Livres et Gourmandises : Un Noël sans Nom (1/4)

Un nouvelle une gourmandise (1)

Recueil : Un Noël sans Nom

Éditeur : éditions de l’Homme sans Nom

1890459219

J’avais gagné ce recueil l’an passé lors d’un concours de Noël (merci encore à la maison d’édition 🙂 ), mais il était trop tard après les fêtes quand je l’ai reçu pour le chroniquer. J’en profite donc cette année pour vous présenter deux nouvelles (car elles sont assez courtes) de noël et bien sûr une bière belge par semaine. 😉 Ce recueil met en avant les auteurs de la maison d’édition l’Homme sans Nom.


Bière de la semaine

La bière belge est maintenant classée au patrimoine culturel de l’Unesco ! Un peu de culture en plus chaque semaine en découvrant les spécialités belges 😉

un noel sans nom

 La bière Tripel Karmeliet est encore brassée aujourd’hui selon une recette de bière authentique de 1679, provenant de l’ancien couvent des Carmes à Termonde. Cette recette de bière plus de 3 fois centenaire décrit l’usage de 3 variétés de céréales: le froment, l’avoine et l’orge.

Le nom de Tripel Karmeliet fait donc référence à son origine, mais aussi à sa refermentation en bouteille. De nombreux tests de brassage pour bières triples à multiples céréales entrepris par la brasserie dans les années 90 ont démontré que cette combinaison historique de ces 3 céréales s’avère être encore toujours la composition idéale.


Nouvelle 1 : Un Noël sans Nom de Feldrik Rivat

Feldrik Rivat est l’auteur de la trilogie des Kerns de l’Oubli, de La 25e Heure et du Chrysanthème Noir. Il vient de sortir un ouvrage dont l’objet-livre est splendide : Paris-Capitale, aussi dans l’univers de La 25e Heure. Je découvre sa plume avec cette nouvelle.

On débarque sur une île déserte avec un homme qui tente de survivre comme il peut. On apprend bien vite qu’il s’agit du père Noël qui a eu un accident : ces rennes 2.0 ont percuté un satellite chinois. On assiste ensuite à un déballage systématique de cadeaux sortis de sa hotte assez drôle, puisqu’au final, il se rend compte de l’inutilité de tous les cadeaux qu’il offre aux enfants (une petite critique de notre société consumériste peut-être? 😉 ). Personne ne semble le remarquer sur son caillou : le père Noël va-t-il survivre ou va-t-on le laisser mourir sur son île?

J’ai beaucoup aimé cette nouvelle, dont le contexte initial ne rappelle pas du tout Noël. Il fait chaud, on rencontre cet homme sur ce rocher qui parle à son compagnon Julenisse et on se dit : mais où est-ce que l’auteur veut en venir? Très vite, on découvre la véritable nature de cet inconnu qui mange des crustacés crus sur son caillou. L’île sur laquelle il se trouve n’en est pas vraiment une : il n’y a presque pas de surface, et pour ainsi dire aucune végétation, ni animaux terrestres. On ressent bien le désespoir du père Noël qui sort inlassablement des cadeaux de sa hotte sans rien trouver d’utile et on se dit quand même que les traditions de Noël ont évolué, et pas forcément pour un mieux. Une très chouette nouvelle originale, bien loin de la magie de Noël,  qui m’a un peu rappelé le film « Seul au Monde ».

« Mais voilà bien longtemps que la colline n’avait plus de place, et que rien ne semblait pouvoir garantir la santé mentale du père Noël. Car il s’agissait bien de lui, de cet homme providentiel et généreux, échoué sur un caillou perdu en pleine mer. Maudit caillou. Voilà bien longtemps que le vieillard avait fait tomber son manteau rouge et troqué ses damarts contre des nippes plus légères. Encore une chance que sa hotte fût sortie intacte du sinistre… »

extra1

Nouvelle 2 : Planète froide de Romain Delplancq

Romain Delplancq écrit la saga du Sang des Princes chez l’Homme sans Nom. Je le découvre également avec cette nouvelle. Je trouvais que le titre évoquait un texte de science-fiction, mais ce n’est pas du tout dans ce genre que l’auteur nous emmène.

On embarque à bord d’un train vers une destination inconnue. Notre protagoniste est un livreur, le meilleur de sa compagnie. Il doit remettre une enveloppe mystérieuse à un client, celui-ci le harcelant par sms en lui donnant des indications qu’il ne devrait pas savoir lui donner et fait en sorte qu’il ne rate pas son arrêt. En tant que lecteur, on a qu’une envie, savoir ce qui se cache dans cette enveloppe ! Mais le professionnalisme de notre livreur fait qu’on ne le saura pas avant la fin. 😉

J’ai beaucoup aimé cette ambiance de voyage : on voit passer les paysages enneigés devant nos yeux et j’imaginais un vieux train dans le style de l’Orient Express, avec ses fauteuils confortables et son bar ancien. Une aura de mystère plane sur le texte : qui est cet employeur oppressant? Qu’y a-t-il dans l’enveloppe? Pourquoi doit-il s’arrêter à un arrêt ou personne ne s’arrête jamais? Il y avait également une petite fille qui semblait étrangement s’intéresser au protagoniste et je n’arrivais pas à me détacher de l’idée qu’elle voulait tenter de voler l’enveloppe. :p C’est à la fin qu’on découvre son contenu de et qu’on comprend le rapport de la nouvelle avec Noël. Une nouvelle qui nous fait voyager !

« Le train cavalait, cavalait, cavalait.
Jano s’ennuyait, s’ennuyait, s’ennuyait.
Son téléphone vrombit dans son manteau. Il tourna un œil vague sur le petit écran si pratique et si envahissant.
Ne vous endormez pas !
Satané vieux schnock. Jano n’était pas du genre à rater ses arrêts. On ne devenait pas le meilleur livreur de la compagnie en ratant ses arrêts. »

extra1

#FungiLumini


Avez-vous lu ce recueil? Si vous l’avez également, n’hésitez pas à me rejoindre dans ma lecture et à venir en discuter en commentaire ! J’avancerai au rythme d’une nouvelle (et d’une bière ) par semaine 😉

5 réflexions sur “Livres et Gourmandises : Un Noël sans Nom (1/4)

  1. Pingback: #82 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

  2. Pingback: Livres et Gourmandises : Un Noël sans Nom (2/4) | Livraisons Littéraires

  3. Pingback: Livres et Gourmandises : Un Noël sans Nom (3/4) | Livraisons Littéraires

  4. Pingback: Livres et Gourmandises : Un Noël sans Nom (4/4) | Livraisons Littéraires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s