Beauté

contes-des-royaumes,-tome-3---beaute-391875Titre : Beauté

Auteure : Sarah Pinborough

Éditeur : Milady

Genre(s) : revisite de conte de fées

Nombre de pages : 224

Rappelez-vous la forteresse cernée de ronces, le courageux prince, le fuseau ensorcelé et la douce princesse endormie qui n’attend que d’être réveillée… et à présent, ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de la Belle au Bois dormant, telle qu’elle n’a jamais été révélée…

La Belle au Bois dormant, le conte de fées revisité : cruel, savoureux, et tout en séduction.

Mon avis

Quand j’ai trouvé ce livre, je ne savais pas du tout qu’il s’agissait en fait d’un tome 3. Il peut cependant sans problème se lire indépendamment des autres. J’ai tout de suite été conquise par la magnifique couverture, l’édition cartonnée (car oui, je trouve que le confort de lecture est multiplié par 10 quand je lis un cartonné 😀 ) et les références flagrantes aux contes de fées. En le feuilletant, on peut également voir des illustrations noir et blanc très belles et thématiques. J’avais déjà lu La Maison des Morts de l’auteure, et même si sa plume ne m’avait pas marquée, elle avait su me transporter avec son histoire.

Nous suivons ici un trio atypique : un prince qui doit faire ses preuves en faisant une quête, un chasseur forcé de l’accompagner pour le protéger et une jeune fille croisée en chemin qui entend un hurlement de loup la nuit et voudrait retrouver son propriétaire. Ils se rendent vers une barrière de ronces derrière laquelle doit se trouver un royaume abandonné. Il découvre un endroit magnifique, dans lequel tous les habitants sont endormis. En fouillant le château, ils trouvent une princesse assoupie qui se vide de son sang et réussissent à briser la malédiction. Ont-ils seulement fait le bon choix? N’auraient-ils pas dû se poser des questions avant de réveiller la belle endormie?

L’idée de départ est assez originale : prendre plusieurs contes de fées, les mélanger et les remanier pour en faire un récit totalement différent de celui de départ. Mon problème a ici été que l’auteure laissait beaucoup trop d’indices et que son histoire était dès lors fort prévisible. J’ai aussi eu l’impression que certains points du récit n’étaient pas résolus, mais je ne sais pas si c’est parce qu’elle en parle dans les deux tomes précédents ou si elle a juste décidé de ne pas les aborder. (Je pense notamment au rêve du Chasseur.)

Comme dans tous les contes de fées, les clichés du genre sont bien présents, mais sans être exagérés. L’auteure y a également ajouté une touche sexy, ainsi qu’un peu de violence et de sang. Le tout donne un résultat assez sympathique.

En ce qui concerne les personnages, j’ai beaucoup aimé le rôle de la princesse. Entre être magique et humaine, sa dualité est très intéressante et amène des éléments totalement nouveaux et inédits à l’histoire. Je n’ai par contre pas trop aimé les autres personnages ; le Chasseur est intelligent, mais se laisse totalement marcher sur les pieds par tout le monde, le Prince, comme dans tous les contes, ne sert juste à rien et Petra, la jeune femme qui ressemble au Chaperon Rouge, vit une histoire d’amour totalement insipide. Il y avait également beaucoup de personnages secondaires, qui restent assez mystérieux, car peu approfondis.

Citations

« Les adieux à rallonge n’étaient pas vraiment leur genre. Soit il reviendrait un jour, soit il ne reviendrait pas. Les chasseurs se connaissaient suffisamment bien les uns les autres pour s’épargner ce que les autres hommes éprouvaient le besoin de se dire – sans le penser sincèrement. »

« A cet instant, deux faits survinrent simultanément. Le chasseur noua solidement le bandage autour de la minuscule coupure enduite de baume à l’extrémité de l’index, empêchant la goutte de sang suivante de s’écouler de la blessure. Et le prince ignora la mise en garde de Petra, approchant sa bouche de celle de la princesse endormie pour l’embrasser. »

Conclusion

J’ai trouvé cette lecture divertissante, mais sans plus. L’objet-livre est splendide et les contes de fées y sont retravaillés d’une manière originale, mais les personnages n’ont pas été assez creusés à mon goût, et les indices sur la suite sont trop flagrants, ce qui rend le récit très prévisible.

divertissant rectangle 2

#FungiLumini

Une réflexion sur “Beauté

  1. Pingback: #84 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s