nous fait nous poser la question d’une possible suite aux aventures de Barbie et Faruk. A voir donc. 😉 Ce livre est pour moi le plus « tout-public » de Morgane et si vous souhaitez découvrir sa plume, je ne peux que vous conseiller de commencer par celui-ci !

Citations

« J’aurais voulu lui dire que les genres et les sexes ne signifiaient plus rien pour moi, qu’il pouvait m’avoir quand il le voulait. Que je n’étais pas un ado superficiel qui s’arrêtait aux apparences, que sous la peau grasse ou le cuir maigre, le sang était le sang. J’aurais aimé l’entraîner dans les toilettes pour hommes, et lui montrer à quel point il pouvait être désirable. Mais les maudites règles m’en empêchaient. J’aurais fait deux heureux, pourtant. Même si l’un des deux serait ressorti dans un sac noir.
Le bonheur est éphémère. »

« Je serai tout pour toi. A présent, je suis ta seule famille. Je serai ton père et je serai ton enfant. Je serai ton esclave et ton maître, ton frère et ton amant… »

« Je ne rêvais jamais. Mais cette fois-ci, je vis dans mon sommeil des chevaux écumants et hargneux sous le soleil. Des cavaliers aux yeux enragés qui frappaient et essayaient de faire tomber leurs adversaires ; des corps piétinés, celui d’un petit garçon. Son crâne cabossé, son visage aplati par les sabots. Il aurait pu être mon frère cadet. »

Conclusion

J’ai adoré ce nouveau roman de Morgane : un peu moins trash que d’habitude, il ne manque cependant pas de violence, de séduction et de dents pointues avides de sang ! Faruk et Barbie jouent un jeu dangereux, qui pourrait chacun les mener à leur perte, et les mystères et la magie qui planent dans l’air ne vont pas les aider à résoudre leurs problèmes. Une excellente lecture !

extra1

public averti horreur

#FungiLumini

Publicités

2 réflexions sur “Rouge Toxic

  1. Pingback: Revue de presse Rouge Toxic | Les gentils vampires n'existent pas

  2. Pingback: #89 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s