Billy Brouillard, Les comptines malfaisantes – coffret 1

billy-brouillard-les-comptines-malfaisantes-01Titre : Billy Brouillard, Les comptines malfaisantes – coffret 1

Auteur et illustrateur : Guillaume Bianco

Éditeur : Soleil éditions (collection Métamorphose)

Genre(s) : conte fantastique/ jeunesse

Nombre de pages : 144 (3 livrets)

Les comptines malfaisantes sont au nombre de treize. Leurs origines demeurent mystérieuses… Mais certains prétendent qu’elles auraient été écrites par le Diable lui-même, afin de punir les enfants dissipés. Quatre d’entre elles ont été retranscrites, et vous sont révélées aujourd’hui. Les neuf autres suivront au fil du temps. Ne soyez pas surpris, car comme certains contes populaires, la morale de ces comptines peut s’avérer dure, ironique, et souvent cruelle. Ainsi, à la lecture de La Complainte de la fille de l’eau, vous réaliserez qu’il est très imprudent de défier le Père Noël. Ou encore, La Princesse qui faisait du mal aux gens vous révélera les curieuses origines de la petite vampire qui avait tant séduit Billy dans le premier opus.

Mon avis

J’ai reçu le coffret du tome 1 pour Noël l’an passé et je dois avouer que je ne m’attendais pas à ce qu’il soit aussi beau! Il est composé de trois livres dans un coffret cartonné stylisé. Les comptines malfaisantes sont au nombre de 13 et ce pack en comprend 4. Trois coffrets de comptines sont à ce jour disponibles, le dernier sorti en janvier 2017 ne comporte qu’un seul ouvrage et a pour thème les chats. Je n’aime pas faire les choses dans l’ordre : j’avais commencé par lire celui-là. :p

Les comptines malfaisantes sont des petits contes illustrés qui démontrent que les vices sont toujours punis, d’une façon ou d’une autre. Elles sont inspirées par des créatures de légende ou des histoires du folklore. Chaque récit tient une part de surnaturel, de magie, mais cette magie n’est pas toujours bénéfique. Elle peut le paraître en premier lieu et révéler sa vraie nature plus tard, lorsque le mal est fait et qu’il n’y a plus de retour en arrière possible. Après le conte, on retrouve une double page de l’encyclopédie de Billy qui décrit la créature ou le phénomène rencontré dans l’histoire.

L’hôte funeste est une histoire sur la cruauté : Alison déteste les insectes et adore les voir souffrir. Un jour, elle se fait piquer au mollet par un moustique et se réveille le lendemain avec un corps d’insecte à la place de ses jambes !

La complainte de la fille de l’eau raconte l’histoire de Philomène, dont le poisson est mort. Elle le mange pour que le Père Noël ne voit pas qu’elle n’a pas pris soin de son cadeau et part à la recherche d’un nouveau poisson pour remplacer discrètement son animal disparu. Lorsqu’elle s’approche de la mer, une attraction irrésistible va la pousser sous l’eau et la faire vivre une aventure hors du commun.

La petite princesse qui faisait du mal aux gens narre la légende d’une princesse qui aimait voir souffrir les gens. Quand vint le jour de se marier, elle eut une requête très particulière: elle épousera la personne qui lui offrira sa plus grande souffrance. Quelqu’un parviendra-t-il a la satisfaire?

Dans Imhotep, la petite Barbara trouve une drôle de larve dans ses épinards. Elle décide de la garder et de la choyer, mais l’animal qui sort de ce cocon va se révéler étrange et inquiétant. Barbara refuse de s’en séparer, envers et contre tout.

Tous ces petits contes relatent des histoires au final assez horribles et cruelles, qui punissent les mauvaises actions ou les caractères égoïstes, mais le tout garde un côté mignon grâce aux illustrations noir et blanc. Le coup de crayon de Guillaume Bianco est facilement reconnaissable et très particulier. Il arrive à rendre des objets macabres ou des situations affreuses belles et poétiques. L’auteur manie à la perfection le côté à la fois noir et enfantin de ses histoires, ce qui donne à ses ouvrages une ambiance unique en leur genre. La seule chose que j’ai trouvée dommage avec ce coffret est qu’un des livres contienne deux histoires. J’aurais préféré avoir quatre livrets pour quatre contes !

Citations

78

Conclusion

Ces quatre premières comptines malfaisantes sont à la fois noires, cruelles et mignonnes. Un mélange qui marche particulièrement bien, surtout accompagné par les magnifiques illustrations typées de Guillaume Bianco ! Un coffret que je vous recommande grandement, surtout en cette période d’Halloween !

extra1

#FungiLumini

Everyday is Halloween

2 réflexions sur “Billy Brouillard, Les comptines malfaisantes – coffret 1

  1. Pingback: #78 C’est lundi ! Que lisez-vous ? | Livraisons Littéraires

  2. Pingback: Semaines spéciales Halloween | Livraisons Littéraires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s