Livres et Gourmandises : Un Noël sans Nom (3/4)

Un nouvelle une gourmandise (1)

Recueil : Un Noël sans Nom

Éditeur : éditions de l’Homme sans Nom

1890459219

J’avais gagné ce recueil l’an passé lors d’un concours de Noël (merci encore à la maison d’édition 🙂 ), mais il était trop tard après les fêtes quand je l’ai reçu pour le chroniquer. J’en profite donc cette année pour vous présenter deux nouvelles (car elles sont assez courtes) de noël et bien sûr une bière belge par semaine. 😉 Ce recueil met en avant les auteurs de la maison d’édition l’Homme sans Nom.


Bière de la semaine

La bière belge est maintenant classée au patrimoine culturel de l’Unesco ! Un peu de culture en plus chaque semaine en découvrant les spécialités belges 🙂

25497053_10213285534185701_1824771689_n

BERTINCHAMPS HIVER

Bière de ferme à l’ancienne, pur malt et houblons, infusion de 6 épices lors du brassage, houblonnage à froid avec du houblon de Nouvelle-Zélande, fermentation haute. Bière ronde et moelleuse, robe légèrement ambrée, les épices apportent une touche chaleureuse et agréable. Saveurs de caramel, d’épices et de biscuit. Brassée uniquement pendant la période hivernale.

ALC. 8.0% VOL. – PLATO 18


Nouvelle 5 : Le Long Sommeil par David Bry

J’étais curieuse de découvrir cette nouvelle, car l’auteur a écrit Que passe l’Hiver, un des titres qui  me tentent le plus dans le catalogue des éditions de l’Homme sans Nom ! C’est une nouvelle que j’ai beaucoup aimée, mais je ne vois que moyennement le rapport entre le titre et la nouvelle :p

Une bande de bûcherons est isolée dans une cabane au fond de sombres bois. Ils attendent la relève qui n’arrive pas, alors qu’une tempête de neige souffle à l’extérieur. Alors que l’ennui s’installe, ils entendent des bruits bizarres à l’extérieur… et découvrent que le Père Noël s’est crashé juste à côté de chez eux ! Vont-ils pouvoir l’aider et sauver Noël?

J’ai bien aimé l’ambiance que l’auteur instille à sa nouvelle : on sent la solitude des hommes, l’envie de rentrer chez eux, mais aussi la beauté de la nature sous la neige. La plupart des personnages sont un peu bourrus, sauf un, qui se révèle être un menuisier et non un bûcheron. On sent tout de suite qu’il possède quelque chose de différent, mais c’est seulement à la fin qu’on sait ce qui le rend unique.

En parlant de cette fin, je l’ai trouvée particulièrement réussie, mais aussi très cruellement triste. Notre cœur se pince et on ne peut qu’espérer une suite plus heureuse. La magie est là, en attente de se réveiller.

 » – Vous avez vu l’étoile filante dans le ciel? Mes rennes en ont eu peur, les pauvres. Ils se sont tant agités que les licols ont cédé !
Le vieillard bedonnant secoue la tête d’un air désolé.
– Ils sont partis au triple galop sur la cime des arbres, et mon traîneau s’est renversé ici ! Mais heureusement, vous êtes là. »

extra1

Nouvelle 6 : Noël sur Catalogue par Roznarho

Je ne vais pas vous étonner en vous disant que je ne connaissais pas encore cette auteure. :p Elle a écrit Rêves d’Utica, roman hybride entre mythologie, post-apocalyptique et cyberpunk, un mélange qui me tente bien maintenant que je le découvre, même si je n’avais pas flashé sur ce livre à cause de sa couverture.

Dans cette nouvelle, le personnage est un peu le Scrooge des temps modernes : il déteste Noël et a décidé de ne pas le fêter cette année. Pas de décorations, pas de cadeaux, pas de fête. C’est sans compter l’Esprit de Noël, petit lutin farceur qui va l’emprisonner dans un catalogue de jouets et qui ne veut pas l’en faire sortir tant qu’il ne croira pas en la magie de Noël.

J’ai adoré me balader dans ce catalogue de jouets ! C’est un monde féerique et enfantin qu’on découvre, mais où les jouets ne sont pas forcément des petits anges gentils. D’ailleurs, l’Esprit de Noël est particulièrement malicieux, facétieux et pas mal énervant pour le protagoniste. :p C’est un univers dans lequel on ne doit pas se nourrir, ni boire, ni mourir, ce qui a des avantages…et des inconvénients !

J’ai bien aimé aussi le protagoniste buté dans sa haine pour Noël. D’un côté, je le comprends, Noël est devenu chez nous une fête ultra commerciale bien loin des valeurs d’antan, et en même temps, je me dis que pour sortir du catalogue, il pourrait faire un effort quand même 😀 (Même si personnellement, j’aurais eu envie d’y rester 😉 ). La fin m’a surprise, on est bien loin du happy ending des films de Noël, mais j’aime beaucoup ce genre de final !

« Page 21, Vincent surgit sur la Piste des aventuriers, sur le dos du cheval Barba de la page 58. Il saisit un pistolet à fléchettes en mousse de chez Nerg et commença à dégommer les robots les uns après les autres. Mais l’homme fut rapidement à court de munitions, et dut se réfugier dans un château Gamobil. Armé d’un sabre laser, il repoussait les assauts de figurines Marbel, venues en renfort depuis la page 27. « 

extra1

#FungiLumini


Avez-vous lu ce recueil? Si vous l’avez également, n’hésitez pas à me rejoindre dans ma lecture et à venir en discuter en commentaire ! J’avancerai au rythme d’une nouvelle (et d’une bière ) par semaine 😉

Livres et Gourmandises : Un Noël sans Nom (1/4)

Livres et Gourmandises : Un Noël sans Nom (2/4)

2 réflexions sur “Livres et Gourmandises : Un Noël sans Nom (3/4)

  1. Pingback: Livres et Gourmandises : Un Noël sans Nom (4/4) | Livraisons Littéraires

  2. Pingback: #84 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s