Project Viper : 1. Rising

project-viper,-tome-1---rising-1037664-264-432Titre : Project Viper : 1. Rising

Auteur : Ellen Raven Martin

Éditeur : ERA éditions

Genre : Science-fiction, cyberpunk

Nombre de pages : 304 (pour la version  imprimée)

Lu en format numérique

Mots-clés : cyberpunk, guerre, cyborgs, rébellion, projet, Viper

Quatrième de couverture

Le temps est venu pour un nouvel ordre mondial. Les conflits armés font le bonheur des marchands de mort, membres de l’organisme qui chuchote à l’oreille des grands de ce monde. On crache sur son nom : Conglomérat, tout comme on s’incline face à son gigantisme. Des cendres des États-Unis est née la Fédération, amalgame de quatorze Districts gouvernés par la despotique et non moins sulfureuse Présidente Erika Lawson. Face à la rébellion qui fait rage, celle-ci doit prendre des mesures drastiques. Le Conglomérat se rencontre à l’occasion d’un nouveau sommet. Il décide de lui fournir l’avenir. Cyborgs de guerre ou machines douées d’une âme humaine, le nom de ces créatures reste incertain. Une chose est certaine : ce sont des Vipers. Car tous sont membres du Project Black Viper.

12782153_10154016519593750_1915732694_n

Tout d’abord merci à l’auteure, Ellen Raven Martin, de nous avoir proposé la lecture de son roman 🙂

Autant le dire tout de suite : je ne suis pas une spécialiste du genre. Ceci dit, cela ne m’a pas empêché de le lire et de l’apprécier !

Quand j’ai découvert le pitch, je me suis dit « humm on dirait un drôle de mélange entre Hunger Games et Terminator ». Alors, j’entends déjà les critiques qui disent « ah parce qu’on parle de districts, tout de suite, c’est Hunger Games, c’est n’importe quoi, tout le monde a le droit d’utiliser ce mot dans son histoire ». Oui, ok, je suis d’accord mais on a aussi le droit de faire le lien, c’est pas un crime non plus. Donc, oui, j’ai fait le lien mais je vous rassure, à la lecture, on comprend bien que les deux histoires n’ont rien à voir.

L’histoire commence assez lentement, Ellen plante le décor et nous présente petit à petit les personnages. Nous suivons surtout les deux protagonistes : Blayne et Skylar. Sans dévoiler toute l’intrigue, on découvre ici comment ces deux hommes deviennent le centre du fameux projet Viper. Leurs deux parcours sont très différents pour finalement mener au même but, et pour ma part, c’est ça qui fait de cette histoire sa véritable force. Personnellement, j’ai beaucoup aimé Blayne et Skylar même si j’ai eu beaucoup de peine pour ce dernier à la lecture des évènements dont il a été victime. De nouveau, sans trop spoiler, j’espère qu’ils vont tout de même retrouver leur côté rebelle (j’avoue que j’ai du mal à imaginer qu’on puisse tout abandonner comme ça mais de nouveau c’est très personnel). Par contre, j’ai nettement moins apprécié Zeera. Bien que ce soit une femme indépendante, forte et intelligente qui assume parfaitement ce qu’elle fait – ce qui, en théorie, en ferait le meilleur personnage – son côté manipulateur et sa déconsidération pour les autres font d’elle quelqu’un de détestable à mes yeux. Aryan Turner, qui est censé être le « méchant » de l’histoire, m’a, quant à lui, un peu paru insipide. Il est là, il dirige, les gens l’aiment sans vraiment savoir pourquoi mais je ne l’ai pas trouvé très actif dans l’histoire. À voir par la suite, il me surprendra peut-être.

Bien que l’auteure soit jeune et que parfois, il y ait quelques maladresses d’écriture, le style est très intéressant et très prometteur pour la suite. Elle nous montre à la fois, les faiblesses et les forces de l’esprit mais aussi les très mauvais côtés de l’être humain. Elle nous décrit les évènements avec une telle précision qu’on s’y croirait réellement. On ressent la peine et la joie des personnages comme si on était à leur place, et ça, ça rend la lecture vive et passionnante.

Par contre, la fin m’a laissé sur ma faim. Je pense que si l’histoire s’était arrêtée là, comme ça, j’en aurais été fortement déçue parce que beaucoup de questions restent sans réponse, j’ai donc hâte de voir ce que le deuxième tome nous réserve.

Conclusion

Malgré la jeunesse de l’auteure et l’inexpérience de l’écriture qui apparait quelques fois, on se trouve totalement pris par l’histoire. Je conseille vivement ce livre aux amateurs du genre et aux autres, qui, comme moi, veulent passer du bon temps en compagnie d’un très bon premier roman qui nous plonge d’un univers atypique et unique.

12310692_10207042204746367_5255589426605542608_n

#Coco

Publicités

Une réflexion sur “Project Viper : 1. Rising

  1. Pingback: #89 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s